Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Tout ce que vous voulez savoir sur les Petits Formats et sur la BD populaire est ici.
Retrouvez également l'actualité des Fumetti en France, les projets des éditeurs sans oublier les fanzines dédiés.
De Blek le Roc à Akim en passant par Tex Willer, Mister No ou Zagor, c'est ici que ça se passe !!
Nutello
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
Messages : 1280
Enregistré le : lun. 14 juil. 2014, 21:35

Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par Nutello » mar. 25 nov. 2014, 09:20

Bonjour,

La bagarre et le conflit semblent être des arguments fondamentaux de la bande-dessinée. Difficile d’imaginer un western, un des genres les plus représentés dans le petit format, sans quelques malandrins et mauvaises actions. Idem pour le policier, le péplum et l'heroïc-fantasy, et a fortiori pour les récits de guerre. Mais les autres genres ne sont pas épargnés, ainsi la bande-dessinée de science-fiction, au lieu de tâcher de s’élever vers des « hauteurs cosmiques », se contente souvent de déplacer, sur d’autres mondes ou dans l’espace, ce qui se passe dans d’autres genres de récits.

Les contre-exemples me paraissent rares. Si l’on enlève de la BD le thème du conflit, que reste-t-il ?

Ce pourrait presque être un défi, nomenclaturer les bandes dessinées sans affrontement, ou sans malfrat.

Car l’être malfaisant est une figure incontournable : il « faut bien » qu’une figure incarne les idées de menace et d’injustice pour qu’un adversaire positif s’y oppose et que le conflit naisse.
Modifié en dernier par Nutello le ven. 24 juin 2016, 19:26, modifié 1 fois.

Nutello
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
Messages : 1280
Enregistré le : lun. 14 juil. 2014, 21:35

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par Nutello » mar. 25 nov. 2014, 09:24

Mais au fait, pourquoi font-ils donc le mal ?
Quelles mauvaises pensées animent les êtres malfaisants ?

Faits divers de la réalité, séries tv, cinéma, romans populaires ou bd, les motifs rencontrés sont souvent les mêmes :
* l’agression ou le meurtre par profit et intérêt : appât du gain, enrichissement, conquête amoureuse, jouissance sexuelle, désir de pouvoir et de domination, invasion territoriale…, et dans le cas du fantastique, accès à la vie éternelle.
* la vengeance : après un meurtre, un viol, un vol, un adultère, un dépit amoureux, une humiliation, une privation…
* la folie meurtrière : dérèglements mentaux divers, frustration, blessure affective, deuil... La frontière entre vengeance et folie meurtrière n’est peut-être pas toujours clairement discernable.
* plus rare, la punition pour des raisons contestables.

Ceci semble vrai pour les différents genres : westerns, policier, guerre…
Le fantastique peut apporter une certaine motivation. Ainsi la quête de la vie éternelle peut conduire à des meurtres liés à des sacrifices. Ce cas entre toutefois dans la catégorie de la recherche de profit.
Fichiers joints
Dornammu1.jpg
Wampus3.jpg
moratorro1.jpg
satanik4.jpg
satanik4.jpg (24.1 Kio) Vu 1672 fois
Auranella3.JPG
Modifié en dernier par Nutello le mar. 25 nov. 2014, 09:45, modifié 1 fois.

Nutello
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
Messages : 1280
Enregistré le : lun. 14 juil. 2014, 21:35

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par Nutello » mar. 25 nov. 2014, 09:31

Quelques exemples.

- Les fameux « génies du crime » venus d'Italie, Kriminal, Démoniak, et leurs émules - et le personnage de photo-roman Satanik - pratiquent volontiers le meurtre. Mais leurs motivations demeurent, en définitive, bien ordinaires : richesse, vengeance, élimination de rivaux.
Du côté du fantastique, dans le premier épisode d’Auranella, "Les fantômes de la galaxie", un magicien, Tanatos, plonge, à l’aide d’une nuée mortelle, toute la population d’une planète dans les "limbes de l’espace" pour se venger du fait d’avoir été éconduit par la jeune princesse du lieu.
Dans le fantastique toujours, dans Démoniak n° 4, "Magie noire", les membres d’une secte pratiquent des sacrifices humains à des "dieux de l’Ombre" pour demeurer immortels, ce qui est un profit comme un autre.

