Ramon Monzon

De Pimpf Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ramon monzon.jpg

Ramon Monzon dont le nom complet est Ramon Catalunya (dit Ramon) Monzon, est un dessinateur espagnol né le 3 septembre 1929 à Andorre.

Il s'installe à Barcelone au début des années 50 pour devenir dessinateur. En 1951, il dessine Moor, el gorila timido dans "Lupita". En 1952, il fonde le studio Alex (avec Romero et Garcia Lorente) qui propose des cours de BD par correspondance. Il débute professionnellement dans diverses publications espagnoles comme "Chicolino", "El Ganso", "A todos color aventuras", "Peques", "Mosaicos", "Alex", "Gestas" etc.

Comme ces travaux sont mal payés, il décide d'aller tenter sa chance à Paris dans la peinture. Il s'installe dans le Quartier Latin en 1956 avec J-B Miguel. La peinture n'est pas non plus très lucrative alors, ils font la tournée des éditeurs. C'est aux éditions Fleurus qu'il placera sa première planche (dans Ames Vaillantes N°21 du 20/05/1956) avec la petite histoire La lampe merveilleuse. Il fera encore quelques bandes, des illustrations et même une planche pour Fripounet, mais il rencontre José Cabrero Arnal qui l'introduit chez Vaillant.

A l'époque, le journal passe à 32 pages et cherche des nouvelles bandes. Monzon propose son personnage de Cha'pa, un indien Dakota et son bizarre animal rayé Group-Group. La série démarre dans le N°599 du 14 novembre 1956 et durera jusqu'en 1965 quand le journal deviendra Vaillant, le journal de Pif. Certains l'accuseront de plagiat vis à vis du Marsupilami qu'il ne connaissait pas avec Group-Group. Chez Vaillant, il illustrera également Jehan-des-Bois, une aimable parodie de Robin des Bois de 1957 à 1960 et Finnekin Jones (1960). Une mini revue Group-Group Poche sera lancée en 1963, mais ne dura que 3 numéros et s'arrêtera en avril 1964.

En 1962, il dessine les gags de Manolita dans Bernadette, des énigmes policières ainsi que Adelita et Quetzal sur des textes d'Algé l'année suivante. A la même époque, dans Bayard, il dessine Tit'Jo (1961, scénario de Jean Acquaviva) et Les Fadièze (1961, textes de J. Petit Duc). Quand la revue devient Record, on ne fait plus appel à ses services.

Grâce à Algé, il collabore avec Amis-Coop dès 1963. On lui doit les séries de gags : Gil et Nica, Dick Pocket le gentleman trappeur (1965), Tête de linotte le petit indien (1967) ou le moyen-âgeux Jidouille . Il y réalisera de nombreuses illustrations et des jeux ainsi que des adaptations en BD de contes populaires jusqu'en 1988.

On le retrouve au sommaire de Lisette Magazine avec le strip César et Clovis.

En 1965, comme Vaillant ne le fait plus travailler, il entre chez Pilote en fournissant quelques histoires humoristiques sur des scénarios de Fred (Les belles histoires de l'oncle douanier, en 1966), Mandryka (Jonathan John en 1967) ou Reiser (Barnabé, gangster scientifique en 1967). Dès 1968, il est encore la victime d'un changement de formule. Il se met à travailler pour les Petits Formats de Jean Chapelle et la SFPI.

Il y réalisera des milliers de planches avec plusieurs séries humoristiques comme O'Rok l'homme de pierre dans Tartine avec, entre autres scénaristes, Jean-Marie Nadaud, Le professeur Fedongaf dans Popeye, Trap Trappeur dans Troto ou Roy Texas (revue) puis Signe de Piste en 1970 (scénario deJean-Marie Nadaud ou Jérina), Fausto l'apprenti sorcier (dans Zorry Kid (revue), dans Cap'tain présente Popeye et Bidule), mais aussi Pat Patric (dans Tartinet en 1968), et en gags d'une planche Jim Jess le cow-boy d'acier dans Bidule à partir de fin 1968 (scénario : Kalkus) puis dans Festival Tartine en 1970, Les Galatiens, etc. A la fin des années 70, Chapelle a des problèmes et Monzon arrête de travailler pour eux.

De 1965 à 1972, il dessinera les gags Add et Lahide dans Francs-Jeux (textes d'Algé) ainsi que quelques illustrations.

En 1979, il publie Bouzouk dans Pistil N°65 sur un scénario de Jean-Paul Tibéri. Comme la revue s'est arrêtée, cela n'a pas eu de suite, mais un album intitulé Bouzouk le petit prince paraîtra aux éditions Fontaine en 1983.

En 1982, il revient à la BD avec Testar le robot sur un scénario de François Corteggiani dans la revue Gomme, mais sans grand succès.

Toujours avec Tibéri, il publiera un album Les contes du Languedoc en 1984. Un album paraîtra en 1992 sur des scénarios de Pehel et Joffrain et s'intitulera C'est pas sorcier.

Il meurt le 7 mars 1996.

En 2007, ses contes populaires réalisés avec Algé sont réunis en albums sous le titre "Il était une fois" chez ABDL dans un tirage ultra-confidentiel de 51 exemplaires !

Bibliographie

Auteurs de l'article

  • Dominik Vallet
  • Fabrice Castanet