Tarzan

De Pimpf Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tarzan  Personnage créé par Edgar Rice Burroughs en 1912. Il deviendra l'une des plus célèbres figures du XXe siècle.

L'auteur

Edgar Rice Burroughs (1875-1950) a mis du temps avant de trouver sa voie. Fils de Distillateur, il fréquentera de nombreuses écoles privé. Il se présentera au concours d'entrée de West Point où il échoua. Fasciné par une carrière militaire, il s'engage en 1893 dans le célèbre 7ème de cavalerie en guerre contre les apaches en mentant sur son âge. Son père l'en sortira un an plus tard.

Les métiers vont alors s'enchaîner: Vendeurs d'accumulateurs, Chercheur d'or dans l'Orégon, policier dans les chemins de fer, Cow Boy dans l'Idaho et même vendeur de taille-Crayons avant de revenir à Chicago comme rédacteur de placards publicitaires anti-alcooliques.

En lisant un jour une histoire , Burrougs se dit qu'il peux faire aussi bien sinon mieux que ce qu'il est en train de lire. Entre février et juillet 1912 parait ainsi son premier roman (ses premiers écrits retrouvés datent de 1905): A Princess of Mars (titre finalement adopté lors de la parution en volume en 1917) qui content les aventures de John Carter. C'est tout de suite un gros succès.

En Octobre 1912 sort dans le magazine All-Story son deuxième Roman : Tarzan of the apes qui va définitivement faire de son auteur un écrivain à part entière. La double bonne idée de Bourroughs est de laisser ses romans sur une fin ouverte appelant une suite, puis il sera l'un des premiers auteurs à déposer le Copyright sur les noms de ses héros faisant ainsi sa fortune.

De nombreux autres romans seront publiés par la suite. Les autres héros créés par l'auteur : David Innes sur le cycle de Pellucidar et Carson Napier sur celui de Vénus.

A sa mort dans un quartier résidentiel de Los Angeles qui avait été rebaptisé en 1938 Tarzana, Burroughs laisse à ses héritiers un immense empire financier qui est géré d'une main de fer par ses ayants droits.

Les Romans

  • 1 : Tarzan Seigneur de la jungle (Tarzan of the Apes) (1912)
  • 2 : Le Retour de Tarzan (Return of Tarzan) (1912-13)
  • 3 : Tarzan et ses Fauves (The Beast of tarzan) (1914)
  • 4 : Le Fils de Tarzan (The Son Of Tarzan) (1915)

John CLayton et son épouse Alice (Lord et Lady Greystoke) quitte l'Angleterre pour l'Afrique où l'homme a été envoyé en mission. Le bateau qui les transporte "Le Fuwalda" est victime d'une mutinerie orchestrée par Michel Le Noir qui protège le couple des mutins. Il les abandonne sur la côte africaine. Le couple tant bien que mal essaie de survivre dans ce milieu hostile. Alice est enceinte et lors de l'accouchement difficile perd la raison et meurt rapidement. John Clayton est à son tour attaqué par des grands singes: La tribu des Manganis commandé par Kerchak qui tue l'homme. La guenon Kala, dont le bébé vient de mourir découvre l'enfant dans le berceau et fait l'échange. Le petit Tarzan (Peau blanche dans le langage Mangani) grandit au milieu des primates. Quand il réalise qu'il est différent de sa famille, le jeune homme explore la cabane de ses parents biologiques et découvre les livres et apprend le langage écrit à travers eux. Son premier contact avec les êtres humains est tragique. La tribu des Mbonga dont un des fils du roi tue Kala. Il se venge mais apprend d'eux à se vétir et à tirer à l'arc. Il devient roi de la tribu en tuant Kerchak. Il rencontre ses premiers blancs naufragés et notamment la jeune Jane Porter qu'il sauve d'une lionne. Le coup de foudre est réciproque mais la jeune femme et ses amis sont sauvés par un croiseur de passage qui perd l'un de ses hommes, le Lieutenant D'Arnot capturé par la tribu des Mbonga. Tarzan le délivre et le soigne. Le Français lui apprend à parler et l'emmène avec lui une fois rétabli vers les Etats-Unis retrouvé Jane. Cette dernière a promis le mariage à William Cecil Clayton (le propre cousin de Tarzan). Tarzan qui grace à d'Arnot connait enfin sa véritable identité préfère repartir pour l'Afrique en ne disant rien (1).

Tarzan de retour en Europe est employé par les services secret par l'intermédiaire de D'Arnot. Il se rend en Algérie en mission puis doit en découdre avec les espions russe Nicolas Rokoff et Alex Paulvich. De retour sur sa terre de naissance, il rencontre les Waziris fière race guerrière qui l'emmène dans la cité d'Opar ou vit les descendants des atlantes dont les hommes sont devenu des hommes-bêtes et ou les femmes sont magnifiques. La reine La viendra en aide à notre héros pour sortir de la cité. Il retrouve Jane dont le hasard l'a mise en présence de Rokoff. Il la sauve des Opariens qui voulait la sacrifier. William Clayton meurt de fièvre et rien n'empêche plus nos tourtereaux de se marier (2).

Les époux Greystoke vivent en Angleterre lorsque leur fils Jack est enlevé par Rokof revanchard. Commence alors une course poursuite pour retrouver le fils du seigneur de la jungle (3).

Le jeune Jack, fasciné par la vie sauvage apprend que son père fut roi de la jungle. Avec Akut (un grand singe), il s'embarque pour l'Afrique où il apprendra à survivre sous le nom de Korak (Le tueur en langage Mangani). Il sauvera la jeune Meriem prisonnière d'un cheik cruel.A la suite de différentes aventures, Tarzan et Jane retrouveront leur fils qui épousera sa jeune protégé (4).

Ces quatre premiers romans forment un tout. De l'enfance de Tarzan jusqu'à son statut de grand-père, l'histoire aurait pu s'arrêter là mais le public, avide de nouvelles aventures de leur héros (et non pas de son fils ou d'un autre) va obliger Burroughs à repenser le personnage.

  • 5 : Tarzan et les Joyaux d'Opar (Tarzan and the Jewels of Opar) (1915)

Tarzan,lors d'une excursion à Opar devient amnésique. il s'ensuit alors un chassé croisé entre le Belge Albert Werper, l'arabe Achmed Zek, les Waziris, Jane, les Opariens et notre héros.

En remettant Tarzan au coeur de l'action, Burroughs signe un roman d'aventure où les ppresonnages se croisent et s'entrecroisent à coup de trahisons ou de poursuites. Il a ainsi répondu au attente des lecteurs.

  • 6 : Aventures de Tarzan (Jungle Tales of Tarzan) (1916-17)
    • 1 : Tarzan first Love
    • 2 : The Capture of Tarzan
    • 3 : The Fight for the Balu
    • 4 : The God of Tarzan
    • 5 : Tarzan and the Black Boy
    • 6 : The Witch-Doctor seeks Vengeance
    • 7 : The End of Bukawai
    • 8 : The Lion
    • 9 : The Nightmare
    • 10 : The Battle for Teeka
    • 11 : A Jungle Joke
    • 12 : Tarzan Rescue the Moon

Recueil de nouvelles qui se déroulent pendant l'adolescence et la jeune vie d'adulte de Tarzan avant sa rencontre avec Jane.

  • 7 : Tarzan l'Indomptable (Tarzan the Untamed) (1918-19)
    • 1 : Tarzan the Untamed
    • 2 : Tarzan and the Valley of Luna
  • 8 : Tarzan dans la préhistoire (Tarzan the Terrible) (1920)
  • 9 : Tarzan et le Lion d'Or (Tarzan and the Golden Lion) (1922)
  • 10 : Tarzan et les Hommes-Fourmis (Tarzan and the Ant Men) (1923)

La première guerre mondiale fait rage et elle s'invite sur les terres des Greystoke. Tarzan découvre sa plantation brulée et le cadavre calciné de Jane. Il mène alors l'assaut contre les lignes allemandes pour la venger (7.1).

En Compagnie d'un aviateur anglais et d'une espionne allemande , Tarzan découvre la cité de Xuja où les habitants sont atteint de démence et ont comme animaux de compagnie des lions (7.2).

Découvrant que Jane est en vie, Tarzan reprend les recherches qui l'emmène au coeur d'une vallée perdue Pal-Ul-Don danns laquelle les peuplades sont pourvue d'un pelage et d'une queue et où la faune est resté bloquée il y a des millions d'années (8).

Au retour du pays perdu, Tarzan, Jane et Korak découvrent un lionceau dont la mère a été tué. il est baptisé Jad-Bal-Ja. il sera très précieux pour son maître dans une aventure qui mêle les Opariens, une ancienne domestique cupide et un sosie de l'homme-singe (9).

Tarzan découvre la cité des Hommes-Fourmis qui ne mesurent pas plus de 40 cms. Il sera réduit à cette taille et confronté à la rivalité de deux factions qui luttent pour le pouvoir (10).

Quatre romans dont le début est la suite directe du précédent. Ce sera la dernière fois que Korak et Meriem apparaissent dans les romans. Jane quand à elle va disparaitre pendant de longue années laissant désormais seul le héros. Les spécialistes ont surnommé cette période : Le Grand Nomade.

  • HS : Tarzan et les Jumeaux (Tarzan and the Tarzan Twins)
    • 1 : The Tarzan Twins (1926-27)
    • 2 : Tarzan and the Tarzan Twins with Jal-Bal-Ja the Golden Lion (1928)
  • 11 : Tarzan et les croisés (Tarzan Lord of the Jungle) (1927)
  • 12 : Tarzan et l'Empire Perdu (Tarzan and the lost Empire) (1928)
  • 13 : Tarzan au Coeur de la Terre (Tarzan at the Earth's Score) (1929)
  • 14 : Tarzan l'invincible (Tarzan the Invincible) (1930)
  • 15 : Tarzan Triomphe (Tarzan Triumphant) (1931)
  • 16 : Tarzan et la Cité de l'Or (Tarzan and the City of Gold) (1932)


Tout en lancant son héros en solitaire, Burroughs écrit deux nouvelles destinées à un public jeune (HS). Tarzan n'y occupe qu'un rôle secondaire, les héros étant les jumeux adolescents Dick et Doc. Le recueil qui réunit les deux récits sera publié en 1963.

Le Grand Nomade poursuit donc sa route à travers la découverte de peuplades oubliées par le temps dans un coin de l'Afrique. Le ressort souvent utilisé étant les deux factions qui luttent pour le pouvoir. Ce sera La vallée du Sépulcre restée au moyen-âge (11) puis deux cités romaines (12).

Il se rend ensuite à Pellucidar (13). Ce roman a la particularité d'être aussi le quatrième du cycle de ce monde perdu au centre de la terre.Si on trouve quelques clins d'oeils dans des romans à d'autres personnages de l'auteur, il s'agit ici du seul exemple d'interaction entre deux séries.

L'or D'Opar est encore au centre d'une aventure (14) puis c'est un peuple de fanatiques religieux juifs épileptiques (15). Nouvelles cités jumelles (celles de l'or et de l'ivoire) dans le récit suivant avec reine cruelle et amoureuse du héros (16).

  • 17 : Tarzan et l'Homme Lion (Tarzan and the Lion Man) (1933-34)
  • 18 : Tarzan et les Hommes-Léopards (Tarzan and the Léopard Men) (1932-33)
  • 19 : Tarzan et les Immortels (Tarzan's Quest) (1934-35)
  • 20 : Tarzan et la cité Oubliée (Tarzan and the Forbidden city) (1937)
  • 21 : Tarzan le Magnifique (Tarzan the Magnificent) (1939)
    • 1 : Tarzan and the Magic Men (1935-36)
    • 2 : Tarzan and the Elephant Men (1936-37)
  • 22 : Tarzan et la Légion Etrangère (Tarzan and the Foreign Légion) (1944)

Si la chronologie de ces dernires romans est plutôt chaotique, c'est parce que la numérotation officielle tient compte de la sortie en recueil. Ainsi Les "Hommes Léopards" a été écrit avant "L'Homme lion" mais sa sortie en recueil s'est faite après.

Burroughs change son orientation des derniers romans tout d'abord dans une satire d'Hollywood (17). Un film tourné dans la jungle avec un sosie de Tarzan et une cité emplie de gorille parlant anglais et vivant comme au IXXe siècle. Puis une histoire face à la secte bien connue des Hommes-Léopards (18).

Jane effectue son retour en femme d'action pour guider un groupe dans la jungle après que leur avion se soit écrasé. Tarzan de son côté s'élance à sa recherche. Leurs pas convergeront vers le peuple des Kavuru qui possèdent le secret de la jeunesse éternelle (19).

"La cité oublié"(20) est une adaptation d'un feuilleton radio de 1934 dont ERB avait écrit le synopsis et qu'il réécrit pour en faire un roman. On retrouve dans ce récit un mélange de toutes les intrigues développées dans les précédents écrits.

Les deux nouvelles qui composent "Le Magnifique" (21) sont liées entre elle par les personnages qui y apparraissent et l'intrigue principale. La pocession d'un énorme diamant nommé le Gonfal.

l'ultime avanture sorti du vivant de l'auteur (22) met Tarzan aux prises avec les Japonais dans une île du pacifique (seconde guerre mondiale oblige).

  • 23 : Tarzan et le Dieu Fou (Tarzan and the Madman) (1940/1964)
  • 24 : Tarzan et les Naufragés (Tarzan and the Casteways) (1965)
    • 1 : Tarzan and the Casteways (1940)
    • 2 : Tarzan and the Champion (1940)
    • 3 : Tarzan and the Jungle Murders (1941)
  • 25 : Tarzan L'Aventure Perdue (1995)

Ces recueils sortis bien après la mort de Burroughs sont composés tout d'abord d'un roman totalement inédit en magazine (23). On retrouve un nouveau sosie de l'homme-singe et la cité oubliée est celle d'une colonie portugaise du XVe siècle. Il est à noter que ce récit est le seul qui n'a pas été adapté en bandes dessinées à ce jour.

Le recueil de trois nouvelles des années 40 regroupées (24) met en scène Tarzan à la découverte d'une ancienne cité Maya, un combat face à un boxeur professionnel et une énigme policière.

L'ultime aventure (25) est plus considéré comme un pastiche. Elle fut écrite en grande partie par Joe R. Lansdale se basant sur un manuscrit inachevé écrit par ERB en 1946.

Le Cinéma Muet (1918-1929)

Il était quasiment normal que le succès rencontré par les romans allait voir le milieu du cinéma regarder dans cette direction pour adapter le personnage sur grand écran.

les 4 films (dont 2 perdus) et 4 sérials (dont 1 perdu) qui seront tournés pendant la décennie adaptent les romans avec beaucoup de soins et très peu de libertés sont prises avec la source.

  • Tarzan Chez les Singes (Tarzan of The Apes) (Elmo Lincoln / 1918)
  • Romance of Tarzan (Elmo Lincoln / 1919) : Film perdu
  • The Revenge of Tarzan (Gene Pollar) / 1920) : Film Perdu
  • The Son Of Tarzan (Pierce Dempsey Tabler / 1920) : Sérial
  • Les Dernières Aventures de Tarzan (Adventures of Tarzan) (Elmo Lincoln / 1921) : Sérial incomplet.

Elmo Lincoln sera donc le premier Tarzan de l'histoire du cinéma (au moins adulte, le rôle du personnage enfant est joué par Gordon Griffith). Les deux premiers film sont l'adaptation du premier roman. Jane est joué par Enid Market.

Le troisième se concentre sur la première partie du deuxième roman et le sérial avec Lincoln sur la seconde partie du même roman. Jane est successivement joué par Karla Schramm qui jouera aussi dans le premier sérial avec Tabler et Louise Lorraine : La plus jeune actrice ayant interprété le rôle (16 ans).

Le fils de Tarzan très proche du roman met surtout en vedette Korak (joué par Gordon Griffith enfant et Kamuela C.Searle adulte) et Meriem (Mae Giraci enfant et Manilla Vartan adulte).

Vu le tournage onéreux des productions ponctuée de nombreux accidents avec les fauves (Searle en fera les frais victime "en direct" d'un accident avec un éléphant. C'est sa doublure filmé de dos qui terminera le tournage), le cinéma va s'éloigner du héros pendant quelques années.

  • Tarzan et le Lion D'Or (Tarzan and the Golden Lion) (James Pierce / 1927)
  • Tarzan the Mighty (Frank Merrill / 1928) : Sérial perdu
  • Tarzan le Tigre (Tarzan the Tiger) (Frank Merrill / 1929) : Sérial

Le retour se fait cinq ans plus tard avec l'acteur James Pierce qui deviendra par la suite la voix de Tarzan à la radio et deviendra le beau fils de Burroughs. Dorothy Dumbar partage la vedette sur une adaptation du roman éponyme.

Frank Merrill aura quand à lui une importance historique à plus d'un titre. Il est le premier athlète à interpréter le rôle (ce qui sera la norme par la suite), le dernier acteur du muet et le premier à pousser le célèbre cri grâce à une bande son rudimentaire présente sur le second sérial qu'il a tourné. Ce dernier est inspiré du roman Tarzan et les Joyaux d'Opar. Natalie Kingston est elle aussi une pionnnière car elle revet une peau de bête que les actrices suivantes auront systématiquement au cinéma au fur et à mesure que ce dernier s'éloignera des romans.

Un troisième sérial avec Merrill était envisagé mais l'arrivée du cinéma parlant mettra un terme au projet.

Le Cinéma : l'âge d'or (1930-1967)

le paradoxe est que plus le cinéma va s'éloigner des romans, plus le succès va être au rendez-vous. L'arrivée du parlant est bien sur une révolution. La puissante Metro Goldwin Mayer rachète les droits de diffusion. Elle met en place avec un gros budget le premier film avec un acteur/athlète de premier plan : Johnny Weissmuller, champion Olympique de natation qui détient plusieurs records du monde. Pour Jane Parker (et non Porter pour avoir un équilibre Anglais/Américain), c'est Maureen O'Sullivan. Le changement de nationalité de personnage n'est qu'une brindille par rapporta au scénario qui est à des lieus de l'histoire originale. Tarzan apprendra à parler en compagnie de sa compagne (il restera très limité dans le langage) mais c'est celle-ci qui reste en Afrique et non lui qui part en Angleterre. Toute la partie Lord est balayé pour une histoire romantique en terrain hostile. Burroughs est furieux et une contre-attaque est mené par le producteur Sol Lesser pour redorer le blason du personnage. Après trois échecs, Le gant est jeté et le couple Weissmuller/ O'Sullivan bientôt rejoint lors du quatrième film par Johnny Sheffield dans le rôle de Boy (enfant adopté car les ligues de bien pensance guette) règne sans concurence. Le deuxième film mit en place a un budget démentiel pour l'époque mais bientôt la censure intervient pour rhabiller les acteurs de façon plus décente et les histoires suivante seront très familiale.

Au bout de six films, les acteurs (moins O'Sullivan dont les exigences financières ont eu raison des producteurs) quitte la MGM pour le La RKO, studio beaucoup moins prestigieux et dont le producteur sera...Sol Lesser. Les six nouveau films mis en chantier seront moins grandiloquents mais installeront le personnage dans une franchise qui durera 25 ans.

Une nouvelle Jane jouée par Brenda Joyce les rejoint lors du troisième film. Elle est blonde et permet enfin d'avoir une cohérence avec le personnage de roman qui était jusqu'à présent jouer par des brunes.

Johnny Sheffield ne tournera pas le dernier film. Il interprétera Bomba the Jungle Boy dans 12 films. Johnny Weissmuller, lui deviendra Jungle Jim dans 16 films et une saison (26 épisodes) pour la télévision.

  • Les films de Johnny Weissmuller
    • Tarzan l'Homme-Singe (Tarzan The Ape Man) (1932)
    • Tarzan et sa compagne (Tarzan and his Mate) (1934)
    • Tarzan s'évade (Tarzan escape) (1936)
    • Tarzan Trouve un Fils (Tarzan Find a Son) (1939)
    • Le Trésor de Tarzan (Tarzan's Secret Treasure) (1940)
    • Les Aventures de Tarzan à New York (Tarzan new York's Adventures) (1941)
    • Le Triomphe de Tarzan (Tarzan's Triumph) (1942)
    • Le Mystère de Tarzan (Tarzan Desert's Mystery) (1943)
    • Tarzan et les Amazones (Tarzan and the Amazons) (1945)
    • Tarzan et la Femme Léopard (Tarzan and the Leopard Woman) (1947)
    • Tarzan et la Chasseresse (Tarzan ans the Huntress) (1947)
    • Tarzan et les Sirènes (Tarzan and the Mermaids) (1948)
  • Les films de la contre-attaque
    • Tarzan L'Intrépide (Tarzan the Fearless) (1933)

Interprété par Buster Crabbe et Jacqueline Wells qui ne répond pas au nom de Jane mais de Mary Brooks, ce sérial dont il ne reste que la version "film" réduite à 90 minutes, reprend le thème de la rencontre du couple à travers la menace des adorateurs de Zar. Ce sera un échec cuisant.

    • Les Nouvelles Aventures de Tarzan (The News Adventures of Tarzan) (1935)

Produit et écrit par Burroughs lui-même, ce sérial (qui sera le dernier mis en chantier pour le personnage) est interprété par Herman Brix (sous le nom de Bruce Bennett) et on retrouve enfin Lord Greystoke/Tarzan très proche du roman. Etrangement, la vedette féminine jouée par Ula Holt est une femme pleine de caractère en quète de vengeance. Le personnage de Jane y est absent. Torpillé par la MGM lors de sa sortie (grace au monopole des salles de cinéma), ce sera un nouvel échec qui fera jeter l'éponge à Burroughs. A noter que le sérial a été fractionné en deux films: Tarzan l'Invincible qui contient les 6 premiers épisodes et Tarzan et la Déesse Verte les six derniers agrémenté au début de scènes inédites non retenues dans le sérial. Il est à noter que le film fut tourné en extérieur (au Guatémala).

    • La Revanche de Tarzan (Tarzan's Revenge) (1938)

L'ultime film monté pour contrer a MGM est du point de vue des fans l'un des plus mauvais mis en chantier. Un nouvel athlète dans le rôle Glenn Morris qui ne prononcera que 5 mots durant tout le film et la championne olympique de natation Eléonor Holm qui interprétera Eléonor reed. Sol Lesser argumentant que le public n'aurait pas compris que l'on change son prénom. Quoi qu'il en soit, ce film (qui reprend une nouvelle fois la rencontre du couple) comme les deux sérials précédents ne feront pas d'ombre au rouleau compresseur MGM.

Le départ de Johnny Weissmuller ne nuira pourtant pas aux films suivants. C'est tout d'abord Lex Barker qui se sort plutôt bien du piège. Il faut dire qu'il a à peine plus de dialogues que son prédécesseur et joue un peu de la même façon. A ses côtés, les "Janes" vont se succéder. Après Brenda Joyce qui aura interprétée le rôle cinq fois, on trouve Vanessa Brown, Virginia Houston, Dorothy Hart et Joyce Mac Kenzie qui seront mis en retrait par rapport à un second rôle féminin plus charismatique. Dans le quatrième film, on retrouve un enfant adoptif surnommé Joey (Thommy Carlton. Dans ce film est fait mention de l'origine aristocratique du héros.

  • Films avec Lex Barker
    • Tarzan et la Fontaine Magique (Tarzan's Magic Fontaine) (1949)
    • Tarzan et la Belle Esclave (Tarzan and the Slave Girl) (1950)
    • Tarzan et la Reine de la Jungle (Tarzan's Peril) (1951)
    • Tarzan Défenseur de la Jungle (Tarzan's Savage Fury) (1952)
    • Tarzan et la Diablesse (Tarzan and the She-Devil) (1953)

Gordon Scott succède à Barker pendant que Sol Lesser tire sa réverence laissant sa place de producteur à Sy Weintraub non sans avoir finalisé le dernier film en noir et blanc et le premier en couleurs tourné en extérieur.Il sera présent quand même pour les 40 ans du personnage sur grand écran.

Suivant les traces des romans, le personnage de Jane va disparaitre laissant place au grand nomade. Les seul film où elle apparait en 1958 pour l'anniversaire, le rôle est tenu par Eve Brent et le fils adoptif est de retour (Nommé ici Tartu joué par Rickie Sorensen). Autre changement notable, le personnage perd son parler "Weissmulérien" pour un langage classique à partir de 1958.

  • Les Films avec Gordon Scott
    • Tarzan Chez les Zoukoulous (Tarzan's Hidden Jungle) (1955) : le dernier en noir et blanc.
    • Tarzan et le Safari Perdu (Tarzan and the lost Safari) (1957) : Le premier en couleurs.
    • Le Plus Grand Combat de Tarzan (Tarzan's Fight for Life) (1958) : le film anniversaire.
    • La Plus Grande Aventure de Tarzan (Tarzan's Greatest Adventure) (1959)
    • Tarzan le Magnifique (Tarzan the Magnificent) (1960)

Les années 60 (dernière décennie de cet âge or) est surtout marqué par les abandons des deux acteurs épuisés par les tournages qui vont se succéder. Jock Mahoney (qui tenait le rôle du méchant dans le dernier Gordon Scott) tout d'abord puis Mike Henri.

Les évennements instables en Afrique font que les tournages vont se faire tout d'abord en asie puis au Mexique. Les conditions épouvantables et la maladie viendront à bout des deux colosses qui se retirèrent dès que possible. Le personnage de Tarzan se rapproche un peu des romans en celà qu'il est très érudit et apparait en costumes.

  • Films avec Jock Mahoney
    • Tarzan aux Indes (Tarzan Goes to India) (1962)
    • Le Défi de Tarzan (Tarzan's Three Challenges) (1963)
  • Films avec Mike Henri
    • Tarzan dans la Vallée de l'Or (Tarzan and the Valley of Gold) (1965)
    • Tarzan contre le Jaguar Noir (Tarzan and the Great River) (1966)
    • Tarzan et l'Enfant de la Jungle (Tarzan and the Jungle Boy) (1967)

Pendant cette période , il convient de souligner un remake sorti en 1959 de Tarzan l'Homme-Singe avec Denny Miller dans le rôle et de Johana Barnes dans celui de Jane. Produit par la MGM, il sera pourtant autant un échec commercial que critique. Peu de moyens, des couleurs vives et des scènes prises dans le film de Weissmuller font que ce film est régulièrement considéré par les amateurs comme le pire film officiel de Tarzan jamais tourné

La radio (1932-1953)

Il était normal qu'un succès comme celui rencontré par Tarzan allait se diversifier sur tous les médias de l'époque. Il y eu donc trois aventures (dont deux seules furent diffusées) créées pour la radio dans des émisions d'un quart d'heure. Un quatrième reprenant l'histoires des origines sera diffusé en 1950 avec des épisodes de 30 minutes.

  • Tarzan of The Apes (1932-1934)
  • Tarzan and the Diamond of Ushair (1934-1935)
  • Tarzan and the Fires of Tohr (1935-1936)
  • Tarzan of The Apes (1951-1953)

Avec James Pierce dans le rôle de Tarzan et la propre fille de Burroughs Joan Qui était devenu sa femme, le premier sérial radio compte 286 épisodes. Il adapte le premier roman et une adaptation partielle du deuxième.

Pour les deux sérials suivant, c'est Robert Thompson qui se vit cofier l'écriture des scénarios (il les adaptera par la suite en BD) sur des scripts de Burroughs. The Diamond of Usher fut transformer en roman par l'écrivain Tarzan and the Forbidden City. Il y eu 39 épisodes et Tarzan était interprété par Carlton Kadell.

The fires of Tor sera enregistré avec la même équipe mais jamais diffusé (39 épisodes).

Un remake du premier sérial sera programmé au début des années 50. Tarzan y est joué par Lamont Johnson sur un scénario de Bud Lesser.

Le Cinéma : l'ère moderne (1981-)

Avec quatre films en 40 ans , on ne peut pas dire que la franchise ait bien vieillit. Déjà une dizaine d'années de vaches maigres dans les années 70 et un un retour au début des années 80 qui essayait de se rattacher aux sources. Entre modernité et respect de l'original, il est bien compiqué de trouver le juste milieu.

  • Tarzan L'Homme-Singe (Tarzan the Ape Man) (1981) : Mike O'Keffe
  • Greystoke, La légende de Tarzan (Greystoke) (1984) : Christophe Lambert
  • Tarzan et la Cité Perdue (Tarzan and the Lost City) (1998) : Casper Van Dien
  • Tarzan (The Legend of Tarzan) (2016) : Alexander Skarsgard

Le retour sur grand écran est surtout un hommage aux jolies formes de Bo Derek dont le mari signe la réalisation. Second remake du premier film parlant de l'histoire, le personnage de Tarzan ne prononce pas une seule parole du film.

Greystoke fut à sa sortie un évennement en France surtout puisque l'acteur était de chez nous. Retour au concept original puisé dans le roman tout en s'éloignant quelques peu. Andy MacDowell y joue le rôle de Jane.

