Konstantin Kuznjerov

De Pimpf Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Konstantin Kuznjecov, dessinateur serbe est né le 9 mai 1895 à St Petersburg en Russie. la révolution bolchévique l'oblige à émigrer en Serbie, d'abord dans la ville de Pancevo puis Belgrade où il débute dans les arts appliqués.

Il débute comme peintre publicitaire pour l'enseigne Mitic puis livre des illustrations pour des livres, des magazines, des journaux sans oublier des caricatures.

L'essentiel de sa production en BD, surtout traduite en France (partiellement) se situe avant guerre (environ une trentaine). Sa première bande est Majka, elle date de janvier 1937 : elle a été publiée dans le magazine "Mika Mis". suivront Kraljevic Marko (Prince Marko) puis Knjaz Milos (Duc Milos), des oeuvres historiques, folkloriques nécessitant pour leur compréhension une bonne connaissance de la culture serbe.

Il a aussi adapté de nombreuses oeuvres littéraires russes (Tolstoï : Hadzi Murat en 1937-38, Gogol : Stenyka Razyn en 1940), espagnoles (Don Quxote en 1940-41 d'après Cerventès) et des oeuvres de Pushkin en 1940, sans oublier les contes arabes comme Simbad le marin (dans "Mika Mis" en 1938 et en France dans Jumbo), Ali-Baba (1938), Aladin (1938) et le Flûte Magique en 1940-41.

De 1937 à 1938, il publie trois BD dans "Mika Mis" mettant en scène des singes anthropomorphiques dans un style très dysneyien (Singes à nous l’aventure dans Aventures) puis deux épisodes de l'agent secret ben Kerrigan (Le descendant de Gengis-Khan dans Aventures en octobre 1938 et Le Dragon Vert en 1937-38).

Il a dessiné de nombreux récits empreints de mysticisme comme Grofica Margo (La Comtesse Margot dans Gavroche en France), Baron Vampir et Tri Zivova dans "Mika Mis" entre 1938 et 1940.

Il signait parfois K. Kulidz ou Steav Doop. En France, son travail a été publié dans Aventures, Le Journal de Toto,Jumbo et Gavroche.

Mais la guerre va ralentir sa production qui se cantonne aux seules revues PZ et "Mika Mis" jusqu'au bombardement et l'occupation de Belgrade en avril 1941 où ces journaux cessent de paraître.

Kuznjerov va alors se compromettre avec l'occupant, en travaillant pour la propagande nazie, notamment par le biais de dessins satiriques dans Budljikavo Prase puis Mali Zabavnik en décembre 1943.

A la fin de la guerre, il s'enfuit avec les troupes de l'occupant puis, après un séjour en Allemagne se retire aux Etats-Unis.

Il aurait continué à dessiner et serait mort le 9 mars 1980 à Los-Angeles.

Auteur de l'article

  • Fabrice Castanet