- Dans Luciféra, la frustration érotique est clairement mise en avant comme une origine de la folie meurtrière :
Le bossu Arn, apercevant le chef des Saxons entraînant Luciféra enlacée à lui dans sa tente, est empli de frustration et de dépit (n° 61). Il va alors combattre l'armée des Francs. "Puisqu'il ne me reste que la violence, gare à vous maudits Francs" (p. 10) ; "Crevez, vous qui avez connu l'amour des femmes" (p. 81).
Ou encore : "Je suis laid, antipathique aux hommes et répugnant aux femmes" déclare le comte Otulfe (n° 23 p. 22). "Mais maintenant je suis le maître et je désire me venger de toutes les humiliations subies" ajoute-t-il aussitôt avant de tuer sa belle-sœur, puis de déclencher une guerre.
Dans Auranella n° 1, la réaction vengeresse du magicien Tanatos relève du même ordre.
On peut établir un rapprochement avec des situations similaires tirées de la littérature classique. Dans L'Ingénu de Voltaire, le Huron Hercule va tuer des oiseaux quand on lui refuse la main de son élue. "Faute de pouvoir me faire aimer, je saurai me faire haïr" a fait dire William Shakespeare à Richard III.

- Des entités cosmiques peuvent détruire la vie de populations entières à travers les galaxies qu'elles ravagent pour s'en repaître.
Ainsi Moratorro dans la série Jeff Hawke de Sydney Jordan (Ed. Glénat, tome 4, "Les vents de Mars" p. 88 à 119), la Mort Blanche et le Grand Dark dans Jézabel (n° 10 et 15), le nuage vert dans "La lampe magique de l'espace" (Sidéral 1ère série n° 35 et Monde futur 2nde série n° 3), un autre nuage dans "La chose venue de l'espace" (épisode d'Adam Strange dans Monde futur 2nde série n° 4).
La situation est peut-être spectaculaire, mais le motif de se nourrir relève d’un profit simple.

- Dans Tonnerre, les Warlords veulent envahir le monde des humains depuis que leur monde souterrain est devenu difficilement habitable. Exemple d’invasion territoriale, mais de nature verticale.

- Dans Doctor Strange, Mordo souhaite devenir le plus puissant magicien du monde.
Aussi puissant soit-il, Dormammu a des buts très prosaïques lui aussi : étendre son domaine en s’emparant de la Terre, et par ailleurs avoir "une voix prépondérante au conseil suprême des dimensions connues" (Marvel Fanfare - Artima - n° 1 p. 48).
Être mauvais, il représente toutefois un rempart contre une forme de pure violence aveugle, les Sans-Esprit (Eclipso n° 25 p. 7-8).
Par ailleurs, il respecte un code : après avoir été aidé par Doctor Strange à repousser une menace, il respecte dès lors une promesse qu’il lui a faite (Eclipso n° 25 p. 16-17).
Il trouve néanmoins l’idée perfide de se servir de Mordo pour combattre Dr Strange, et être ainsi un jour délivré de cette promesse (Eclipso n° 29 p. 130).
Derrière tout cela, nous retrouvons un désir de domination classique.

- Exemple de fanatisme religieux, dans "Le monastère maudit", 4ème récit de Terror n° 2, des moines morts-vivants intolérants quittent leur tombe pour « punir » un couple qui a accompli le « péché de chair ».

Globalement, dans la plupart des bandes dessinées, et en dépit de contextes et de personnages parfois spectaculaires dans le fantastique et la science-fiction (Dormammu, magiciens, entités cosmiques, morts-vivants…), nous retrouvons bien souvent des motivations amplement connues.
Fichiers joints
satanik1.jpg
satanik1.jpg (24.61 Kio) Vu 1667 fois
satanik2.jpg
moratorro2.jpg
tonnerre1.jpg
dormammu4.jpg
Modifié en dernier par Nutello le mar. 25 nov. 2014, 10:19, modifié 4 fois.

Nutello
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
Messages : 1280
Enregistré le : lun. 14 juil. 2014, 21:35

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par Nutello » mar. 25 nov. 2014, 09:37

Certains récits fantastiques offrent cependant quelques variantes plus singulières.


Ainsi par exemple les bandes dessinées cruelles scénarisées par Carmelo Gozzo et publiées dans Elvifrance (Zordon, Incube, Série verte, Série demi verte).

