Les histoires au coin du feu...

L'âge d'or de Pif Gadget
Février 1969 à Septembre 1973
Répondre
Pif-Collection
Disciple
Disciple
Enregistré le : mar. 03 févr. 2004, 01:00

Les histoires au coin du feu...

Message par Pif-Collection »

PifCollection
(11/20/02 10:47:25 pm)

--------------------------------------------------------------------------------
Richard MEDIONI n'a pas fini de nous surprendre, non seulement il nous écrit chaque semaine un nouveau châpitre de l'histoire de Pif, mais en plus le voilà qui vient répondre à vos questions dans cette rubrique...

neelix

(11/21/02 10:37:53 am)
--------------------------------------------------------------------------------
bonjour, oncle richard !

on sait l'influence bénéfique (les pages actualites) mais aussi néfaste (deprime de goscinny, départ de gotlib) pour le journal pilote en mai 68...

pourtant, apparament, il n'y a pas eu de changements visibles dans pif-gadget, journal sacrément orienté à gauche ...

est-ce que des bouleversements ont eu lieu au sein de l'équipe directionnelle et des dessinateurs ?

bref, que s'est-il passé ?

onclerichard
(11/21/02 7:59:25 pm)
--------------------------------------------------------------------------------
Bonsoir Neelix,

Dans un prochain Côté Coulisses que je prépare, j'aborderai Mai 68 avec quelques scoops assez rigolos.
Mai 68 n'a eu de conséquences ni sur Pif Gadget (qui était en phase de préparation à l'époque), ni sur l'équipe directoriale, ni sur la rédaction.
Seule conséquence sur un dessinateur (dont je tairai le nom par discrétion): son adhésion au PCF.
Ce dessinateur n'était pas le seul communiste: il y en avait au moins quatre à cette époque, mais cela n'avait pas d'importance, seul le talent comptait.

Une chose importante: je ne peux pas tout raconter sur des sujets que je traiterai à fond plus tard dans Côté Coulisses. Patience, patience!
Mais sur les sujets déjà parus sur le site, là, pas de problème, je peux t'apporter les précsions que tu souhaites.

Il faudrait aussi des témoignages (comme celui du lecteur roumain Adrian Mihaltianu, news du 28/09/02) , des commentaires, des opinions, des informations venant des pifophiles sur ces sujets.
Ainsi, on pourra enrichir de façon importante notre connaissance de l'histoire du journal.

A bientôt,
Oncle Richard.


mariano
Unregistered User
(11/21/02 10:34:55 pm)
Répondre | Editer | Eff problèmes?
--------------------------------------------------------------------------------
salut!

alors, neelix, tu ne te rappelais plus que PG est né en 69, toi notre caution morale et culturelle....non je plaisante!
Effectivement PG a eu son mai 68, mais (tiens cela tombe bien, non?) en 79 avec ses problèmes avec les journalistes et l'affaire Chéret. Mais cela, oncle Richard en parlera plus tard, comme il le dit.
Je sens déjà ezOP paniquer à l'idée qu'on va lui bâcler ses papiers du samedi.
Tiens pour durer, on va travailler en temps réel, comme dans la série 24 heures, par exemple. Oncle Richard vient de commencer ses rubriques....à dans dix ans pour connaitre la vérité!

amicalement

mariano
Unregistered User
(11/25/02 9:05:14 pm)
Répondre | Editer | Eff émigrer, émigrer, est-ce que j'ai une gueule d'émigré?
--------------------------------------------------------------------------------
Salut, oncle Richard!

Emigrer, yé souis autant francès que toua......olé!

