Armando Bonato

De Pimpf Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Armando Bonato Dessinateur italien.

Le milanais Armando Bonato fait ses débuts de dessinateur de fumetti dans "Il Nuovo Sceriffo" et "Albi dell'Intrepido" à la fin des années 40 sous le pseudonyme de Boar.

En 1947/48, il dessine plusieurs épisodes d'Ipnos, clone italien de Mandrake pour Audace/Bonelli.

Par le biais de l'agence Roy d'Ami, il illustre diverses bandes dans des revues anglaises telles "Cowboy Picture Library' (Kit Carson), "Western Picture Comics" (Mustang Grey, Jim Bridger, Buffalo Bill), "Thriller Picture Library" (Battler Britton, Spy 13 : X-13), "Air Ace Picture Library" et TV Picture Stories (Le Shériff de Cochise/Sheriff of Cochise : The Hold-Up) publiée en France dans Whipii! n°23). Il dessine aussi des récits de guerre anglais pour DC Thomson au début des années 60 dans "Commando war stories in pictures"...

Mais il ne néglige pas les éditeurs italiens comme Alpe (il y dessine le jeune chef indien Yabu sur scénario de Leonello Martini en 1950-53, qu'on retrouve en France dans Brik-Yak N°29 à 50, 57 à 72, mais aussi Lupo Solitario dans Albi Apaches et le western "Les imprese di Joe Porter dell agenzia Pinkerton", traduit en France dans Nat le petit mousse, sous le titre Les aventures de Joe Porter de l’agence Pinkerton) , Nerbini (Buffalo Bill) et Torelli (Monica, Stella del Dud, Regina dei Pellerossa).

Ainsi, il dessine Canadian King (alias Rudy le trappeur dans Diavolo (revue)) pour EGLA en 1952, et, pour les éditions Victory, il signe River King le géant du fleuve (King il gigante del fiume) toujours avec le scénariste L. Martini sur 62 n° (1954-56) publié en France dans Sciuscia nouvelle série n° 89-124. Il dessine encore un récit d'indien avec la série Apaches écrite par Attilio Mazzanti pour les éditions E.G.I.A dans la collection Albi Apaches sur 28 numéros en 1955 (publication française dans Apaches n°1-2 qui lui doit son titre et Totem n°18).

En 1963, il dessine Pecos Bill pour l'éditeur Fasani (en France dans Apaches n°27).

On lui doit Mustang Gris chez Dardo.

A partir de 1966, il devient l'un des artistes du fameux Diabolik (une trentaine d'épisodes à son actif).

Il a en outre travaillé pour le Corrier Boy et les magazines d'horreur de Gino Sansoni.

Il a illustré Jolanda De Alamaviva et Kalamity Jane pour Ediperiodici.

En France, on peut lire divers récits de Bonato comme Matoaka la reine indienne (King (Mondiales)), Gordon West dans Plutos (Lug), Œil de Faucon (Rodéo n°17-26), George Salt dans Spécial Rodéo n°18, Billy King dans Bronco (Lug)...

Il a pris sa retraite au début des années 80

Auteur de l'article

  • Fabrice Castanet