- Dans la série Zordon, Carmelo Gozzo met en scène les Kandériens, extra-terrestres venant de la galaxie d'Andromède. Ceux-ci éprouvent une jouissance sans borne dans la mise au supplice et la mort de leurs semblables. Les lois de leur planète leur interdisant toutefois l'agression de leur propre espèce, ils viennent donc exercer leurs pulsions sur les terriens, non protégés par leur législation.
De manière plus indirecte, dans Auranella n° 5, "Les hommes de pierre", de Floriano Bozzi et Pier Carpi, un certain Janus fait maltraiter par ses esclaves nains des personnes de passage, afin d’attirer à lui la magicienne Néréa. Celle-ci, à la ressemblance des Kandériens de Gozzo, "capte des ondes de douleur (…) et se nourrit de la souffrance d’autrui" (p. 38). "Grisée par la souffrance dont elle a besoin pour vivre", la magicienne en pâmoison est dès lors à la merci de Janus et de ses appétits érotiques (p. 61).
Sur un autre scénario de Carmelo Gozzo, dans "Les esclaves de Xamh" (Série demi-verte), des extra-terrestres reptiliens asexués, mais semble-t-il mélomanes, mettent à mal de malheureuses victimes terriennes car ils trouvent leurs plaintes "très musicales" (p.128).
Fichiers joints
zordon1.png
AURANELLA5.jpg
AURANELLA5.jpg (16.42 Kio) Vu 1667 fois

Nutello
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
Messages : 1280
Enregistré le : lun. 14 juil. 2014, 21:35

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par Nutello » mar. 25 nov. 2014, 09:44

Un autre cas est celui de créatures désincarnées qui figurent des expressions du mal, sans que l’on connaisse toujours bien clairement leurs motivations.


- Dans Spectre n° 1, Spectre affronte ainsi un esprit du mal, Azmodus, puis son maître, "Shathan l’éternel", incarnation du mal, qui règne sur le monde de l’antimatière et souhaite étendre son empire sur le monde de la matière en y déclenchant la "méchanceté universelle" (p. 125, 128).
Mais quel bénéfice un être tout-puissant peut-il bien tirer de faire triompher le mal ?
Le scénariste de cet épisode de Spectre suggère une explication saugrenue en évoquant un supposé lien entre mal et antimatière, s’opposant respectivement au bien et à la matière (p. 127, 128).
En clair, l’entité Shathan n’est que l’instrument de sa nature…

- Cas de Wampus. Créé par l'éditeur Marcel Navarro, le scénariste Franco Frescura et le dessinateur Luciano Bernasconi, Wampus (6 numéros de mars à août 1969, puis réédition et 7ème épisode dans Ombrax) est un curieux météore traversant le ciel de la respectueuse maison d’édition Lug, cas unique contrastant avec les publications antérieures de cette société d'édition, telles Kiwi, Pipo, Rodéo, Yuma ou Zembla, et avec les publications de super-héros ultérieures, telles Fantask, Marvel, Strange, Titan ou Nova.
"Wampus, être maléfique venu d'une lointaine galaxie, a pour mission de détruire la civilisation humaine" annonce le préambule du deuxième épisode (Wampus n° 2 p. 3).
Ce personnage au physique déconcertant est animé d’une véritable rage qui le pousse à exterminer le plus grand nombre d’humains. Il se dit "l’ennemi juré de la Terre et de ses habitants" (n° 1 p.44). "Parce que le mal en soi-même, de par lui-même, est mon unique but" (n° 5 p. 49).
Wampus n'obéit à aucun intérêt personnel particulier. Il est l'instrument d'une entité, le Grand Mental, "figure géométrique immatérielle" projetée depuis une étoile qui le commande et le dirige (première apparition : n° 2 p. 38). Wampus exerce alors, sous ce contrôle, le mal d'une façon que l'on pourrait qualifier de « désintéressée », comme un devoir, mais toutefois avec passion et même exaltation. "Hommes ! Ce n’est que le commencement de la fin ! Wampus porte en lui le message de l’esprit des ténèbres, car les horreurs de l’apocalypse vont s’abattre sur vos têtes chétives" (n° 1 p. 51). Nous n’avons pas affaire à un simple fonctionnaire remplissant seulement avec application professionnelle son office.
En revanche, nous ne savons rien de plus des avantages que Le Grand Mental est censé tirer des exactions de son émissaire.
L’émissaire Wampus lui-même aime faire le mal, mais son dieu, le Grand Mental, supposé apprécier lui aussi puisque Wampus en est l'instrument, ne le manifeste pas, contrairement à Shathan (Spectre n° 1).
Les deux cas sont par conséquent différents : dans Spectre, c’est l’entité de nature divine Shathan et son envoyé Azmodus qui se veulent faire le mal ; dans Wampus, c’est l’adorateur du dieu qui se veut malfaisant, sans qu’on n’en sache plus sur les goûts du dieu lui-même en la matière.
Car la question se pose là aussi :
Mais quel bénéfice un être tout-puissant peut-il tirer de ce qu’un adorateur fasse le mal en son nom ?
Remarquons que le scénariste paraît s’être lui-même emmêlé les pinceaux. Car Wampus se permet ensuite de juger l’humanité : "Il y a tant de mal, tant de férocité à New-York que mon œuvre pourrait paraître inutile (n° 3 p. 15). "Les milliers de ruisselets au milieu desquels se perd la méchanceté humaine formeront un fleuve unique, profond et impétueux, un déluge qui balaiera les ultimes et vacillantes velléités du bien, recouvrant de fange les ambitions et la civilisation même de l’homme" (n° 3 p. 16).
Ce qui donne dans le dernier épisode : "Enfin je te reconnais, humanité ! Enfin, je sais pourquoi tu dois être détruite !" (Ombrax n° 231 p. 124). Ce qui entre plus ou moins en contradiction avec la déclaration précédemment citée : "Parce que le mal en soi-même, de par lui-même, est mon unique but" (n° 5 p. 49).
Franco Frescura semble avoir fini par ne plus tout à fait se retrouver dans cette problématique du mal qu’il a invoquée. Est-ce volontairement qu’il a vraiment choisi de transformer un envoyé d’une expression du mal cherchant à répandre le mal pour en faire plus loin une sorte de justicier voulant éradiquer le mal ???

