Dino Battaglia

De Pimpf Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Battaglia.jpg


Dino Battaglia est un dessinateur italien né à Venise le 1er août 1923. Il débute en 1945 aux côtés de Hugo Pratt et Alberto Ongaro avec lesquel il fonde "L'Asso di Picche" : c'est le fameux groupe de Venise (il dessine alors Junglemen en 1949). S'il ne rejoint pas ses amis en Argentine, il livre pour "Frontera" la série Capitan Caraïbe puis Cow-Boy Kid pour "Salgari".

Ensuite, il débute une collaboration avec L'Audace/Mondadori, dessinant des épisodes de Pecos Bill et Oklahoma Kid de Guido Martina en 1952 et travaille surtout pour "Il Intrepido" (il y créé Mark Fury qui sera publié outre-Manche dans "Junior Press") et "Il Vittorioso" (Il corsario dell mediterraneo avec Daniele Forina, traduit en Le corsaire de la méditerranée dans Jim Taureau n°50 à 52, La piuma bianca, Il tesoro dei Polignac).

Au sein de l'agence Roy D'Ami, il livre plusieurs bandes à la Fleetway pour le marché britannique dans "Top Spot" (The Devilish Compulsion en 1953), Knockout(Oliver Bold de 1959 à 1961 et dans Bugs Bunny 2e série n°91-95, en France puis en Italie dans "Il Piccolo Ranger", en 1964), "Look and Learn", le Daily Express (Guarda e Impera), sans oublier quelques épisodes de Battler Britton et de Jack Dixon, etc.

Pour le marché italien, il dessine El Kid sur scénario de G.L. Bonelli en 1955-56 (en France dans Spécial Kiwi n°44-46) puis il entame une longue collaboration avec le Corriere dei Piccoli en 1960 : il illustre Aladin, Peter Pan, L’Ile au trésor, il dessine Opération K.M.S en 1960 sur des textes de Priznel (dans Bugs Bunny 2e série n°9-12, 1962), Le Petit Prince (Il Piccolo Re) en 1961-62 sur textes de Mario Faustinelli (dans Rintintin et Rusty vedettes TV n°20-25), "La pista dei quattro" (La piste des 4 dans Jim Taureau n°93), Ivanhoé, "Topo Gigio", "La Freccia Nera", "I Cinque della Selena" dans les n° 47 à 62 en 1965 (Séléna dans Rintintin et Rusty vedettes TV n°74) suivi de "Cinque a Marte", Gulliver à Lilliput, etc. Il dessine ensuite plusieurs récits dans la série "Li grande avventure di Pace et di Guerra" entre 1968 et 1970 (Mino Milani écrivant la pupart des textes), dont plusieurs furent publiées dans Rintintin et Rusty : Il ponte di Remagen (Le pont de Remagan dans Rintintin n°4), La Battaglia del Midway dans le n°28 en 1968 (La bataille de Midway dans Rintintin n°10), La Città perduta dans le n°22 en 1969 (La cité perdue dans Rintintin n°11), Duello nell'aria dans le n°29 en 1969 (Duel dans le ciel dans Rintintin n°13), La revolta dei Sepoys dans le n°7 de 1969 (La révolte des Cipayes dans Rintintin n°16)...

En 1967, il adapte Moby Dick d'après Melville dans “Sgt.Kirk” pour l'éditeur Ivaldi.

En 1968, il travaille pour la revue "Linus" où il adapte des auteurs fantastiques comme Poe, Lovecraft ou Maupassant (Totentaz, Maestro delle tenebre, Il Golem , Lo strano caso del dott. Jekyll e del sig. Hyde, Woyzek, La Nube purpurea,La prova del fuoco, etc.)...

Dans les années 70, il signe des récits d'horreur dans la revue de Pier Carpi, "Horror".

En 1972, pour le supplément du Corriere dei Ragazzi, il dessine Re Cervo, L’uccello di fuoco, L’acciarino, L’usignolo dell’imperatore...

En 1974, il s'attaque à des biographies de figures religieuses et autres récits dans "Il Messagario dei Ragazzi" (Frate Francesco, San Antonio, Uomini, Donne e Santi, Un patrono per Venezia avec Piero Zanotto en 1974, La leggenda avec S. Giorgio en 1976, Il giocoliere della Madonna avec sa femme Laura Battaglia, 1976, Caino en 1978, I candelabri del vescovo d'après Victor Hugo en 1978, Il cuore nello scrigno en 1978, Quando fioriranno le rose en 1978, L’innominato d'Alessandro Manzoni en 1978, La storia di Ruth en 1980, etc.). ...En France, on peut aussi en lire certains au début des années soixante-dix, dans l’hebdomadaire chrétien "Formule 1" des éditions Fleurus la plupart du temps écrits par Piero Zanotto (« Les serpents de pierre bleue », « Un moine chez les tartares », « A la recherche des sources du Nil », « Il s’appelait Simon… », « Un patron pour Venise », « En l’an 67 après Jésus Christ… », « La légende de Saint Christophe »...).

En 1973, son récit « Le golem » (Il Golem) inspiré de Borges est publié en France dans Pilote (n°732-733). Cette même revue proposa ensuite d'autres histoires de Battaglia, dont certaines issues de sa période "Linus" comme Totentanz en 1974 (n°740), La chute de la maison Usher en 1979 (n°754), Deux amis (n°66 de Pilote Mensuel) et Saint Antoine en 1980 (n°69)...

Puis avec Bonelli, il dessine dans la collection "Un homme, une aventure" (L'uomo della legione, L'uomo del New England en 1977), suivie d'une collaboration aux éditions Larousse (L'Histoire de France en BD, Histoire du Monde : Dampier...).

Pour Il Giornalino, outre de nombreuses illustrations didactiques, il adapte Till Eulenspiegel/Thyl l’espiègle en 1976, Gargantua en 1979 et Pantagruel en 1983.

En 1980, il réalise le prologue de "Casanova, Un vecchio bibliotecario".

En 1982-83,il entreprend Les enquêtes de l'inspecteur Coke/L'ispetorre Coke pour L'Isola Trovata, interrompu par son décès à Milan, le 4 octobre 1983.

Plusieurs de ses récits ont été publiés en albums en France où cet auteur fut reconnu sur le tard :

  • « François d’Assise » chez Fleurus en 1976
  • « Thyl l'espiègle » chez MCL en 1977
  • « L'homme de la légion » chez Dargaud en 1978
  • « Junglemen » (en collaboration avec Hugo Pratt) chez Glénat en 1979
  • « Ivanhoé » aux Humanoïdes associés en 1982
  • « Battaglia raconte Guy de Maupassant » deux tomes chez Dargaud en 1983 et en 1984
  • « L'homme de la Nouvelle-Angleterre » chez Mon Journal en 1984
  • « Totentanz » chez Vertige Graphic en 1993
  • Ouvrages collectifs : « Amour et enfer » chez Fleurus en 1977 et « Casanova » chez Glénat en 1981.

Auteur de l'article

Fabrice Castanet