Poésie dessinée : Fromental

Tout ce que vous voulez savoir sur les Petits Formats et sur la BD populaire est ici.
Retrouvez également l'actualité des Fumetti en France, les projets des éditeurs sans oublier les fanzines dédiés.
De Blek le Roc à Akim en passant par Tex Willer, Mister No ou Zagor, c'est ici que ça se passe !!

Poésie dessinée : Fromental

Messagepar Nutello » Mar 21 Nov 2017, 12:44

Bonjour,

En décembre 1985, le scénariste Jean-Luc Fromental et le dessinateur Floc'h publie aux Humanos un petit recueil à l'italienne, Ma vie.

Sur chaque page figure une imitation de carte postale : au recto une illustration de Floc'h, au verso un texte de J.L. Fromental d'une qualité littéraire rare.

Ainsi :



From1.jpg

Chère S.

Te souviens-tu quand tu m’appelais ton enfant capricieux ?
Tu m’accusais de voir le monde comme un coffre à jouets, et au fond tu ne te trompais pas. Depuis que tu l’as quittée, la ville a la tristesse d’une avant-guerre, pleine de gens vieux et raisonnables qui vont et viennent à leurs affaires.
Ne va pas t’imaginer que je suis malheureux. Juste écrasé d’ennui. Pour me distraire, je gâte ce gamin qui t’a tant agacée.
Les jouets des adultes n’ont pas le pouvoir miraculeux de ceux que s’inventent les enfants, mais la perfection des formes console parfois d’une émotion mal achevée.
Le rouge n’était pas ta couleur préférée. La mienne non plus, mais il faut bien que je t’oublie.

F.


From2a.jpg

Chère S .

Décidément, le vert n’est supportable que sur les tables de jeu et dans le regard des femmes !
Je veux dire partout où il est permis de faire mentir le hasard.
L’inévitable randonnée champêtre du golf hebdomadaire avec les Duncan serait un cauchemar sans la promesse émeraude des grands yeux de Gloria.
Marty joue comme un pro. Il travaille son handicap et n’a d’attentions que pour sa petite Dunlop.
À la fin de chaque parcours, il me répète avec sa grosse bonhommie de businessman texan : « Courage, F, un de ces jours, tu finiras par me passer devant. »
Tu me connais assez bien pour deviner que sur ce point au moins il ne commet pas d’erreur.

F.



From4a.jpg

Il ne faudrait jamais partir !
Cloué au lit depuis mon retour… Trente-neuf neuf dedans, moins cinq dehors…
Destouches qui me rend visite tous les deux jours diagnostique une espèce de virus exotique, une bestiole qui ne s’ébat à l’aise qu’en-dessous du 37ème parallèle. J’avale ses potions, mais je sais bien ce qui ne va pas.
Le fièvre me coupe de mes ressources et la solitude en profite pour rattraper le terrain perdu. Le seul remède est la douceur d’une femme. Je tire les couvertures et j’imagine que tu es là.

F.



From3.jpg

Nous venions de n’importe où et nous n’allions nulle part.
J’ai laissé la voiture sur la route de corniche. Pendant qu’elle racontait ce que serait notre histoire, j’ai regardé la mer. J’enviais les voiliers qui sortaient vers le large. Pourquoi n’y a-t-il pas de rôle dans mon film pour les starlettes de passage ?

F.




From5.jpg
Dernière édition par Nutello le Mar 21 Nov 2017, 20:03, édité 5 fois.
Nutello
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
 
Messages: 1185
Inscription: Lun 14 Juil 2014, 21:35

Re: Poésie dessinée : Fromental

Messagepar Nutello » Mar 21 Nov 2017, 12:45

D'autre gemmes, en vrac :



Chère S.

Je suis retourné sur les lieux de mon crime. La victime est en voyage de noces.
Du jardin sur le toit, New-York se donne à voir comme un massif paisible et réduit ses grondements à une douce rumeur. Le bleu n’est plus qu’un blues.
Comment se faire à l’idée que le goût de l’illusion et l’exercice du mensonge conduisent inévitablement à la vérité ? Sans doute en acceptant ceci : qu’au fond de toute chose gitent la solitude et le silence, et qu'aucune confusion ne peut vraiment cacher le dessin immuable de la sérénité.

F.


Quel est le plus charnel des sens ?
Sans hésiter, je réponds : le regard. Parce qu’il anticipe là où la main participe, l’œil n’est jamais déçu. Parce qu’il ne s’approprie que la lumière, il laisse intact ce qu’il pille.
L’intimité des femmes est un mystère qui me bouleverse. Mais tu connais la théorie de Heisenberg : l’observateur qui se montre influe sur la chose observée.
Pour partager pleinement la cérémonie secrète, sans rien altérer de sa douceur ni de sa crudité, il faut donc voir sans être vu.

F.


Wow.

from6.jpg
Nutello
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
 
Messages: 1185
Inscription: Lun 14 Juil 2014, 21:35

Re: Poésie dessinée : Fromental

Messagepar Doc Mars » Mar 21 Nov 2017, 19:07

Superbe !! :pouce:
Destouches qui me rend visite tous les deux jours diagnostique une espèce de virus exotique

Destouches est le vrai nom de Louis Ferdinand Céline, il était médecin :wink:
* Je recherche: AVENTURES DE DEMAIN Album n°3 - n°5; Furioso 4 - 6; Janus Stark n°119; Lancelot n°94,95,98,100; Marco Polo album n°16; Nevada 299-300; Nick Jolly n°10-11; Okay n°21,31,32; Princesse n° 21 (mars 1965)- 23 -37-43-51 (mai 1966)-56; Rocambole n°16; Rocambole et Rouletabille n°31-32; Rintintin et Rusty n°39 (Vedettes TV-SAGE-1963); Sans Peur n°102-104 (03-04/1960 -SEG); Tipi 41 ou albums n°14; Vick 1-4-5 ; Youk 4,5

"Si on ne peut avoir la réalité, un rêve vaut tout autant." Ray Bradbury, Chroniques Martiennes
Mars et la Science-Fiction http://www.sfmars.com
Avatar de l’utilisateur
Doc Mars
Maître 3e Dan
Maître 3e Dan
 
Messages: 3176
Inscription: Jeu 29 Oct 2015, 18:47
Localisation: Mons Olympus


Retourner vers Le Cercle des PF disparus ? / La BD Populaire en 2018

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité