Semic : Différence entre versions

De Pimpf Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
m
(Une révision intermédiaire par un autre utilisateur non affichée)
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Semic''' est un éditeur Suédois qui après s'étre implanté un peu partout en dans le nord de l4europe, décide de s'implanter en France en rachetant la maison d'édition [[Lug]]qui est en difficulté, et en reprenant son catalogue. Il s'est d'abord appelé '''Semic France''' avant de devenir '''Semic SA'''. Il était situé au : 46 rue Broca ; 75005 Paris. L'éditeur a poursuivi l'activité des [[Petits Formats]] jusqu'en 2003 et l'arrêt de la licence des séries [[Bonelli]] ([[Tex Willer]], [[Martin Mystère]], [[Zagor]] etc.) Sous l'œil vigilant de Claude Vistel qui resta PDG de la maison d'édition pendant les premières années qui ont suivi le rachat. Elle tenta de faire profiter de son expérience hérité de son père et son associé Marcel Navarro, mais très vite Sémic impose de nouvelle série que Claude Vistel trouve peu adapté au marché Français. Dépassé elle décide de ne plus renouveler son contrat et ne restera que 5 en tout en collaboration avec Semic.
+
'''Semic''' est un éditeur Suédois qui après s'être implanté un peu partout dans le nord de l'Europe, décide de s'implanter en France en rachetant la maison d'édition [[Lug]] qui est en difficulté, en reprenant son catalogue. Il s'est d'abord appelé '''Semic France''' avant de devenir '''Semic SA'''. Il était situé au : 46 rue Broca ; 75005 Paris. L'éditeur a poursuivi l'activité des [[Petits Formats]] jusqu'en 2003 et l'arrêt de la licence des séries [[Bonelli]] ([[Tex Willer]], [[Martin Mystère]], [[Zagor]] etc.) Sous l'œil vigilant de Claude Vistel qui resta PDG de la maison d'édition pendant les premières années qui ont suivi le rachat. Elle tenta de faire profiter de son expérience héritée de son père et son associé Marcel Navarro, mais très vite Semic impose des nouvelles séries que Claude Vistel trouve peu adaptées au marché Français. Dépassée, elle décide de ne plus renouveler son contrat et ne restera que 5 (?) en tout en collaboration avec Semic.
  
La popularité du petit format chutera très vite, etl'essentiel de l'activité de Semic sera alors basé sur les [[comics]]. [[Lug]] avait bâti sa réputation en ce domaine sur [[Marvel]], Semic poursuivra le chemin jusqu'à fin 1996 où [[Panini]] lui ''chipera'' la licence d'exclusivité. L'éditeur se tournera alors vers [[DC Comics]] et les éditeurs indépendants comme '''Image''' ou autres, mais Panini viendra aussi lui prendre la licence DC, ce qui signera quasiment l'arrêt des parutions en kiosques de l'éditeur.
+
La popularité du petit format chutera très vite, et l'essentiel de l'activité de Semic sera alors basée sur les [[comics]]. [[Lug]] avait bâti sa réputation en ce domaine sur [[Marvel]], Semic poursuivra le chemin jusqu'à fin 1996 où [[Panini]] lui ravira la licence d'exclusivité. L'éditeur se tournera alors vers [[DC Comics]] et les éditeurs indépendants comme '''Image''' ou autres, mais Panini viendra aussi lui prendre la licence DC, ce qui signera quasiment l'arrêt des parutions en kiosques de l'éditeur.
  
 
==Revues==
 
==Revues==

Version du 8 juillet 2009 à 07:58

Semic est un éditeur Suédois qui après s'être implanté un peu partout dans le nord de l'Europe, décide de s'implanter en France en rachetant la maison d'édition Lug qui est en difficulté, en reprenant son catalogue. Il s'est d'abord appelé Semic France avant de devenir Semic SA. Il était situé au : 46 rue Broca ; 75005 Paris. L'éditeur a poursuivi l'activité des Petits Formats jusqu'en 2003 et l'arrêt de la licence des séries Bonelli (Tex Willer, Martin Mystère, Zagor etc.) Sous l'œil vigilant de Claude Vistel qui resta PDG de la maison d'édition pendant les premières années qui ont suivi le rachat. Elle tenta de faire profiter de son expérience héritée de son père et son associé Marcel Navarro, mais très vite Semic impose des nouvelles séries que Claude Vistel trouve peu adaptées au marché Français. Dépassée, elle décide de ne plus renouveler son contrat et ne restera que 5 (?) en tout en collaboration avec Semic.

La popularité du petit format chutera très vite, et l'essentiel de l'activité de Semic sera alors basée sur les comics. Lug avait bâti sa réputation en ce domaine sur Marvel, Semic poursuivra le chemin jusqu'à fin 1996 où Panini lui ravira la licence d'exclusivité. L'éditeur se tournera alors vers DC Comics et les éditeurs indépendants comme Image ou autres, mais Panini viendra aussi lui prendre la licence DC, ce qui signera quasiment l'arrêt des parutions en kiosques de l'éditeur.

Revues

Liens externes

Auteur de l'article

  • Dominik Vallet