La cité perdue se veut une suite indirecte du précédent. Malgré une bonne idée au départ d'introduire la cité d'Opar, le traitement effectué avec des effets spéciaux déjà datés au moment de la sortie en feront un nouvel Echec. Le couple Casper Van Dien/Jane March se débrouille plutôt bien de l'avis des amateurs.

Ultime film à ce jour, The Legend of Tarzan qui met en scène Alexander Skarsgard et Margot Robbie mise, lui, sur des effets spéciaux modernes et se concentre sur l'action. Il n'en demeurera pas moins un nouvel échec commercial.

Téléfilms et séries TV (1958-)

C'est en 1958 que la télévision propose un projet concret sur Tarzan qui coincide avec les 40 ans du personnage sur grand écran. Un téléfilm pilote qui sera suivit d'une série. Gordon Scott, l'acteur du moment avec sa femme et son fils adoptif du film anniversaire se retrouvent donc au casting de ce téléfilm qui pour des raisons économique est tourné en noir et blanc. La série qui devait suivre ne verra jamais le jour.

En 1967, le projet ressort des tiroirs et le Tarzan du moment,Mike Henri est préssenti pour jouer le rôle mais ce dernier épuisé par le tournage des trois films qu'il vient de tourner jette l'éponge. L'acteur recruté pour l'occasion est Ron Ely. Si le personnage de Jane est une nouvelle fois absent, on recrute un jeune garçon qui accompagne le héros. Il s'agit de Jaï joué par Manuel Pardilla Junior que l'on peut voir déjà au côté de Mike Henri dans des rôles différents lors des deux premiers films de l'acteur. Il y aura 57 épisodes étalés sur deux saisons. A noter la présence d'un ex Tarzan Jock Mahoney qui joue à plusieurs reprise le rôle du méchant.

Il faut attendre 1989 pour revoir Tarzan sur le petit écran joué par Joe Lara dans un téléfilm où il partage la vedette avec Kim Crosby. le personnage de Jane diffère quelque peu de l'original (il en sera ainsi pour les séries suivantes). L'histoire étant un hommage au Tarzan à New York de Weissmuller, Jane est ici un chauffeur de Taxi qui rencontre le héros lors de son arrivée en ville.

Entre 1991 et 1993, Wolf Larson endosse le pagne pour trois saisons et 75 épisodes d'un Tarzan tourné vers l'écologie. Jane (Lydie Denier) est une biologiste vétérinaire amie de l'homme de la jungle.

En 1996, c'est vers le fantastique que se tourne la série mise en chantier. Joe Lara reprend le rôle pour une saison et 21 épisodes axé sur le surnaturel et la magie. Le personnage de Jane y est absent.

En 2003, la dernière série à ce jour sera tellement critiqué à sa sortie que seul 8 épisodes seront effectivement tournés. L'action se passe en ville et Tarzan (Travis Fimmel) donne un coup de main à l'inspecteur de police Jane Porter (Sarah Wayne Callies)

  • Téléfilms et séries
    • Tarzan et les Trappeurs (Tarzan and the Trappers) (Téléfilm / 1958) : Gordon Scott
    • Tarzan (Série TV / 2 Saisons / 57 épisodes (31/25) de 50 minutes / 1967/68) : Ron Ely
      • Tarzan's Jungle Rebellion (2 épisodes de la série sortis au cinéma)
      • Tarzan's Deadly Silence (2 épisodes de la série sortis au cinéma)
    • Tarzan à Manhattan (Tarzan in Manhattan) (Téléfilm / 1989) : Joe Lara
    • Tarzan (Série TV / 3 saisons / 75 épisodes (3X25) de 23 minutes / 1991-93) : Wolf Larson
    • Les Aventures Fantastiques de Tarzan (Tarzan, The Epic Adventures) (Série TV / Pilote + 20 épisodes de 42 minutes / 1996) : Joe Lara
    • Jane et Tarzan (série TV / 8 épisodes de 42 minutes / 2003) : Travis Fimmel

Dessins animés (1976-)

Il fallut attendre les années 70 (décennie néfaste pour le héros au cinéma) pour voir Tarzan objet d'une bande dessinées qui durera 4 saisons. Le concept est très proche des romans du grand nomade. Tarzan est accompagné de son petit singe N'Kima et on a aussi dans quelques épisodes Jal-Bal-Ja.

Il faut ensuite attendre la fin des années 90 et Walt Disney qui produiront un animé pour le grand écran racontant l'enfance et la rencontre avec Jane bien sur orienté pour un jeune public. Les chansons signées Phil Collins à l'époque à l'apogée de sa carrière seront un atout mis en avant. Le succès sera au rendez vous et un second (centré sur l'enfance du héros) sortira pour le marché vidéo. Enfin, une série sera diffusée entre les deux films. Il n'y aura qu'une saison.

  • Liste
    • Tarzan Seigneur de la Jungle (Tarzan, Lord of the Jungle) : 4 saisons (1976-79). 34 épisodes (16+6+6+8) de 30 minutes
    • Tarzan : Film (1999)
    • La Légende de Tarzan (The Legend of Tarzan) : 1 saison (2001-03). 39 épisodes de 21 minutes
    • Tarzan 2 : Film pour le marché vidéo (2005).

La Bande Dessinée : les bandes quotidiennes (1929-1972)

Le 7 janvier 1929 est à marquer d'une pierre blanche pour tout amateur de bandes dessinées. Il ne s'agit pas seulement du premier strip consacré à Tarzan mais aussi le premier récit d'aventures proposé sous cette forme. Les Strips (ou Daily Strips) qui sont en général composé de 4 dessins horizontaux (D'où le nom de bandes quotidiennes en français) en noir et blanc proposés dans les journaux du lundi au samedi.Le nombre de cases par bandes évoluera avec les années et il arrivera même qu'un seul dessin la compose.

Ces premières representations ne sont pas à proprement parlé de la bande dessinée telle qu'on la concevra par la suite mais plutôt un texte illustré puisque ce dernier était proposé sous le dessin dont était absente les fameuses bulles (qui arriveront dans les années 50 pour Tarzan après que le texte ait fini par intégrer l'image).

Le pionnier s'appelle Harold "Hal" Foster et adapte le premier roman Tarzan of the Apes sur un scénario de R.W.palmer (très peu de dessinateurs de strips signeront leurs scénarios) en 60 bandes jusqu'en mars.

Après une petite interruption, L'United Feature Syndicate (qui gère les droits de diffusion) décide de relancer pour de bon le strip au mois de juin. Par manque de chance, Foster n'est pas disponible et on se tourne vers un dessinateur abordable. C'est Rex Maxon qui hérite du poste. Si son Tarzan est reconnu aujourd'hui plutôt daté, il aura quand même une belle longévité sur le titre. Une première fois jusqu'en 1936 où il part pour une question de gros sous puis revient en 1938 pour rester jusqu'en 1947. Son intérim est assuré par William Jurhe.

Au départ de Maxon, le Syndicate pense avoir touché le gros lot car c'est Burne Hogarth qui cartonne sur la planche du dimanche (voir ci-dessous) qui reprend la bande. Hélas, l'artiste peu à l'aise avec ce support jette l'éponge au bout de quatre mois laissant la place à son encreur : Dan Barry qui reste quelques mois avant de partir à son tour.