Bon d'accord, j'avoue ne pas avoir pensé à cette rubrique et suis resté dans la continuité du forum. Je vais de ce pas copier-coller mon commentaire, suite à ton intervention d'hier, pour l'intégrer sur ce forum!
Emigrer, intégrer, après le pcf, houla, cela devient sérieux!

mariano y soupalognonycrouton*


*un petit hommage à quelqu'un qui nous manque beaucoup




mariano
Unregistered User
(11/25/02 9:18:39 pm)
Répondre | Editer | Eff Pif &PCF/2 ( comme le souhaite oncle Richard)
--------------------------------------------------------------------------------
salut!

comme d'habitude, oncle Richard nous dévoile des choses très intéressantes. N'oublions pas, aussi, que cette époque n'était pas non plus un modèle de démocratie (bien sûr rien à voir avec certains pays, m'enfin), et que 68 n'est pas venu par hasard; j'en parle évidemment à postériori, et avec les infos engrengées au fil des années, car je n'avais que dix ans à cette époque. Le changement opéré, décrit par Oncle Richard,a été bien sûr bénéfique pour les petits galopins en culottes courtes que nous étions, pour preuve nous sommes tous à l'heure actuelle autour d'ezOP pour continuer à faire perdurer l'image de PG.

amicalement

onclerichard
Unregistered User
(11/26/02 11:45:26 am)
Répondre | Editer | Eff Quand Mariano avait 10 ans…
--------------------------------------------------------------------------------
Salut Mariano!

Tu as raison (voir la rubrique Pulications du Forum où tu en parles), avant Pif Gadget les ventes en kiosque de Vaillant étaient marginales car le journal était constamment accusé de bourrer le crâne des chères têtes blondes.
C'était une époque où le PCF faisait très peur (il recueillait 1/4 des voix aux élections...) et il était à peine imaginable qu'un enfant achète Vaillant sans l'accord de ses parents.

Mais ce qui explique surtout la prédominance de la vente militante, c'est que les milliers de vendeurs de l'Huma-Dimanche voyaient d'un très mauvais œil une promotion pour la vente en kiosque, car la vente militante rapportait beaucoup d'argent (parfois plus que la vente de l'HD) aux organisations de base du PCF (les «cellules»).

La Direction du PCF, tenant compte de cela, n'acceptait donc qu'avec réticence les campagnes promotionnelles pour une vente en kiosque.

Heureusement, Pierre Bellefroid (le PDG), qui au départ avait une très faible marge de manœuvre vis-à-vis de la Direction du PCF, arriva peu à peu à la convaincre que le salut était dans la progression de la vente commerciale (il faut dire que le déficit était énorme et ça l'a aidée à comprendre).

Et c'est ainsi que Pif Gadget put voir le jour.

J'espère t'avoir éclairé sur ce point, et à bientôt.

mariano
Unregistered User
(11/26/02 9:56:04 pm)
Répondre | Editer | Eff et vaillant?
--------------------------------------------------------------------------------
salut, oncle Richard!

On s'aperçoit au fil de ce dialogue, par ton historique et par nos réactions, qu'il y a eu beaucoup de bruit pour rien.
Du fait que Pif-gadget est la suite de Vaillant (je n'arrive pas à dissocier les deux puisque la majorité du contenu éditorial de PG provient de là) et pour en finir avec la "politique", penses-tu ou as-tu eu des échos sur cette emprise (empreinte) sur ses publications précédentes?


amicalement

Oncle Richard
Unregistered User
(11/28/02 5:04:31 am)
Répondre | Editer | Eff Vaillant surtout!
--------------------------------------------------------------------------------
Cher Mariano

Entre 1945 et 1967 l'emprise du PCF sur Vaillant était d'autant plus importante que les dirigeants du Parti considéraient que le journal avait un rôle important à jouer dans la «lutte idéologique». Cette notion disparaîtra presque totalement avec l'arrivée de Pif Gadget.

A très bientôt.

