Julius Schwartz

De Pimpf Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Julius Schwartz

JULIUS SCHWARTZ, (connu sous le surnom de « Julie »), est un très important "éditeur" (editor) de comics né en 1915.

Il est resté fidèle à la National, renommée plus tard DC Comics. Grand amateur de science-fiction, il avait créé dans les années 1930, avec son grand ami Mort Weisinger, un fanzine de science-fiction, The Time Traveller. Ensuite, il a été l’agent littéraire d’auteurs de fantasy et de science-fiction, comme Alfred Bester, Ray Bradbury et H.P. Lovecraft.

C'est en 1940 qu'il démarre sa carrière dans les comic books en travaillant pour la compagnie All-American Comics dirigée par Sheldon Mayer, avant sa fusion avec National en 1944 : il y écrit des intrigues et examine les scénarios. A la fin des années 1940, il est l'éditeur des comics venant de All-American comme Green Lantern et The Justice Society of America.

Dans les années 1950, il édite des comics d'un autre genre comme Rex the Wonder Dog et All-Star Western et lance les légendaires Mystery in Space et Strange Adventures, des comics de science-fiction, son genre favori (certains récits extraits de ces deux magazines ont été publiés en France par Artima dans les Récits Complets Aventure Fiction et Sidéral). Il a aussi lancé des super-héros de science-fiction, comme Captain Comet et Knights Of The Galaxy qui ont paru dans Strange Adventures et Mystery in Space.

En 1956, alors que l’industrie des comics est à son plus bas, en raison de la terrible censure, Julius Schwartz a pu lancer dans Showcase #4 un nouveau super-héros, qui annonça le début de l'Âge d’Argent : The Flash, qui a eu un grand succès (En France, Artima a publié les aventures de ce super-héros dans Flash). Ainsi, le genre du super-héros revient sur le devant de la scène, et Julius Schwartz relance d’autres super-héros des années 1940 en les modernisant : Hawkman, Green Lantern et Atom.

En 1960, il édite une nouvelle équipe de super-héros : The Justice League of America. Sans cette revitalisation des super-héros américains, il n’y aurait pas eu sûrement la création de Spider-Man et des Fantastic Four chez Marvel Comics.

En 1964, il s’occupe des magazines de Batman qui se sont affaiblis au niveau des ventes, en modernisant le personnage de Batman.

En 1970, suite à la retraite de son ami Mort Weisinger, il reprend les magazines de Superman, lui donnant un nouveau souffle.

En 1973, il permet aussi le retour chez DC Comics de Captain Marvel, super-héros de l’éditeur Fawcett qui avait fait faillite en 1954 suite à un procès intenté par … DC Comics (les aventures de Captain Marvel ont été publiées en France dans Shazam !).

Dans les années 1980, il a toujours un rôle actif dans l’industrie des comics et fréquente les conventions de comic books, bien qu’il se retire de plus en plus de ses services éditoriaux.

Durant sa carrière d’éditeur de comics, il a non seulement produit des comics légendaires, mais il a permis une certaine interaction entre les lecteurs et l'éditeur, en publiant le courrier des lecteurs (avec leurs adresses pour pouvoir se contacter entre fans) et ses réponses.

Julius Schwartz est mort, à l'âge de 89 ans, des suites d'une pneumonie, le 8 Février 2004.

Liens externes

Bibliographie

Auteur de l'article

  • Franck Anger