Marijac

De Pimpf Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jacques Dumas surnommé Marijac (7 novembre 1908 - 21 juillet 1994)   Dessinateur, scénariste et éditeur Français.

Ses débuts

En 1926, il fait ses débuts comme illustrateur dans les revues Les Jeunes, l'Auto et Est-Éclair. En 1931, il crée sa première bande dessinée de western humoristique intitulé Jim Boum qui est publiée dans Cœurs Vaillants. Il enchaîne alors avec d'autres série comme Césarin Pitchounet, Capitaine Pat'Folle en 1935 et Jules Bariboule en 1936. A partir de 1934, Marijac créé une quantité d'autres série pour Pierrot Magazine. Parmi celles-ci on peut citer Rouletabosse Reporter, Chien Costo Policier, Onésime Pellicule, Joé et Jim, Le Chasseur de monstres et François Veyrac. De 1944 jusqu'en 1963 il dirige sa propre maison d'édition avec le magazine Coq Hardi dans lequel il réédite entre autres plusieurs des séries précédemment citées.

Les œuvres de Marijac sont publiées aussi dans d'autres revues et on le retrouve alors dans Guignol avec la série Le Champion du Ranch en 1935, dans Le Bon Point avec Jim Clopin Clopan en 1937 et 1938, dans Francis avec Jim, le Roi des cow-boys en 1938, dans Le Journal de Bébé avec Patos en 1939 et enfin dans Siroco avec la série Robinsons de l'Abîme en 1943.

Entre 1936 et 1938, il produit également plusieurs bandes dessinées pour les Éditions Gordinne, entre autres Les Grandes Chasses du Capitaine Barbedure, Les Aventures du Capitaine Bricket, Sidonie en vacances, Marinette Cheftaine, Rozet Cochon de lait, Line et Zoum ou encore la série Joé Bing.

Pendant la guerre

Au cours de la seconde guerre mondiale, il sert dans l'armée où il réussit à produire deux revues de front : La Vie Est Belle de 1939 à 1940 et Le Cheval Mécanique en 1940. Il est prisonnier des Allemands, et travaille pour la Résistance après s'être enfui pour la France. Au cours de cette période, il réalise une de ses bandes dessinées les plus connues, Les Trois Mousquetaires du Maquis, pour Le Corbeau Déchaîné.

L'Après Guerre et ses débuts en tant qu'éditeur

Après la guerre, Marijac continue la série Jules Barigoule pour le magazine belge Wrill, pour qui il fait également la série Jo et Jim ainsi que Lyne et Zoum.

Comme cité précédemment, en plus de cette impressionnante masse de production de bandes dessinées, Marijac est également éditeur. Sa première publication est Le Coq Hardi en 1944. En 1947, il est remet ça avec Senior, qui présente de nombreux comics américains. En 1950 il passe un accord avec les édition Monsouris et leur cède la revue Coq Hardi et relance avec eux un Pierrot nouvelle formule.

En 1953, suite à un désaccord avec Montsouris, il crée une nouvelle maison d'édition, Les Éditions de Chateaudun, et lance la revue Mireille. Plus tard il s'associe avec les éditions Cino Del Duca et cette association fait naître les titres Ouest Magazine, Nano et Nanette, Aventures de demain, Héros du Far-West, Cocorico etc... Cette nouvelle association dure jusqu'en 1958 ou Marijac quitte Cino Del Duca pour créer la revue Frimousse dont le succès est explosif, suite à cette popularité il lui adjoint le petit format Frimousse Magazine en 1961. Après s'être quelques temps éloigné du milieu de la bande dessinée, Il revend ses titres (largement concurrencés désormais) vers 1967 au Groupe Chapelle .

En 1974, il relance plusieurs de ses séries pour l'éditeur Jeunesse et Vacances, au travers de la revue Anouk, ainsi que dans le petit format Mireille. On retrouve plusieurs de ses contributions dans les revues de l'éditeur MCL, ou son agent semble avoir quelques implications au sein du comité de direction. Parmi ses séries chez cet éditeur on peut citer le fameux Sitting Bull.

Sa carrière de scénariste

Marijac est aussi scénariste pour ses propres séries d'abord mais aussi pour d'autre dessinateurs. Parmi les scénarios qu'il rédige figurent deux épisodes de Guerre à la Terre, publiés en 1946 et 1947, le premier épisode est dessiné par Auguste Liquois, le second par Pierre Duteurtre. Marijac a également écrit des scénarios pour Etienne Le Rallic (Poncho Libertas), Raymond Cazanave (Capitaine Fantôme), Raymond Poïvet et plus tard, pour Christian Mathelot (Colonel X) ainsi que Kline (Roland, Prince des Bois).

Ses contributions littéraires

Tout au long des années 40, 50 et 60, Marijac est aussi rédacteur en chef ou contribuant dans divers publications comme Les Grandes Séries Internationales, Cricri Journal, Mireille (avec L'Orpheline du cirque, dessiné par Pierre Le Guen et Christian Mathelot), Ouest-Magazine, Nano et Nanette (avec Nano et Nanette dessiné par Noël Gloesner), Héros du Far West, Frimousse (dessins de Claude Marin), Cocorico et Allez-France.

Angoulême

Pour son incommensurable production de bande dessinées aussi bien en tant que dessinateur, scénariste ou éditeur, Marijac reçoit le prestigieux Prix d'Angoulême. En 1979, ses œuvres sont rééditées des quantités de fois, et il n'a cessé d'être productif jusqu'en 1994, année de sa mort, lors de sa dernière contribution parue dans L'Almanach Vermot.

Marijac a marqué de manière indélébile le monde de la bande dessinée.

Auteurs de l'article