(Notons que, dans certains comptes-rendus, il est écrit que Wampus est sur Terre pour préparer une invasion. C’est tout à fait inexact. Ainsi :
http://deedoolife.blogspot.fr/2011/09/a ... ampus.html )


- Trois ans après l’interdiction de Wampus, les mêmes auteurs ont publié dans Futura une sorte de version édulcorée, L’autre (8 épisodes du n° 11 de juin 1973 au n° 18 de janvier 1974). Cette fois, le personnage continue certes à répandre des exactions, mais il s’agit en fait de la condition lui permettant de voyager dans les univers parallèles. Profit, donc.
Dans un épisode de Martin Mystère, "La sphère de cristal " (Ombrax n° 238 à 240), un personnage, à l'aide de pouvoirs psychiques extra-humains, brûle des enfants, fait s'écraser des cabines d'ascenseurs ou des avions. Il a toutefois l'excuse d'être devenu fou en quittant sa dimension pour la nôtre, n'ayant pas supporté de devoir endosser au passage une enveloppe charnelle. Il redevient « normal », et inoffensif, en retrouvant son univers d'origine. Cas de folie meurtrière extra-dimensionnelle…
Fichiers joints
spectre1.jpg
spectre4-1.jpg
Wampus.jpg
wampus2.png
martinA-a.jpg
Modifié en dernier par Nutello le jeu. 10 mai 2018, 17:41, modifié 8 fois.

Nutello
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
Messages : 1280
Enregistré le : lun. 14 juil. 2014, 21:35

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par Nutello » mar. 25 nov. 2014, 09:56

Grand maître de la cruauté dans la bande dessinée, Carmelo Gozzo a lui aussi abordé la situation de l’adorateur d’une divinité pratiquant des sacrifices, en particulier dans Incube.


- Dans Incube n° 49, "Les prêtres de Keeialhan ", des sorciers extra-terrestres, que leur dieu a rendus immatériels sous la forme d’ombres brumeuses aux doigts crochus, et qui peuvent dès lors voyager librement dans l’espace, sacrifient des victimes à leur dieu pour le remercier de ces pouvoirs qu'il leur a octroyés. Le dieu Keeialhan, lui, qui apparaît fugitivement à la fin du récit, absorbe "l’énergie vitale " des victimes, un peu à la manière des « entités cosmiques » signalées plus haut (Moratorro, Mort Blanche, Grand Dark, nuage vert…) Comme nous n’entrons à aucun moment dans la psychologies des
« prêtres », il est difficile de déterminer s’ils y trouvent une satisfaction maléfique comme Azmodus ou Wampus.

Mais deux cas se distinguent.

- Dans Incube n° 67, "Les dieux de l’espace", une extra-terrestre atterrit sur notre monde pour accomplir des sacrifices sanglants à ses divinités. Ceux-ci sont supposés lui accorder en échange leur protection dans ses voyages. Cette fois nous entrons dans la psychologie de l’extra-terrestre qui ne semble retirer aucune satisfaction à commettre des meurtres et les accomplit plutôt avec détachement. Simplement prétend-elle y trouver le profit de la protection de ses dieux. Lesquels dieux n’interviennent pas dans le récit. Sont-ils seulement censés exister ?
Dans Incube n° 73, "Un jour ce sera ton tour ", une autre extra-terrestre obtient des pouvoirs de sorcellerie en pratiquant là encore des sacrifices sanglants à ses démons protecteurs. Tout comme son homologue précédente, cette extra-terrestre ne retire aucune jouissance particulière à pratiquer des sacrifices, si ce n’est la perspective d’un bénéfice.
Fichiers joints
incube49.jpg
incube49.jpg (32.67 Kio) Vu 1658 fois
INCUBE 67.jpg
incube73.jpg
incube73.jpg (29.9 Kio) Vu 1658 fois
Modifié en dernier par Nutello le mer. 26 nov. 2014, 07:56, modifié 1 fois.

Nutello
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
Messages : 1280
Enregistré le : lun. 14 juil. 2014, 21:35

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par Nutello » mar. 25 nov. 2014, 09:58

Ces deux derniers récits me semblent présenter un point notable. Deux personnages sacrifient des victimes à leurs dieux pour jouir de leur protection ou de pouvoirs particuliers. Leur motivation est clairement le profit. Mais faire le mal en soi ne motive pas davantage l’une que l’autre.
Sont-elles supposées connaître le profit que tirent, de ces sacrifices, leurs divinités ?
Car tout comme dans le cas du Grand Mental de Wampus, la question peut être une nouvelle fois posée :
Mais qu'en est-il de l'intérêt de ces divinités ? Quel bénéfice un dieu tout-puissant pourrait-il retirer de la mise à mort d’un être vivant ?


Le point de vue du poulet ?

Dans les deux récits de Gozzo, les deux extra-terrestres font couler le sang humain, pour rendre hommage à leurs divinités.
Au long des époques et des civilisations, des prêtres humains ont proclamé faire le bien en versant le sang animal et même parfois humain, en offrande à leurs déités.
Au fil des sociétés et des générations, des prêtres humains ont décapité le coq ou le bouc.

Peut-on dire que ces deux extra-terrestres font le mal ?
Sont-elles des créatures tueuses ou vertueuses ?
Elles suivent leur éducation. Elles accomplissent ce qui est censé être le bien selon cette éducation.

Lors d’un sacrifice animal, l’exécutant humain n’éprouve aucun plaisir à tuer l’animal ; son émotion est à l’adresse de sa divinité. Il ne ressent ni plaisir, ni sentiment de faire le mal, dans l’acte de donner la mort. Il fait mourir une forme de vie pour, dans son esprit, faire le bien, rendre hommage à un dieu.
Combien d’humains se sont-ils à cet instant interrogés sur ce qu’un prétendu dieu pouvait penser d’un sacrifice sanglant prétendument accompli en son honneur ?
Quel profit Wampus suppose-t-il que son dieu obtient-il de la mort d’humains ? Quels avantages le Grand Mental est-il censé recevoir de ses exterminations humaines ?
Combien d’humains se sont demandé quel bénéfice une déesse, quel avantage un dieu, – l’une et l’autre désincarnés, éternels, surpuissants, – pouvaient tirer de la mise à mort de bœufs, de boucs et de coqs ?

Les deux extra-terrestres cruelles en apparence, sacrifiant des humains, sont en quelque sorte les sœurs, les doubles, les égales des humains ayant tué en hommage à des dieux.
Elles agissent comme le prêtre quand il décapite le coq.
Elles sont l’incarnation de l’idée humaine de sacrifice aux dieux.
Ces deux récits d’Incube nous donneraient le point de vue du poulet à l’instant de sa décapitation ?
Modifié en dernier par Nutello le dim. 05 nov. 2017, 14:53, modifié 7 fois.