Oncle Richard

mariano
Unregistered User
(11/30/02 10:07:39 pm)
Répondre | Editer | Eff bravo!!!!
--------------------------------------------------------------------------------
salut, oncle Richard
Suite à la lecture de la "feuille" de ce samedi, je dis, bravo pour cette attitude. Je savais que la rédaction employait des méthodes peu communes. Encore un dessinateur désoeuvré. De sources sûres, des révélations seront faites sur les agissement honteux du rédac-chef en personne. Restez à l'écoute, less amis!

amicalement....quand même



Oncle Richard
Unregistered User
(12/2/02 7:20:17 pm)
Répondre | Editer | Eff Riposte
--------------------------------------------------------------------------------
Mariano,

Je viens de lire les News du 2/12/02 (Du rififi à la Rédaction de Pif) et je reconnais bien là ton infamie.

Voilà comme je suis récompensé de tout le mal que je me donne pour essayer de t'éduquer.
Mais puisque tu m'y obliges, prépare-toi à de sérieuses représailles dans les heures qui suivent...

Oncle Richard

mariano
Unregistered User
(12/2/02 8:01:53 pm)
Répondre | Editer | Eff des menaces?
--------------------------------------------------------------------------------
Damned, je suis démasqué!

Représailles,tu parles! M.G. a réuni un dossier pharaonique, au fil des années, qui fera trembler jusque dans les écoles de "rédac-chefs" .........Iznogoud, va!

mariano

mariano
Unregistered User
(12/7/02 1:31:02 pm)
Répondre | Editer | Eff pourquoi?
--------------------------------------------------------------------------------
Salut, oncle Richard!

Tout d'abord, je tenais à te remercier pour avoir accepté cette petite joute amicale....aargh! si!si!.
Tu est passé du côté obscur ( l'édition sérieuse!) sans perdre ton humour légendaire, comme ta sobriété, rappelons-le.
Ensuite, en réaction à ton nouvel article, je me demande pourquoi, bien que cet avis n'a de valeur que celle du lecteur un peu "bédéphile", la rédaction de P.G. n'a t'elle pas lancé un magazine plus sérieux, tel SCOP plus tard qui était un bon format, dommage, dont Pascal nous a relaté l'histoire. Apparemment, Pif était au sommet de sa notoriété, qualité & production. Avoir un potentiel rédactionnel existant ( on a vu par la suite que, par exemple, des Pratt et Poïvet étaient capables de faire de la BD plus adulte) et constater que des nouveaux talents ne peuvent pas entrer dans le cercle Vaillant, cela devait être dur. Métal l'a bien fait. Y a t'il eu un manque de clairvoyance ou une frilosité de la part de la rédaction, ou tout simplement, P.G. suffisait?


amicalement

Oncle Richard
Unregistered User
(12/8/02 2:02:17 pm)
Répondre | Editer | Eff Parce que...
--------------------------------------------------------------------------------
Salut Mariano!

C'était un vrai plaisir de batailler avec toi!
J'espère avoir un jour le plaisir de te rencontrer en chair et en os...

Figure-toi que jamais je ne m'étais posé cette question: «Pourquoi ne pas avoir lancé entre 1969 et 1973 un journal en direction des ados ou des adultes, alors que tout nous le permettait?»
Et pourquoi cette idée n'est venue à l'esprit d'aucune des personnes qui travaillaient à Pif Gadget pendant ces années?
Il y a là manifestement un manque de clairvoyance! Mais nous avons des circonstances atténuantes et je demande à messieurs les jurés de prendre en compte les faits suivants:

1. La fin de Vaillant fleurait bon la faillite, et entre 1969 et 1970 il s'agissait d'atteindre une vitesse de croisière qui rende le succès définitif. C'est la raison pour laquelle toutes les énergies tendaient à une amélioration constante du journal (et non à un simple maintien de la qualité).
Chacun travaillait très dur, de la rédac au service commercial, sans lever le nez du guidon. Nous n'avions donc qu'une priorité.

2. Entre 1971 et 1973, la folie continuait, et nous avons opté pour une stratégie nous permettant de nous développer tout en gardant toutes nos forces pour la priorité qu'était Pif Gadget. C'est pourquoi nous avons sorti tous ces mensuels et trimestriels qui demandaient peu d'efforts rédactionnels et commerciaux, mais qui eurent un succès considérable...