La bande va alors connaitre une période d'instabilité. John Lethi à la fin de 1948 et le début de 1949, Paul Reinman en 1949 et le début de 1950 et Nick Cardy quelques mois pendant l'année 1950.

Il faut attendre Bob Lubbers (1950-1954) mais surtout John Celardo qui restera jusqu'à la fin de 1967 pour que la bande retrouve son équilibre.

Russ Manning qui prend la suite sera le dernier sur le support malgré son talent évident. La société qui gére les droits du personnage ayant des ambitions pour ce dessinateur à travers un projet de studio pour le marché européen qui sera de courte durée.

La bande quotidienne tire sa réverence le 29 juillet 1972.

  • Synthèse
    • Les bandes de Foster sont numérotés de 0 à 60.
    • Entre juin 1929 et août 1939, les histoires proposées sont surtout des adaptations de romans mais on retouve aussi Les adaptations de deux films, d'un sérial et de pièces radio. Chaque histoire commence par une lettre et un numéro indiquant la place de la bande dans la série. Les bandes par lettre seront pour les extrèmes 60 (lettre A) et 240 (lettre K).
    • La bande N°1 est datée du 28 Août 1939. Les histoires seront cette fois ci originales dans un premier temps avant que certains dessinateurs ne reviennent de temps en temps aux adaptations.
    • La dernière bande est la M308 (le chiffre 10000 est représenté par la lettre M) le 29 juillet 1972.
Bandes Quotidiennes
Bande Dessinateur Scénariste Date
1 à 60 Hal Foster R.W.Palmer 07/01/29 au 16/03/29
Lettres A à N120 Rex Maxon R.W.Palmer 10/06/29 au 11/08/34
Lettres N121 à R Rex Maxon Don Garden 13/08/34 au 20/06/36
Lettres S à V William Jurhe Don Garden 22/06/36 au 15/01/38
Lettres W à Z Rex Maxon Don Garden 17/01/38 au 26/08/39
1 à 1332 Rex Maxon Don Garden 28/08/39 au 27/11/43
1333 à 2508 Rex Maxon Rex Maxon 29/11/43 au 30/08/47
2509 à 2616 Burne Hogarth Rob Thompson 01/09/47 au 03/01/48
2617 à 2892 Dan Barry Rob Thompson 05/01/48 au 20/11/48
2893 à 2958 John Lethi Rob Thompson 22/11/48 au 05/02/49
2959 à 3276 Paul Reinman Rob Thompson 07/02/49 au 11/02/50
3277 à 3360 Nick Cardy Rob Thompson 13/02/50 au 20/05/50
3361 à 3414 Nick Cardy Burne Hogarth 22/05/50 au 22/07/50
3415 à 3460 Bob Lubbers Burne Hogarth 24/07/50 au ?
3461 à 4500 Bob Lubbers Dick Van Buren ? au 09/01/54
4501 à 6000 John Celardo Dick Van Buren 11/01/54 au ?
6001 à 6024 John Celardo John Celardo ? au ?
6025 à 6966 John Celardo Bill Elliot ? au 25/11/61
6966 à 8856 John Celardo John Celardo 27/11/61 au 09/12/67
8857 à M312 Russ Manning Russ Manning 11/12/67 au 29/07/72

La Bande Dessinée : les planches du dimanche (1931-2002)/(2012-)

La planche ou page du dimanche (sunday Strip ou sunday Page) est lancée le 15 mars 1931. Comme son nom l'indique, il s'agit d'une page en couleur publiée le dimanche avec 12 cases au départ (là encore avec le temps, le nombre de cases deviendra variable). Il s'agit du support qui donnera ses lettres de noblesse à la bd "Tarzanesque" grâce à des dessinateurs de talent.

Pendant toute la cohabitation bandes quotidienne/planches du dimanche, le syndicate essaiera d'harmoniser les deux supports en employant le même dessinateur mais celà va se révéler plus compliqué que prévu.

C'est donc Rex Maxon en charge de la bande qui est chargé de dessiner et de scénariser ce nouveau support. Si les bandes sont consacrées aux adaptations des romans, la planche doit avoir un scénario original et ciblé pour un public plus jeunes. Le Syndicate se rend vite compte de son erreur car le style de Maxon déjà sujet à caution sur la bande montre ses limites sur page géante. Le scénario n'étant pas à la hauteur non plus. Malheureusement pour eux, le contrat passé avec le dessinateur est fait pour six mois et ils leur faut patienter.

Au bout de 28 planches, Maxon est ainsi remplacé par le dessinateur voulu par le syndicate et maintenant disponible :Hal Foster. Ce dernier sera confiné aux dessins, les patrons ayant décidé de lui attribuer un scénariste, échaudés par l'expérience précédente. Le Style de Foster va exploser aux cours de ses pages et faire du support un élément incontournable.Pourtant, en 1937, celui-ci quitte la planche à cause justement du manque de libertés scénaristique. Il s'en va pour crééer son propre personnage : Prince Valiant.

Pour le remplacer, un jeune dessinateur : Burne Hogarth. Ce dernier, après avoir suivi les traces de son prédécesseur va insufler son propre style et transformer chaque planche en une ouvre d'art selon les spécialistes. En tout cas, il sera LE dessinateur pour toute une génération de lecteurs. Malgré tout, Hogarth claque la porte en 1945 car il est faché de ne toucher aucun pourcentage sur ses productions diffusées en Europe. A l'instar de Foster, il va créér son personnage : Drago mais ce dernier sera un échec et le dessinateur après avoir renégocier son contrat effectue son retour en 1947. Son intérim est asuré par Rubimor.

A son retour, le syndicate se frotte les mains car on profite du départ de Rex Maxon pour lui confier aussi la bande quotidienne. Mais le dessinateur pas du tout à l'aise sur ce petit support qu'il trouve trop étroit laisse tomber quatre mois plus tard liassant labande dans un flottement qui mettre trois ans avant de se stabiliser de nouveau. Hogarth quitte définitivement la planche en 1950. Il reviendra tout de même sur le personnage en 1972 en réalisant deux albums de luxe chez l'éditeur Watson Guptil. Tarzan of the Apes en couleurs: l'adaptation partielle du premier roman et Jungle Tales of Tarzan en noir et blanc, là encore une adaptation du recueil de nouvelles de Burroughs.

A la suite de son départ, le syndicate parvient à harmoniser enfin les deux supports. Bob Lubbers (dont le Tarzan est reconnaissable à son médaillon) puis John Celardo et enfin Russ Manning dont l'arrivée sur la plance sera pour une génération ce que Foster et Hogarth ont été pour la précédente. Ce dernier puise dans les romans de l'écrivain et réintrooduit les personnages de Jane et Korak trop longtemps absent du support.

Le départ de Manning va faire entre la planche dans une petite instabilité. C'est Gil Kane qui prend la suite mais pour un ana et demi seulement. La planche pendant six mois sera constitué d'une réédition d'une aventure de l'époque Hogarth remontée puis le nouveau venu Mike Grell restera encore moins de temps que Kane.

C'est Gray Morrow qui hérite du titre en 1983. Si le succès n'est plus ce qu'il était, le dessinateur va tout de même rester sur la planche jusqu'en 2001 (juste avant son décès) devenant le dessinateur ayant resté sur un titre Tarzan le plus longtemps. Il sera remplacé par Eric Battle dont le dessin très moderne à l'époque fait entrer le personnage dans une nouvelle interprétation (cheveux longs, personnage plus sauvage etc). Il n'empêche pas la planche de se terminer le 19 mai 2002.