Nutello
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
Messages : 1280
Enregistré le : lun. 14 juil. 2014, 21:35

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par Nutello » mar. 25 nov. 2014, 09:58

Un récit a droit à toute ma sympathie scénaristique, il s’agit de "SOS Titan" publié dans Super Boy (n° 161 à 164), dessiné par Marco, futur dessinateur de Kalar, récit de science-fiction qui échappe à tous ces canevas.
Des terriens découvrent deux planètes en guerre, Titan et Liton, dirigées l’une et l’autre par un tyran façon Ming. L’originalité du récit vient de ce qu’il est impossible de savoir, de ces deux peuples belligérants, s’il y a des « bons » et des « mauvais », ou même des « pires » et des « un peu moins mauvais ». Il est ainsi impossible de prévoir pour quel camp les terriens seront amenés, bon gré mal gré, à prendre parti.
Ce qui me semble intéressant, est que, dans ce récit, les deux communautés d’extra-terrestres ne pouvant être départagées, aucun de ces deux clans ne se voit attribuer le privilège de figurer le mal.
Et en outre, dans cette affaire, et de façon symétrique, personne, c’est-à-dire aucun de ces deux clans d’extra-terrestres, et pas davantage les terriens, simples spectateurs, n’est tenu de jouer le rôle du bien.
Plutôt original…
Modifié en dernier par Nutello le mer. 26 nov. 2014, 14:05, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Lord Foxhole
Maître 4e Dan
Maître 4e Dan
Messages : 4891
Enregistré le : mer. 29 sept. 2010, 19:30
Localisation : Hainaut (Belgique)

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par Lord Foxhole » mar. 25 nov. 2014, 19:05

Nutello a écrit : - Dans Spectre n° 1, Spectre affronte ainsi un esprit du mal, Azmodus, puis son maître, "Shathan l’éternel", incarnation du mal, qui règne sur le monde de l’antimatière et souhaite étendre son empire sur le monde de la matière en y déclenchant la "méchanceté universelle" (p. 125, 128).
Mais quel bénéfice un être tout-puissant peut-il bien tirer de faire triompher le mal ?
Le scénariste de cet épisode de Spectre suggère une explication saugrenue en évoquant un supposé lien entre mal et antimatière, s’opposant respectivement au bien et à la matière (p. 127, 128).
En clair, l’entité Shathan n’est que l’instrument de sa nature…
C'est d'autant moins crédible que le Spectre (incarnation du Bien sur Terre) est lui-même sensé être constitué d'antimatière... Dans l'univers de Diso, il rencontre une horde de démons qui lui tapent joyeusement dessus, à sa grande consternation. :wink:
Effectivement, cette histoire m'a toujours intrigué. Il me semblait simplement que toutes les créatures « surnaturelles » (Spectre et ses adversaires) sont constitués d'antimatière, et que l'univers matériel (le nôtre) est un champs de bataille entre ceux qui combattent pour le Bien et ceux qui combattent pour le Mal.

Ce qui est étrange, c'est que Spectre semble tout ignorer de l'existence de Shathan, alors qu'il est une incarnation suprême du Mal existant depuis la création de l'univers (en fait, de la création des univers). Étrange aussi que Shathan ne semble pas énormément plus balaise que le Spectre... Et finisse vaincu ! Ce qui - théoriquement - signifierait la victoire ultime du Bien sur le Mal...
Mais, on se demande bien à quoi servirait Spectre si le Mal avait complètement disparu ! :D
“La barbarie est l'état naturel de l'humanité, [...]. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.” ― Robert E. Howard.

Avatar du membre
Tovenaar
Maître Jedi
Maître Jedi
Messages : 27146
Enregistré le : mar. 11 avr. 2006, 03:34
Localisation : De vuilnisbak

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par Tovenaar » mar. 25 nov. 2014, 19:38

Nutello a écrit :… il «faut bien» qu’une figure incarne les idées de menace et d’injustice pour qu’un adversaire positif s’y oppose et que le conflit naisse.
L'ombre n'existe pas sans lumière.

:wink:
Image

Avatar du membre
Lord Foxhole
Maître 4e Dan
Maître 4e Dan
Messages : 4891
Enregistré le : mer. 29 sept. 2010, 19:30
Localisation : Hainaut (Belgique)

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par Lord Foxhole » mar. 25 nov. 2014, 20:12

Prof TNJ a écrit : L'ombre n'existe pas sans lumière.
Et à quoi servirait la lumière s'il n'y avait pas d'ombre ? :jap:
“La barbarie est l'état naturel de l'humanité, [...]. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.” ― Robert E. Howard.