3. Le succès de Pif Gadget fut phénoménal et soudain, et il dura!
Quand une entreprise progresse normalement, des cadres se forment, émergent, les structures évoluent dans l'harmonie. Or, dans notre cas, ce fut une catastrophe. Le manque de cadres était terrible, et il était pratiquement impossible (en particulier à la rédac) de trouver à l'extérieur des gens déjà formés, ayant à la fois notre esprit de pionniers, une connaissance de la BD et l'esprit Pif si particulier. Il fallait donc former les futurs cadres de la rédac, mais cela prenait du temps et il y avait de nombreux échecs.
A partir de 71, j'ai travaillé 15 heures par jour dans un délire total et ce n'était pas propice à la réflexion...

4. Pilote, qui avait pourtant une sacrée équipe, avait un mal de chien à tenir la tête hors de l'eau (il vendait 5 fois moins que nous...) et cela ne nous incitait pas à nous lancer dans l'aventure.

5. En 69-73, la BD était encore considérée comme un moyen d'expression d'abord destiné à la jeunesse. Et les quelques tentatives (Chouchou en 64, Pogo et Charlie en 69...) se soldèrent par des échecs parfois retentissants. Il faudra attendre 75 (Fluide Glacial et Métal Hurlant), puis 78 (à suivre...) pour que la BD pour adultes s'impose.

6. Nous avions à l'époque énormément de mal à trouver de bons dessinateurs et de bons scénaristes. La production de nos dessinateurs et scénaristes était à peine suffisante pour notre hebdo, alors créer un nouveau titre...

7. Nous pensions (à tort) que nous pouvions développer de façon importante Roudoudou, qui perdait alors un argent fou. C'était une grosse préoccupation.

8. Enfin, il y avait une pression importante et continuelle du service commercial pour que nos BD soient plus «enfantines». Or, je me battais, tout comme Georges Rieu avant moi, pour maintenir la diversité. Créer un journal pour ados et adultes aurait pu nous fait tomber dans un piège suicidaire pour Pif Gadget: Placid et Muzo pour PG et Corto pour l'autre journal. Pour nous, à la rédac, le secret de notre succès c'était le mélange (voir «Côté Coulisses» n°3).

Voilà donc pourquoi cette idée ne nous vint pas. Ce qui ne veut pas dire qu'elle eût été mauvaise!

Pardonne-moi pour cette réponse si longue, mais la pertinence de ta question imposait un tel développement.

Oncle Richard



mariano
Unregistered User
(12/8/02 4:10:34 pm)
Répondre | Editer | Eff quoique!
--------------------------------------------------------------------------------
salut, oncle Richard!

Ne t'inquiètes pas, ta réponse n'est jamais trop longue. A l'image de tes interventions hebdomadaires, nous apprécions tous ces détails de la "vie" de P.G.
J'espère, d'ailleurs, que cela ne t'enlève pas de la matière à tes prochaines interventions.
Par ailleurs et suite à ton discours, d'autres réflexions me viennent à l'esprit. Je voudrais, d'abord,ajouter une précision: quand je parle d'apogée de P.G., c'est environ en 1972, date à laquelle les ventes sont au plus haut.

Ensuite, tu nous dis que l'apport rédactionnel de ton "équipe" (dessinateurs & scénaristes), suffisait à peine à l'hebdo. Il apparait que le mensuel deviendra la solution pour les périodiques: Métal Hurlant (haaa! ma jeunesse!) et A Suivre, entre autres étaient là pour le confirmer. Pour P.G., peut-être aurait-il fallu le faire passer, en douceur, en bi-mensuel. Il est vrai que 80 pages hebdo, pas facile! Ce n'était pas un peu trop, dailleurs?