Dix ans et demi plus tard, les ayants droits de Burroughs décident de ressuciter la planche à travers un support numérique. Sur le site Erbzine est proposé un abonnement à celui qui le désire pour pouvoir consulter ces planches. Tarzan n'est pas le seul concerné puique 26 séries inspirées des oeuvres de Burroughs sont proposées.

Pour ce qui concerne notre personnage, c'est Roy Thomas qui est chargé des scénarios sur des dessins tout d'abord de Tom Gindberg puis Benito Gallego. La planche reprend la numérotation là où elle était resté mais la publication est plutôt chaotique. Il se passe souvent plusieurs semaines ou mois avant la planche suivante.

Thomas scénarise aussi l'adatation de Tarzan of the Apes sur des dessins tout d'abord de Pablo Marcos puis Oscar Gonzales. Korak a aussi son titre mais arrété au bout de 39 pages en 2017. Il était signé Ron Marz et Rick Leonardi.

  • Synthèse
    • Il existe une planche publicitaire qui conte les origine du héros signé Hal Foster. Elle est consiidéré comme la numéro 0.
    • Le texte est inclus dans les images jusque dans les années 50 où enfin apparaitront les bulles.
    • La planche 2604 publiée entre le 8 février et le 12 juillet 1981 est en fait la rééditions des planches 897 à 979 dessinées par Hogarth et retouchées.
    • La plance N°2687 est dessinée par Thomas Yeates. Il s'agit d'un concours lancé par le syndicate et c'est ce dernier qui a eu la chance de se voir publié.
    • Chez les divers scénaristes qui ont travaillés avec Gray Morrow, on retrouve Jack C.Harris, Jerry Prosser, Scott Tracy Griffin, Mark Kneece, Brian McDonald, Anthony Zumpano, Allan Gross et Alex Simmons.
Planches du dimanche
Planche Dessinateur Scénariste Date
1 à 28 Rex Maxon R.W.Palmer 15/03/31 au 20/09/31
29 à 41 Hal Foster R.W.Palmer 27/09/31 au 20/12/31
42 à 182 Hal Foster Georges Carlin 27/12/31 au 02/09/34
183 à 321 Hal Foster Don Garden 09/09/34 au 02/05/37
322 à 659 Burne Hogarth Don Garden 09/05/37 au 24/10/43
660 à 768 Burne Hogarth Burne Hogarth 31/10/43 au 25/11/45
769 à 778 Rubimor Burne Hogarth 02/12/45 au 03/02/46
779 à 856 Rubimor Don Garden 10/02/46 au 03/08/47
857 à 861 Burne Hogarth Don Garden 10/08/47 au 07/09/47
862 à 874 Burne Hogarth Burne Hogarth 14/09/47 au 07/12/47
875 à 1010 Burne Hogarth Rob Thompson 14/12/47 au 16/07/50
1011 à 1015 Burne Hogarth Burne Hogarth 23/07/50 au 20/08/50
1016 à 1019 Bob Lubbers Burne Hogarth 27/08/50 au 17/09/50
1020 à 1197 Bob Lubbers Dick Van Buren 24/09/50 au 14/02/54
1198 à 1445 John Celardo Dick Van Buren 21/02/54 au 16/11/58
1446 à 1602 John Celardo Bill Elliot 23/11/58 au 19/11/61
1603 à 1922 John Celardo John Celardo 26/11/61 au 07/01/68
1923 à 2519 Russ Manning Russ Manning 14/01/68 au 24/06/79
2520 à 2603 Gil Kane Archie Goodwin 01/07/79 au 01/02/81
2605 à 2686 Mike Grell Mike Grell 19/07/81 au 06/02/83
2687 Thomas Yeates Thomas Yeates 13/02/83
2688-2689 Mike Grell Mike Grell 20/02/83 au 27/02/83
2690 à 3339 Gray Morrow Don Kraar 06/03/83 au 13/08/95
3340 à 3653 Gray Morrow Divers 20/08/95 au 19/08/2001
3654 à 3692 Eric Battle Alex Simmons 27/08/2001 au 19/05/2002
3693 à 3753 Mark Grindberg Roy Thomas 10/10/2012 au 18/09/2016
3754 à - Benito Gallego Roy Thomas 20/10/2016 au -

Les Comics : Dell/Western Publishing (1947-1962)

Les comics Tarzan sont aussi vieux que la bande quotidienne puisque le premier sort à l'été 1929. Il contient la réédition de la première bande signée Hal Foster. Pendant de nombreuse années, le contenu sera des reprises des bandes ou des planches sans proposer d'histoires inédites. On trouve parmi ces comics Jeep Comics, Tip Top Comics, Sparkler Comics, Comics Parade ainsi que d'autres titres éphémères au nom du héros.

Il faut attendre février 1947 pour voir la toute première aventure inédite de Tarzan chez l'éditeur Dell dans le N°147 Dell Four Color. Tarzan and the Devil Ogre est dessiné par Jesse Marsh et scénarisé (du moins le suppose t'on) par Gaylord Dubois. On retrouve une nouvelle aventure du duo dans le numéro 161 du même magazine la même année. Il s'agit là de l'adaptation du sérial radio Tarzan and the Fire of Tohr.

En janvier 1948 est enfin lancé le comic Tarzan, bimestriel. Les consignes sont que les aventures proposées soient pour un jeune public mais aussi collent à l'actualité du héros qui est régulièrement sur grand écran. C'est ainsi que l'on va retrouver le personnage de Boy dans des aventures en solo, lui qui n'est qu'une pure invention du cinéma. Les couvertures, elles aussi, seront pendant les années 50 consacrées à Lex Barker ou à Gordon Scott.

Le duo Dubois/Marsh sera présent jusqu'en juillet 1962 pendant les 131 numéros que comptera la revue (et même au délà). Dans le numéro 63 apparait un nom qui deviendra célèbre sur le personnage : Russ Manning.

En 1952, l'éditeur lance un second comic: Tarzan's Jungle Annual qui durera 10 numéros jusqu'en 1960. On retrouve la plupart du temps Marsh aus dessins et de temps en temps Manning. La même année, le personnage sera à l'affiche régulièrement de March Of Comics (23 numéros) et curieusement jusqu'en 1972 alors que le personnage était passé chez Gold Key. la réponse est simplement que cette revue était détenue par Western Publishing qui possédait les droits et que celle-ci était distribuée par Dell. Là encore, principalement Jesse Marsh, un peu Manning et quelques autres dessinateurs (Nat Edson, John Ushler, Dan Spiege).

Dans les séries back-up du magazine, on notera principalement Brothers of Spears signés Manning.

  • Synthèse
    • Tarzan N°1 à 131
    • Tarzan's Jungle Annual N°1 à 7.
    • Dell Giant N°25 : Tarzan's Jungle World : Annual 8
    • Dell Giant N°37 : Tarzan King of the Jungle : Annual 9
    • Dell Giant N°51 : Tarzan King of the Jungle : Annual 10
    • March of Comics N°82, 98, 114, 125, 144, 155, 172, 185, 172, 185, 204, 223, 240, 252, 262, 272, 286, 300, 318, 332, 342, 354, 366

Les Comics : Gold Key/Charlton (1962-1972)

La transition de Dell à Gold Key en novembre 1962 se fait en douceur. Le nuvel éditeur reprenant la numérotation, la fréquence et le titre de la revue dans un premier temps avnt de modifier le titre au N°138 en Tarzan of the Apes. L'équipe en place reste aussi la même.