Avatar du membre
wampus
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
Messages : 1681
Enregistré le : ven. 21 mai 2004, 02:00
Localisation : Alsace

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par wampus » mar. 25 nov. 2014, 21:52

j'adore que l'on parle de moi.... :D

Avatar du membre
drou
Maître Jedi
Maître Jedi
Messages : 13189
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2003, 01:00
Localisation : Melrand (56) et aujourd'hui Echillais (17)

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par drou » mar. 25 nov. 2014, 22:20

wampus a écrit :j'adore que l'on parle de moi.... :D
:clap: :pouce:
il y a toujour un PF qui vous manque
pour retrouver la petition sur swing c'est ici
viewtopic.php?t=6129

Avatar du membre
CRISWEL
Maître Jedi
Maître Jedi
Messages : 17396
Enregistré le : jeu. 05 mai 2005, 20:22
Localisation : Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par CRISWEL » mar. 25 nov. 2014, 22:56

Au : Où ont-ils été trouver ce nom de Wampus ? :heu:
- Tu me conduiras à l’église tout à l’heure, Il faut que je prie pour que le Père Franck Junior me téléphone.
- T’as qu’à l'appeler directement…
- C’est lui qui doit me téléphoner. C’est au fils d’appeler sa mère.
- Si je comprends bien : Tu vas à l’église pour que Dieu oblige Franck à te téléphoner ?
- Voilà, c’est ça…
- C’est pas vrai ! J’y crois pas ! Tu prends Dieu pour un employé du téléphone ?

Avatar du membre
Archie
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
Messages : 2686
Enregistré le : mer. 28 nov. 2012, 19:18
Localisation : 31 Haute-Garonne

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par Archie » mer. 26 nov. 2014, 07:08

Sur un autre scénario de Carmelo Gozzo, dans "Les esclaves de Xamh" (Série demi-verte), des extra-terrestres reptiliens asexués, mais semble-t-il mélomanes, mettent à mal de malheureuses victimes terriennes car ils trouvent leurs plaintes "très musicales" (p.128).

Ces extraterrestres sont vraiment tordus.

Nutello
Maître 1er Dan
Maître 1er Dan
Messages : 1280
Enregistré le : lun. 14 juil. 2014, 21:35

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par Nutello » mer. 26 nov. 2014, 09:26

Bonjour,
Prof TNJ a écrit :L'ombre n'existe pas sans lumière. :wink:
Sauf que l'on parle toujours de la vitesse de la lumière, mais jamais de la vitesse de l'obscurité... :o

Avatar du membre
mario
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
Messages : 2916
Enregistré le : dim. 08 août 2010, 15:21
Localisation : Paris

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par mario » mer. 26 nov. 2014, 12:55

Intéressant. Bravo pour tes analyses, Nutello!

Les méchants des bandes dessinées sont absolument nécessaires. Sans méchants pas de gentils, pas de héros. OK.

La motivation du méchant de BD a pour origine la cupidité, la jalousie, l'envie, la mégalomanie, le sadisme, le satanisme, etc, etc... tout SAUF ce qui est à l'origine des véritables problèmes sociaux de la vraie vie : le conflit de classe. La lutte des riches contre les pauvres et l'éventuelle révolte des pauvres contre les riches. Cela n'existe pas dans le monde de la BD. Il est vrai que cela n'existe pas non plus dans la tête de beaucoup. La lutte des classe est reléguée au rang de fantasme marxiste.

C'est en cela que la BD est un médium puéril -au mieux-, débile -en fait.

Avatar du membre
CRISWEL
Maître Jedi
Maître Jedi
Messages : 17396
Enregistré le : jeu. 05 mai 2005, 20:22
Localisation : Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par CRISWEL » mer. 26 nov. 2014, 13:05