De plus, il était peut-être difficile de "séparer" les publications (roudoudou perd de l'argent) avec dans l'esprit de Gagner beaucoup d'argent alors que l'édition appartenait au PC; Bien que, rappelons-le, rien n'en transpirait au niveau du contenu et que comme tu nous l'a déjà dit, George Rieu essayait de modifier et d'améliorer le journal.

voici donc les premières impressions à ta réponse. Je vais maintenant me reposer; toutes ces analyses m'épuisent.

Pour une rencontre, je l'espère aussi. J'en ai fait part à ezOP pour savoir si il peut organiser cela avec d'autres "journalistes" de Pif-Collection..... A l'occasion des six mois du site ou de sa première année ( ouch! c'est loin).

amicalement




mariano
Unregistered User
(12/17/02 11:17:38 pm)
Répondre | Editer | Eff Photos & maso
--------------------------------------------------------------------------------
Salut, oncle Richard!

bon, je sors de mon long repos, car une autre réflexion vient de jaillir (si!si! cela arrive): Sommes-nous masos, habitués du site de Pif-collection et toi sadique, ô grand rédac-chef de la belle époque? Car lire tes chroniques hebdomadaires qui nous parlent de tes rencontres avec "nos" dessinateurs, et nous pauvres pifophiles nous n'y avons pas eu droit!!
Pour te faire pardonner et pour adoucir nos blessures (je délire, j'ai dû me tromper de site), as-tu d'autres documents photographiques, afin de donner plus de travail à ezOP, na!, pour nous immerger dans cet univers de la BD?
A ce propos, tu nous a raconté dans ta première chronique, ta surprise pour cette embauche inattendue (par sa rapidité, je ne parle pas de tes compétences, mmmmmm! tjs LdF), as-tu à cette époque (cf mesuré "l'importance" de ces rencontres? Etais-tu un fan en particulier d'un dessinateur avant de rentrer chez PG (tabary, peut-être, tu le cites)? Etait-ce une motivation pour te présenter à PG?

je.....te......bon, je fatigue.

à bientôt, amitiés

Oncle Richard
Registered User
(12/18/02 8:47:19 pm)
Répondre | Editer | Eff Peu de photos, mais beaucoup de souvenirs
--------------------------------------------------------------------------------
Cher Mariano,

Hélas, je ne possède que de rares photos de cette époque et toutes passeront dans Côté Coulisses, je te le promets. Il faut dire que, dans ces années-là, personne ne se souciait d'immortaliser ces moments qui ne nous semblaient pas si extraordinaires que cela...

Heureusement, il y a la mémoire et je suis vraiment heureux de faire revivre, le mieux que je peux, ces moments, pour les partager avec toi et d'autres.

Quant aux rencontres dont tu parles, je n'ai jamais mesuré leur "importance". La notoriété des dessinateurs et scénaristes m'importait peu. J'admirais bien sûr leur technique et leur talent, mais je me suis vite rendu compte que le talent n'était pas pas toujours en rapport avec les qualités humaines que j'apprécie, loin de là.

Ces rencontres furent importantes pour moi quand le rapport humain fut intense. Sinon, elle ne me marquèrent pas plus que ça.

Quand je suis arrivé à Vaillant, j'étais déjà un fan de Gai Luron et du Concombre Masqué, aprés avoir adoré Bleck le Rock, Pim Pam Poum et Pipo.
Mais j'étais aussi un amateur de dessins animés et en particulier de Tex Avery. Dès l'âge de douze ans, je ne manquais pas un programme d'une salle spécialisée aujourd'hui disparue et qui ne passait que des dessins animés américains. Elle se situait avenue de l'Opéra et son nom était (je crois) Le Royal. Je découvrais avec effarement tous ces chefs-d'œuvres qui ne passaient jamais à la télé: Bip Bip, Super Mouse, Tom et Jerry... et bien sûr tous les Tex Avery.
Je fréquentais aussi, assidument, toutes les salles de cinéma fréquentées alors par un gars de mon quartier (Eddy Mitchell) et qui diffusaient tous ces films d'aventure américains que l'on a pu redécouvrir à la Dernière Séance.
Mes passions et mes goûts étaient donc une motivation suffisante pour me présenter à Vaillant.