En janvier 1964 est lancé le titre Korak Son of Tarzan sur lequel Russ Manning obtient le rôle de tirulaire. Il est appellé à la rescousse su le titre principal en novembe 1965 lorsque l'état de santé de Jesse Marsh décline et qu'il doive arrêter. Après un premier numéro où les histoires sont originales, Le dessinateur fraichement nommé se lance avec Gaylord Dubois dans les adaptations de romans très concises (24 pages par roman dans un premier temps). Lors de pause de l'artiste, la revue est renommé Tarzan's TV Adventure et propose des adaptations d'épisodes de la série TV avec Ron Ely.

Manning est ensuite appelé sur les deux supports de strips et laisse sa place dans un premier temps à Doug Wildey qui laissera à son tour la place à Paul Norris. La revue va ainsi péricliter jusqu'à la fin de la licence survenant en janvier 1972.

En décembre 1964 , l'éditeur Charlton lancera un comic Jungle Tales of Tarzan mais sans autorisation, ce dernier sera supprimé au bout de quatre numéro malgré un matériel de qualité en juillet 1965. On retrouve Joe Gill aux scénarios avec des dessins de Bill Montes et Ernie Bache.

  • Synthèse
    • Tarzan N°132 à 137, Tarzan of the Apes N°138 à 206 (Sauf Tarzan's TV Adventures N°162, 165, 169, 171)
    • Korak Son of Tarzan N°1 à 45
    • Jungle Tales of Tarzan N°1 à 4

Les Comics : DC (1972-1977)

Là encore, comme précédemment, la transition d'un éditeur vers l'autre va se faire en douceur en avril 1972. Reprise de la numérotation et du titre. Seul changement notable est le passage au rythme mensuel.

Le plus gros changement vient du fait que le titre est confié à Joe Kubert qui donne une vision du personnage très sauvage, bien lien de celle plus lisse de Manning. Les adaptations des romans sont de très grandes qualités. Malgré tout, Kubert se fera régulièrement dépassé par le rythme de parutions et devra adapter des dessins de Hal Foster ou de Burne Hogarth pour compenser. Il demandera aussi à Frank Thorne de le suppléer sur un numéros. D'autres sont consacré aux stips modifiés de Russ Manning. Ce dernier n'avait pas très bien pris la chose à l'époque. Kubert finira par ne s'occuper que du scénario, laissant le dessin à des membres de son staff avant de laisser une nouvelle équipe reprendre en main le personnage mais pour très peu de temps. DC perdant la licence au profit de son rival Marvelen 1977.

Le titre Korak sera lui aussi repris à l'indentique dans un premier temps avec des histoires plus adultes ancrées dans un mode "Fantasy" avant que le titre ne soit renommé Tarzan Family. La revue s'ouvrait alors à d'autres création de Burroughs en bandes dessinées comme David Innes, Carson Napier ou John Carter. La revue prenait la suite de Weird World lancé en 1972 mais qui ne connut que 10 numéros.

Les Comics : Marvel (1977-1984)

L'arrivée de la licence chez Marvel va se faire moins en douceur et les deux années où le titre restera se fera dans la douleur. Seul le rythme reste mensuel car un nouveau titre est donné :Tarzan Lord of the Jungle et repart au numéro 1. Korak, lui, disparait au profit de John Carter.

Pour booster la revue un duo connu Roy Thomas/John Buscema qui depuis le début des années 70 cartonne avec leur vision du personnage de Conan. Tout va très vite se gâter lorsque les ayants droits de Burroughs reprochent au scénariste d'utiliser les nouvelles du recueil Jungle Tales of Tarzan qu'a dessiné de son côté Burne Hogarth. Si le mot plagiat n'est pas utilisé, il est assez sous-entendu pour que Roy Thomas claque la porte suivi un peu plus tard par son dessinateur. Le scénario passe alors à David Kraft puis Bill Mantlo et le dessin au propre frère de Buscema : Sal. Le titre ne survit pas au delà du 29ème numéro en octobre 1979.

Malgré tout, en 1984 : Marvel parvient à adapter le premier roman pour la sortie du film Greystoke dans le numéro 29 de sa revue Marvel Super Spécial. Les textes sont signés Sharman DiVono et Mark Evanier sur des dessins de Dan Spiegle.

Le comic va alors connaitre une traversée du désert et ne reviendra qu'au tout début des années 90.

Les Comics : Malibu/Semic (1991-1993)

Le retour du comic au début des années 90 est du à la passion d'un homme : Thomas Yeates, dessinateur et scénariste qui va regretter son manque d'expérience de l'édition en s'engageant avec l'éditeur suédois Semic et distribué sur le marché américain par Malibu. Il ne ressortira que trois mini-séries de cette expérience éprouvante (Voir Tarzan (Semic)).

Les Comics : Dark Horse (1994-)

Depuis 1994, c'est donc le jeune éditeur Dark Horse (fondé en 1986 qui a réussi à se hisser en troisième position derrière Marvel et DC) qui détient les droits de Tarzan. Il sera très actif pendant les six premières années en livrant une quantité non négligeable de mini-séries (généralement des rencontres en l'homme-singe et d'autres personnages qu'ils soient de Burroughs ou non) et une série régulière de 20 numéros mais qui se présente comme une suite de mini-séries.

Depuis, le matériel original se fait plutôt rare et on trouve désormais plus de rééditions venant des éditeurs précédents.

  • Les rééditions
    • Tarzan Archives : The Jesse Marsh Years (11 volumes sortis, série en cours)
    • Tarzan : The Joe Kubert Years (3 Volumes)
    • The Unauthorized Tarzan (1 volume reprenant les 4 comics de l'éditeur Charlton)
    • Tarzan: The Russ Manning Years (4 volumes qui ont servis en France pour l'édition de Soleil)
    • Tarzan : The Russ Manning Years Vol.1 (modèle pour l'édition française chez Graph Zeppelin)
    • Korak Son of Tarzan Archives (2 volumes regroupants les histoires de Russ manning)
    • Edgar Rice Burroughs’ Tarzan: The Sunday Comics (3 volumes regroupant les années 1931 à 1937)
    • Tarzan: The Beckoning (Intégrale de la mini-série)
    • Tarzan: Burne Hogarth's Lord of the Jungle (Premier volume d'Hogarth dans les années 70)
    • Edgar Rice Burroughs' Jungle Tales of Tarzan (Second volume d'Hogarth dans les années 70)

Les Comics : Dynamite (2011-)

Né en 2005, cet éditeur, à l'instar de son nom va un peu bousculer les puissants ayant-droits de la famille Burroughs en produisant des comics avec les personnages de l'auteur sans jamais les nommer (contounant ainsi le copyright). Ainsi John Carter devient The Warlord of Mars et Tarzan Lord of the Jungle. La série qui lui est dédié adapte les deux premiers romans en y ajoutant de nouvelles péripéties.

Après un bras de fer de plusieurs années, les deux parties ont trouvé un accord et désormais Dynamite peut exploiter les noms des personnages. Etrangement, c'est à partir de ce moment là que les comics se feront plus rare.

Auteur de l'article

Gradatio