Akim (1re série)

De Pimpf Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
© Aventures & Voyages
Éditeur Aventures & Voyages
Date de début Septembre 1958
Date de fin Février 1991
Numéro de début 1
Numéro de fin 756
Nb Pages 96 à 132
Nb Recueils ?
Collection Mon Journal
© Aventures & Voyages


Akim (1re série) est une revue de l'éditeur Mon Journal.

756 numéros de septembre 1958 à février 1991, bimensuel sur presque toute la durée de publication. Chaque numéro du fascicule a proposé un épisode du héros éponyme d'une longueur oscillant entre 50 & 60 pages. Mensuel du N°1 au N°22, puis bimensuel jusqu'à la fin. À partir du N°669, les épisodes d'Akim sont des rééditions dans l'ordre des épisodes 265 et suivants. Avant cela, les N°665 et 666 avaient repris l'épisode de Bengali N°15 qui n'était pas de Pedrazza.

Akim est l'un des nombreux clones de Tarzan. Il se distingue par son étonnante longévité ainsi que par l'imagination débridée de son scénariste (Roberto Renzi) empruntant parfois à l'iconographie de films à succès tels que Star Wars. Si dans les premiers épisodes, le dessinateur Augusto Pedrazza se révèle assez maladroit, son style va s'affiner pour acquérir une souplesse qui sera un peu sa marque de fabrique. Sans égaler les plus grands artistes du 9e art car il devait en effet sortir 50 pages tous les quinze jours, ce qui ne laisse pas trop de temps pour le fignolage.

NB : Il s'agit du petit format ayant eu le plus grand nombre de numéros !

Les amateurs d'Akim le retrouveront aussi dans Akim Color, Bengali et Akim (2e série)...

Séries

Liste des Numéros

Voir Akim (1re série) : Liste des numéros

Insolites

  • Dans les multiples séries annexes d'Akim, on remarquera que certains d'entre eux ont eu leur propre revue : Taroio (Ajax, mais aussi En Garde), Le Fantôme du Bengale, Amigo, Mark Trail (chez d'autres éditeurs). Dans le même registre, certains héros ont connu une seconde vie dans les pages d'Akim après avoir fréquenté d'autres revues de l'éditeur : Katanga Joe et Klip & Klop (de Safari), Arsat (Janus Stark). Il y a aussi le cas de Bôbô Lafleur, le sympathique compagnon de Puma Noir qui a sa propre série durant 16 épisodes.
  • Comme Capt'ain Swing, il y a eu de multiples éditions : Akim (série normal), Akim Color, Bengali, en album cartonné "La couronne de l'éternité" et maintenant la nouvelle série (réédition des premiers numéros). Il semble bien que ce personnage soit increvable malgré des critiques BD souvent peu élogieuses comme Jacques Sadoul dans "93 ans de Bandes Dessinées". (à préciser) qui le cite dans son ouvrage tout en le critiquant ouvertement.
  • Il y a eu une série appelée "Akim Kolor" dans le journal de Spirou signée Thiriet. Je ne sais pas s'il s'agit d'un hommage au personnage de Pedrazza, mais on peut légitimement le supposer.
  • Hansrudi Wäscher a créé en Allemagne un clone d'Akim nommé Tibor. Suite à une plainte, il a même dû modifier son personnage afin de gommer certaines ressemblances.
  • La revue a eu un succès considérable en France, dépassant même largement celui obtenu en Italie. A tel point que de nombreux épisodes ne sont parus que dans notre pays. En 1976, l'éditeur italien en a repris les aventures, modifiant même ses origines (Akim devenant l'unique survivant d'un accident d'avion). Cette nouvelle série a connu 42 épisodes avant d'être reprise par l'éditeur Quadrifoglio qui la continua jusqu'au N°84. (Cf article en italien)
  • 6 planches deYataca au n°259 servent de réclame à Yataca n°23

Bibliographie

Liens Externes

Auteur de l'article

  • Dominik Vallet