Ferdinando Tacconi

De Pimpf Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Tacconi.jpg


Ferdinando Tacconi (Milan, 27 décembre 1922 - 12 mai 2006)  Dessinateur italien.

Les débuts

Cet artiste italien au trait si familier pour les lecteurs de petits formats fréquente l'École supérieure d'arts appliqués de Castello à Milan où l’on enseignait la sculpture, les arts décoratifs, la publicité, la peinture, etc. puis débute comme illustrateur pour la presse sentimentale chez Mondadori en 1946 (« Confidenze di Liala », « Grazzia »). Il se lance par la suite dans les fumetti à la fin des années 40 chez l'éditeur Giurleo (éditions Arc) avec Morgan il pirata. Par la suite il dessine Miss Diavolo en 1948-49, Grim l’esploratore en 1949 et Jack il pilota en 1949 sur des textes de Gian Giacomo Dalmasso.

Les grands succès italiens de l'après-guerre

Il illustre surtout les aventures du jeune héros italien Sciuscia de 1949 à 1965 pour l'éditeur Torelli (texte de Giana Anguissola) qui est pour l’époque un énorme succès. Cette bande est traduite en France par l'éditeur Sagédition dans une revue homonyme et dans d'autres fascicules. Avec Dalmasso, Tacconi crée une autre bande à succès, Nat le petit mousse (Nat del Santa Cruz) pour les éditions Torelli de 1951 à 1953, par la suite publiée dans "Serie Bis" et dans "Il Piccolo Scerifo" jusqu’en 1956 : cette série est traduite en France dans Tarzan (Mondiales) à partir de 1951 et sous la forme de 45 fascicules intitulés Nat le petit mousse entre 1952 et 1954 par Sagédition.

En 1953, il dessine dans "El Bravo" Marino le garçon des abîmes, une bande fantastique publiée en France par Impéria dans Super Boy n°65 à 110. Toujours pour Torelli, Tacconi dessine La Patrouille du ciel (La pattuglia del cielo) dans "Il Piccolo Scerifo" en 1954 sur des textes de G.L. Coppola, publiée dans Totem n°1 en France. Il reprend le western mettant en scène le héros masqué El Bravo en 1955 (paru dans les petits formats Akim (1re série), Buck John et Don Z) et met en images la série Bill et Boss en 1955-56 dans Totem n°1 à 10 (publiée dans Biribu 13-21 en France).

L'aventure anglaise

A partir de 1956, il collabore à l'agence anglaise Fleetway de Londres au sein du studio Roy d’Ami. Parmi ses nombreux travaux de l'époque, signalons Jet Morgan d’après un célèbre show radiophonique de Charles Chilton dont Tacconi devient un ami proche, Paddy Payne, publié dans Battler Britton et surtout de nombreux récits de guerre dans "War Picture Library", "Air Ace Picture Library", "Battle Picture Library", "Thriller Picture Library" et "Fleetway Super Library" qu’on peut retrouver dans divers pockets d'Impéria comme Rapaces, Navy ou encore Panache, des couvertures pour des revues romantiques, divers récits dans "Look and Learn", "Comet", "Top Spot" et "Buster" (The roaring forties en 1960, publiés en France sous le titre Les acrobates du ciel dans le petit format Whipee! n°15), Riders of the range dans "Eagle", Jeff Hawke dans "Junior Express", le supplément du Daily Express...

Edi-Europ semble avoir publié des récits de guerre de Tacconi en France (par exemple dans Casse-Cou (Edi-Europ), voir ce titre)

Retour au pays

De retour en Italie à la fin des années 60, le dessinateur milanais livre ensuite quelques planches pour le "Corriere dei Piccoli" et plusieurs récits complets et couvertures à Edifumetto entre 1965 et 1975 dans Jungla, Oltretomba, Goldrake, Isabella, etc. (récits érotiques publiés chez nous par Elvifrance dans divers titres comme Collection Poivre Vert, Contes Féérotiques, Popcomix, Goldboy, Mafia, Outre-Tombe, Pélican, Série Bleue, Série Jaune, Série Verte, Terror, etc.).

Création de sa série phare : Les Aristos

En 1973, parvenu au sommet de son art, il crée avec le scénariste Alfredo Castelli pour "Il Corriere di Ragazzi" une de ses séries les plus populaires : Gli Aristocratici (traduite en France par Les Aristos ou Les Gentlemen dans Pif Gadget, Super As, Rodéo et Spécial Rodéo). Ils poursuivent cette bande jusqu'en 1982. Ensemble, ils créent également L'Ombra qui relate les aventures d'un homme invisible.

Les années 80-90

Entre-temps, Tacconi collabore avec Larousse à partir de 1976-77 aux côtés de Manara, Sergio Toppi ou Dino Battaglia dans les ouvrages collectifs « L'Histoire de France », « Les grandes découvertes » et « L'histoire du Far West ». Avec Gino d’Antonio il dessine L'Uomo del deserto en 1977 et L'Uomo di Rangoon en 1980 pour les éditions Cépim (de Bonelli) et de nombreuses histoires dans Orient Express comme Cassandra en 1983-84, Dentro Fino al Collo (1983), Prendi i Soldi e Scappa (1983)...

Il dessine Massimiliano Kolbe en 1982 (texte de Claudio Nizzi) et crée Mac lo straniero dans Orient Express en 1983. Pour "Il Giornalino", il produit plusieurs récits en 1984 dont une série ayant pour cadre la seconde guerre mondiale de 1986 à 1988 en collaboration avec d'Antonio (Susanna, Uomini senza gloria...).

Depuis 1989, il compte parmi les dessinateurs réguliers de la série à succès Dylan Dog.

En 1990-91, il dessine Magic Boy écrit par son complice Alfredo Castelli. Passionné d’aéronautique, il adapte également Il sogno di Icaro en 1994, Teresa di Calcuta la même année, Marti Silente de 1995 à 1997 (avec Ramello) et Mistero al museo nel vulcano en 1996 sur des textes de G. Ramello dans Il Giornalino. Il met aussi en images pour Bonelli Nick Raider et un épisode de Mister No en 1996. Affecté par des problèmes de vue, il continue néanmoins à produire des scénarios et à produire quelques dessins.

En 2001, il reçoit un Yellow Kid au salon international de la BD de Rome.

Bibliographie

  • Dictionnaire encyclopédique des héros et auteurs de BD, volume 1 (Filipini)
  • Enccylopédie des petits formats tomes 1 et 4 (Thomassian)

Liens externes

Auteur de l'article

  • Fabrice Castanet