A très bientôt.

Oncle Richard

mariano
Unregistered User
(12/19/02 12:21:33 pm)
Répondre | Editer | Eff rencontres
--------------------------------------------------------------------------------
Salut, oncle Richard

J'espère pour toi qu'il n'y a pas eu que Cézard et Tabary avec qui tu as eu des amitiés (en tout bien tout honneur, s'entend, d'ailleurs cela ne nous regarde pas!) et que tes prochaines chroniques en feront part.
Pour Tex Avery et le cinéma "spécifique", c'est marrant, nous avons pratiquement le même parcours. Etant beaucoup plus jeune (bon d'accord! je vais avoir 45 ans cette année, m'enfin), j'allais à St-Michel, dans les années 70 , dans une salle spécialisée et attendais toutes les fins d'années, parce que le ciné-club (le seul) les diffusait à Noël (funny, isn't it?). J'allais aussi à St-Germain, dans le cinéma de Fred Mitterrand (d'accord ce n'est pas Eddy) pour passer la nuit à voir des Buck Rogers (I'm a leader!). Je ne parle pas du Brady où les chefs d'oeuvres et nanars du fantastique passaient.

amitiés

mariano
Unregistered User
(12/21/02 10:19:15 pm)
Répondre | Editer | Eff cf 9
--------------------------------------------------------------------------------
salut, oncle Richard!

Tout d'abord, un petit mot sur tes récits qui sont, même si tu t'en défends, d'une précision ( après 34 ans!) qui fait que nous vivons ce que nous lisons. Ce qui nous amène à quelques réflexions, le but de ce forum.

George Rieu; Voilà qu'à plusieurs reprises, tu le cites en donnant l'impression qu'il a été assez visionnaire et déterminant dans l'évolution de journal de Vaillant/Pif. Je pense que, si tu le souhaites, si mon analyse est confirmée et que tu ais assez d'informations, tu devras nous faire une "parenthèse" sur ce monsieur ( je ne parle pas de celui représenté par ce fourbe de Gotlib). A ce propos, en écrivant ces mots, l'image de Pierre lescure m'est venu à l'esprit. Etait-ce ce même genre de rapport, Lescure-humoristes C+, qu'avait, par exemple, Gotilb (ou d'autres)-Rieu, mmm?

Ensuite, une petite réflexion sur Mickey "sain". Bien sûr avec le recul, d'adultes, il pourrait paraitre "sain". Etant né en 58, mes parents ont dû me l'acheter en 65-66, je pense, non pas parce que c'était "sain", mais parce que c'était tout simplement Disney et qu'il n'y avait pas grand chose d'autres. Dans les kiosques, bien que je n'y était pas, évidemment, les autres titres ne devaient pas être très en avant dans les présentoirs. Dans un autre forum, on a d'ailleurs parlé de "l'image" Vaillant. Grâce à ton nouveau chapitre, j'ai réouvert un album Mickey de cette époque et j'ai vu des séries attrayantes pour des enfants de mon âge: Mickey/Donald bien sûr, Guy l'Eclair, Mandrake.
Bien qu'étant d'un autre calibre par son contenu homogène & créatif, Vaillant/Pif a été "sain" dans le sens où les séries pronaient l'honnêteté, l'amitié, le courage.

Pour en revenir au sujet principal de ton intervention, et bien que ta modestie t'empêche de nous dire qu'effectivement ce fut une révélation, nous irons donc dans ton sens, tu ne précises pas la période-durée ainsi que la manière dont sont venues ces réflexions.
Organisiez-vous des "assemblées extrodinaires rédactionnelles" pour parler de cela ou chacun amenait sa petite idée dès qu'il en avait une?
Bien que l'on sait, maintenant que cela était LA solution, n'était-ce pas dangereux pour la qualité des récits et des dessins, d'imposer ces récits complets hebdomadaires?
Est-ce que, parce que vous aviez des gens talentueux, cette réflexion ne s'est pas imposée à vous?
Peut-être comptais-tu nous en parler dans le prochain chapitre?