mario a écrit : La motivation du méchant de BD a pour origine la cupidité, la jalousie, l'envie, la mégalomanie, le sadisme, le satanisme, etc, etc... tout SAUF ce qui est à l'origine des véritables problèmes sociaux de la vraie vie : le conflit de classe. La lutte des riches contre les pauvres et l'éventuelle révolte des pauvres contre les riches. Cela n'existe pas dans le monde de la BD. Il est vrai que cela n'existe pas non plus dans la tête de beaucoup.
Sans être un communiste, Tex est alors une véritable épine dans le pied du capitaliste sauvage... Le fonctionnement du monde repose sur le bien, le mal, le jour et la nuit et la possession des matières premières qui permet l'échange et, justement, faire tourner le monde. Il y aura toujours des gentils et surtout des méchants... Alors un justicier ne sera jamais de trop pour redresser les côtes de ceux qui enfreignent les règles du commerce...
- Tu me conduiras à l’église tout à l’heure, Il faut que je prie pour que le Père Franck Junior me téléphone.
- T’as qu’à l'appeler directement…
- C’est lui qui doit me téléphoner. C’est au fils d’appeler sa mère.
- Si je comprends bien : Tu vas à l’église pour que Dieu oblige Franck à te téléphoner ?
- Voilà, c’est ça…
- C’est pas vrai ! J’y crois pas ! Tu prends Dieu pour un employé du téléphone ?

Avatar du membre
mario
Maître 2e Dan
Maître 2e Dan
Messages : 2916
Enregistré le : dim. 08 août 2010, 15:21
Localisation : Paris

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par mario » mer. 26 nov. 2014, 13:27

CRISWEL a écrit :
mario a écrit : La motivation du méchant de BD a pour origine la cupidité, la jalousie, l'envie, la mégalomanie, le sadisme, le satanisme, etc, etc... tout SAUF ce qui est à l'origine des véritables problèmes sociaux de la vraie vie : le conflit de classe. La lutte des riches contre les pauvres et l'éventuelle révolte des pauvres contre les riches. Cela n'existe pas dans le monde de la BD. Il est vrai que cela n'existe pas non plus dans la tête de beaucoup.
Sans être un communiste, Tex est alors une véritable épine dans le pied du capitaliste sauvage... Le fonctionnement du monde repose sur le bien, le mal, le jour et la nuit et la possession des matières premières qui permet l'échange et, justement, faire tourner le monde. Il y aura toujours des gentils et surtout des méchants... Alors un justicier ne sera jamais de trop pour redresser les côtes de ceux qui enfreignent les règles du commerce...
Oui, tu as raison. Tex est l'un des rares personnages de BD à lutter contre les puissances d'argent. Dans ses aventures, les méchants sont dépeints de manière à peu près réaliste. A part Méfisto qui n'est qu'un méchant d'opérette. C'est sans doute ce qui explique le succès phénoménal de Tex. Succès public et critique.

Avatar du membre
klorophylle
Manitou
Manitou
Messages : 7025
Enregistré le : mar. 22 mars 2011, 19:58
Localisation : là bas un peu plus loin , t'y est presque

Re: Mais pourquoi sont-ils donc si méchants ?

Message par klorophylle » mer. 26 nov. 2014, 14:50

mario a écrit :
CRISWEL a écrit :
mario a écrit : La motivation du méchant de BD a pour origine la cupidité, la jalousie, l'envie, la mégalomanie, le sadisme, le satanisme, etc, etc... tout SAUF ce qui est à l'origine des véritables problèmes sociaux de la vraie vie : le conflit de classe. La lutte des riches contre les pauvres et l'éventuelle révolte des pauvres contre les riches. Cela n'existe pas dans le monde de la BD. Il est vrai que cela n'existe pas non plus dans la tête de beaucoup.
Sans être un communiste, Tex est alors une véritable épine dans le pied du capitaliste sauvage... Le fonctionnement du monde repose sur le bien, le mal, le jour et la nuit et la possession des matières premières qui permet l'échange et, justement, faire tourner le monde. Il y aura toujours des gentils et surtout des méchants... Alors un justicier ne sera jamais de trop pour redresser les côtes de ceux qui enfreignent les règles du commerce...
Oui, tu as raison. Tex est l'un des rares personnages de BD à lutter contre les puissances d'argent. Dans ses aventures, les méchants sont dépeints de manière à peu près réaliste. A part Méfisto qui n'est qu'un méchant d'opérette. C'est sans doute ce qui explique le succès phénoménal de Tex. Succès public et critique.
du coup on y trouvera beaucoup d'autres comme akim, tarzan par moments, pas mal de ces héros luttent contre l'argent et n'y voit un interêt que médiocre...
n'oublie pas d'essuyer tes pieds avant d'écrire....
pas de bras.............pas de petits formats..............

Répondre

Retourner vers « Le Cercle des PF disparus ? / La BD Populaire en 2019 »