Éditions Mondiales

De Pimpf Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Éditions Mondiales (appelée aussi "Cino Del Duca" ou encore "Les Éditions Enfantines") ont publié des petits formats pendant un bref laps de temps entre 1956 et 1963 avant de s'adonner au Grand format, reprenant souvent du matériel de L'Intrépide-Hurrah!. Leur dernière adresse connue était : 2, rue des Italiens ; 75009 PARIS.

Le fondateur : Cino del Duca

Voir l'article dédié : Cino del Duca

Chronologie des éditions Mondiales

L'avant Guerre

Tout débute pour cet maison d'édition, bien avant la première guerre mondiale, par la publication de deux journaux dédiés à la bande dessinée qui connaitront un grand succès, L'Intrépide et Hurrah!. Ces deux titres permettent à l'éditeur de se faire une belle place dans le milieu de la Bande dessinée populaire. Suivi d'un autre succès de taille : le journal Tarzan.

Débuts dans le petit format

Après une longue période dédiée aux journaux, puis aux Récits complets tels que L'Audacieux ou encore Les Aventures Illustrées, l'éditeur s'oriente, au milieu des années cinquante, vers les petits formats. C'est à ce moment que l'éditeur fait appel à Bob Dan, qu'elle connaissait déjà, pour se lancer dans la concurrence du petit format de western, très en vogue à l'époque. Ainsi, avec Bob Dan, elle lance son premier titre en la matière avec Old Bridger, qui sera suivi d'une vingtaine d'autre revues de ce format pendant les 7 années qui vont suivre.

Si on peut reprocher la faiblesse graphique et la mauvaise qualité d'impression à la revue Old Bridger, l'éditeur saura par la suite se rattraper, améliorant progressivement l'esthétique de ses revues tout en variant ses titres. On se souviendra sûrement encore longtemps des magnifiques couvertures que Raphaël Marcello et Jean-Louis Pesh nous ont servies sur les revues de cet éditeur.

Une croissance accélérée

En 1957, on continue dans le petit format. D'abord par une valeur sure, le Western, avec le périodique Aventures Boum. Ensuite on s'essaie a étendre son public avec aussi bien des revues humoristique pour les plus jeunes, que par des périodiques plus portés vers l'aventure et la S-F, destinés à des lecteurs plus confirmés. Cette même années, naitront aussi les petits formats Yo-Yo, Tom Nickson, Joé Texas et Bambino.

Il faut croire que la recette employée par les éditions Mondiales paie, car l'année d'après c'est l'explosion de titres avec la création d'une dizaine d'autres revues dans un laps de temps très court : Bilboquet, Buffalo Bill, Poucinet, Crack, Oscar, Djinn, Pitchounet, Astrotomic, Tom Pouce...

Mais cette précipitation devant ces prémisses de succès, est certainement aussi une des causes du déclin de l'éditeur, qui, les années suivantes, multipliera les maladresses. Un tel enthousiasme déployé à nous balancer quantité de BD toutes crues, avec un manque d'organisation croissant, sans réelle thématique attribuée aux revues, et des changement désordonnés, ne pouvait qu'aboutir à l'échec. L'éditeur abandonnera donc le support du petit format de plus en plus mal maîtrisé et dont il semble se lasser, pour s'orienter vers un nouveau souffle, celui de la bande dessinée grand format et cartonné.

Ultime changement de registre

Là, une fois de plus l'éditeur nous épate. Au milieu de quelques nouveaux titres en petit format, tel Juanita, King et Banjo, on voit progressivement apparaître de nouvelles BD d'un format plus luxueux comme Azor ou Arthur et Zoé. S'ensuit alors une décision de l'éditeur de passer les titres qui marchent le mieux en Grand format. Ainsi les titres petits formats de l'éditeur fusionnent par paire pour fournir un sommaire conséquent aux supports agrandis. Astrotomic fusionne avec Aventures Boum, Bambino avec Tom Pouce, Buffalo Bill avec Tom Nickson, Dicky le fantastic avec Saxo, Old Bridger avec Creek, etc...

Cette idée pertinente de nouvelle formule, permet à tous les titres de l'éditeur de connaître encore quelques années de gloire. Mais seuls trois titres dureront réellement au point de franchir le cap des années 70 : Dicky le fantastic couleurs qui tient jusqu'en 1972, Tarzan couleurs qui s'éteint en 1976 et Arthur et Zoé qui bat tous les record pour ne s'arrêter qu'en 1978.

L'arrêt de la maison d'édition

Les Éditions Mondiales, aussi appelée Del Duca, bien que souvent maladroites face à la concurrence, resteront mémorables pour plusieurs générations de lecteurs. Puisque ce n'est pas moins de 43 années de publication de périodiques de bande dessinées, allant de l'aube des années 30 au crépuscule des années 70, qui s'éteindront avec l'éditeur lorsqu'il mettra la clé sous la porte en 1979.

Les Récits Complets

Voir Mondiales (Récits Complets).

Les petits formats

Les "grands" formats

Liens externes

Auteurs de l'article

  • Fabrice Castanet
  • Dominik Vallet
  • Hamil Boualem (pour le chapitre chronologie)
  • Dernière mise à jour : R.leone (discussion) 05 Aout 2020 à 19:00 (CEST)