Bon, pour un premier jet, cela suffira pour ne pas t'ennuyer pendant cette période de fêtes et si on ne se "voit" pas d'ici là, Bon Noël, oncle Richard.

amitiés

Oncle Richard
Registered User
(12/22/02 3:33:33 pm)
Répondre | Editer | Eff Un forum continuel
--------------------------------------------------------------------------------
Salut Mariano!

Je parlerai encore de Georges Rieu dans les prochains Côté Coulisses, car ce fut vraiment la personnalité centrale de Pif Gadget jusqu'au printemps 71.
Par contre, je me vois mal rédiger un article spécial sur lui, d'abord parce que je ne saurais quoi dire de plus, mais aussi parce que c'est à Georges Rieu lui-même de raconter son histoire, ce que j'espère.

A Vaillant, comme à Pif Gadget (entre 68 et 1973), il n'y avait pas d' «assemblée rédactionnelle» où l'on discutait des grandes orientations. De même, il n'y avait pas de «réunions» où se rencontraient les membres de la rédaction, les scénaristes, les dessinateurs...
Les seules «réunions» qui avaient lieu étaient techniques quand une décision s'était plus ou moins imposée. Il s'agissait alors de prendre des mesures pratiques et de tout coordonner.

Cette absence de réunions était due aux discussions et aux débats permanents qui rendaient ces assemblées inutiles.
Prenons quelques exemples.
Les scénaristes étaient chez eux à la rédac et on les voyait plusieurs heures par semaine et, sauf en de rares occasions, on n'avait pas besoin de se mettre autour d'une table pour discuter ou décider.

Les dessinateurs venaient pour la plupart toutes les semaines à la rédac. Et les longs coups de fil étaient nombreux.
Avec eux aussi il y avait des discussions auxquelles chacun participait.
Ceux qui vivaient à l'étranger, comme Pratt, Coelho, Mattioli, venaient régulièrement à Paris, et quand ils étaient dans notre ville, on passait des heures entre nous autant à la rédac qu'en dehors.

Le professionnel et le privé se confondaient parfois totalement entre les dessinateurs et nous.

A la rédac, c'était une ruche, un forum continuel. Il n'y avait pas de bureaux individuels, mis à part celui du rédacteur en chef, qui était ouvert à tous... et où j'étais rarement.
Les rapports hiérarchiques étaient d'autre part très peu marqués.

Enfin, il y avait les rapports amicaux entre les membres de la rédaction, et ce n'est pas un hasard si mes deux meilleurs amis sont d'anciens de Pif. On parlait bien sûr toujours de boulot, et une réunion formelle nous aurait semblé bien inutile...

Cette façon de travailler explique enfin pourquoi certaines grandes idées ou orientations avaient le temps de mûrir et de s'imposer sans que l'on sache trop bien d'où et quand l'idée était venue...

Je vais partir en vacances jusqu'au 5 janvier, et serai donc muet pendant cette période (mais Côté Coulisses continue...).
Je te souhaite de bonnes fêtes ainsi qu'à tous les amis de Pif Collection, avec une mention particulière pour le courageux ezOP.

A bientôt,

Oncle Richard.

mariano
Unregistered User
(12/22/02 3:55:00 pm)
Répondre | Editer | Eff à plus tard
--------------------------------------------------------------------------------
salut, oncle richard!

hé bien, bonnes vacances.
Dix jours de congés!!! Il n'embauche pas dans ta boite!
J'espère qu'à la rentrée, tu répondras aussi aux autres de mes interrogations. Touschusss!

amitiés

(fin des messages de l'ancien forum)

Répondre

Retourner vers « La Période Rouge - Du N° 1 au N° 239 »