2099 (Semic/Panini)

De Pimpf Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
2099
Éditeur Semic/Panini
Date de début août 1993
Date de fin août 1998
Numéro de fin 46
Nb Pages 64 à 88

2099 Revue mensuelle de l'éditeur Semic qui éditait les séries de l'univers futuriste Marvel du même nom. Devenue bimestrielle en 1996, elle sera reprise provisoirement par Panini en 1997 qui gardera la même ligne avant de la supprimer du jour au lendemain.

Concept

Fin 1992, Marvel lance toute une série de titres se déroulant dans un futur hypothétique de son univers super-héroïque : 2099 du nom de l'année où est censée se dérouler ses nouvelles aventures. Semic propose à son habitude qu'il tient des éditions Lug un magazine qui regroupe au départ trois séries puis rapidement une quatrième. Ces séries sont sélectionnées par rapport à leur popularité et l'éditeur n'hésitera pas à en changer lorsque l'une d'entre elles déplaira aux lecteurs.

Historique Semic

Aux Etats-Unis, quatre séries furent tout d'abord proposées sortant chacune à un mois d'intervalle. Pour pouvoir syncroniser les trois qui allaient composer le magazine, Semic propose dans le numéro 1 deux épisodes de Spider-Man 2099 et un de Ravage 2099. Ce dernier personnage tout nouveau voyait le retour au scénario de Stan Lee. Le numéro 2 accueille la troisième série : Doom 2099. Il s'agit ni plus ni moins que du Docteur Fatalis de l'époque actuelle projeté dans le futur.

Au numéro 11, la revue grandit en acceuillant une quatrième série au sommaire: X-Men 2099. Le numéro en question propose deux épisodes de Spider-Man. Le second venant de la revue trimestrielle 2099 Unlimited qui acceuillait surtout en vedette Hulk 2099 dont l'aventure du numéro proposé de Spider-Man (le 2) sera publié dans le numéro 19. C'est la seule fois où l'on verra en France le titan vert futuriste. De ce fait, il n'y a pas d'épisode de Doom dans ce numéro. l'explication vient du fait que l'éditeur ait fait l'impasse sur le n°9 Américain de la série (surement une question de censure) et ammenait un décalage dans la synchronisation des séries auquel il fallait remédier.

Les séries remises à niveau au numéro 12 sont prêtes pour accueillir le premier crossover de cet univers : La chute du marteau qui introduit le personnage de Thor 2099, qui restera finalement bien secondaire dans les numéros 15 et 16. A noter qu'à l'origine, les séries avait été concues pour être indépendantes les unes des autres mais le fait que les ventes ne décollaient pas vraiment a décidé Marvel de changer son fusil d'épaule. Ce crossover permetra aux lecteurs français de découvrir la quatrième série d'origine, Punisher 2099 dont ce sera l'unique apparition dans la revue.

Nouvelle série proposée au numéro 18, Ghost Rider 2099 vient remplacer Ravage que les lecteurs ne portait pas vraiment dans leur coeur. Une nouvelle fois, la série Doom est censuré d'un épisode (le 16) et c'est pourquoi dans le numéro 19 est publié l'aventure de Hulk dont il est question plus haut.

La revue va alors connaitre sa période de stabilité la plus longue jusqu'à un nouvel évennement majeur vienne bouleverser la routine, A savoir un one-Shot 2099 : One-Shot N°1 dans lequel le docteur Doom par un coup d'état devient le président des Etas-Unis redéfinissant l'univers futuriste. Cet épisode est proposé dans le numéro 30 de la revue. Un deuxième épisode de Spider-Man dans le numéro 31 décale la série qui sera absente du numéro 36 à cause d'un épisode double longueur des X-Men.

La revue était passé bimestrielle au numéro 33 de mai 1996 et le numéro 36 fut le dernier publié par Semic en novembre de la même année.

Historique Panini

On peut dire que l'arrivée de Panini qui reprend la revue en février 1997 au numéro 37 sans changer grand chose si ce n'est un nouveau logo pour le titre coincide avec une période plutôt chaotique que Semic aurait eu à affronter aussi. Marvel multiplie les one-shot qui bouscule la ligne éditoriale française qui doit s'adapter avec un seul magazine de 88 pages. L'éditeur Américain essaie de sauver cette collection qui n'a jamais vraiment trouvé son public et ne sais plus quoi inventer pour "sauver les meubles". Des séries seront supprimées (Hulk, Ravage, Punisher, Unlimited) et des nouvelles verront le jour sans jamais vraiment réussir à trouver le lectorat suffisant amenant finalement dans un premier temps, la refonte des séries en une seule provisoirement et un one-shot final (inédits en France) qui termine l'aventure en 1998.

En attendant, dans le numéro 38 est proposé le one-shot: 2099 AD Apocalypse et dans le 40 2099 AD Genesis. Nouvelle série proposées : Fantastic Four 2099 au numéro 41 et X-Nation au numéro 44.

Semic décide d'arrêter la revue au numéro 46 d'août 1998 alors qu'il ne reste qu'une poignée d'épisodes à proposer. Seul Ghost Rider aura été publié en intégralité. Malgré l'annonce en fin de revue de proposer la série unique 2099 World of Tomorrow, celle-ci ne vit jamais le jour.

Auteurs de l'article