Thor

De Pimpf Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
THOR
Scénariste Stan Lee
Dessinateur Jack Kirby
Nom V.O. Thor
Éditeur V.O. Marvel

Thor Série américaine de Marvel créée par Stan Lee et Jack Kirby apparue pour la première fois dans "Journey into Mystery" # 83 (1962). Le personnage, Thor, est basé sur un dieu de la mythologie nordique.

L'histoire principale

Le Docteur Donald Blake est un infirme chétif. Quand il frappe sa canne contre le sol elle prend la forme du mythique marteau de Thor le dieu nordique, il devient la divinité en personne...

C'est l'histoire de base lancée par Stan Lee et qui perdurera quelques années. On apprendra bien plus tard que le Docteur Blake n'existe pas mais que le père de Thor, Odin, seigneur d'Asgard l'a expédié sous cette forme sur terre pour lui apprendre l'humilité.

Débuts super-héroïque

Comme tout super-héros du début des années 60 chez Marvel, Thor est imaginé par Stan Lee alors grand amateur de mythologie nordique mais accaparé par les autres séries qu'il écrit, Lee décide de laisser les scénarios à son frère Larry Lieber en griffonnant uniquement les synopsis. Le personnage est dessiné pour la première fois par Jack Kirby qui laisse rapidement sa place à d'autres (Robert Berstein étant celui qui est le plus présent).

Donald Blake est un docteur infirme qui assiste pendant ses vacances à un débarquement de créatures extraterrestres. Il trouve refuge dans une grotte où il reste enfermé. Il trouve un vieux bâton dont il se sert comme levier. Devant son impuissance, il frappe le baton contre un rocher et la métamorphose s'opère, il devient Thor, le dieu du tonerre de la mythologie nordique. Il possède une force capable de faire face à Hulk et le bâton, devenu le marteau Mjölnir (nommé plus tard) lui permet de déclencher des tempêtes et orages. Le seul bémol à cette puissance : si le marteau reste éloigné de sa main pendant une minute, il redevient Blake. Ce talon d'Achille, indispensable à tout ressort scénaristique pour un personnage trop puissant va souvent être utilisé.

Dans sa vie de mortel, Don Blake a une infirmière à son service, Jane Foster dont il est secrètement amoureux, elle-même subjuguée par le héros. Un triangle amoureux dont Stan Lee a le secret va alors s'installer.

Au niveau des menaces à affronter, les adversaires de cette période ne laissent pas de grands souvenirs à part Loki, le demi-frère dieu du mal qui revient régulièrement. La plupart des vilains ne feront qu'une apparition et les autres iront se frotter à d'autres héros Marvel plus dans leurs cordes.

A lire dans:

  • Journey Into Mystery N°83 à 96.

Tales Of Asgard et mutation de la série

Stan lee a déjà repris en main le scénario depuis Journey Into Mystery 92, et à partir du 97, lance une seconde série de 5 pages qui finit d'installer Thor comme seul occupant de la revue (cette dernière venue des Editions Atlas proposait des récits d'horreur).

Tales of Asgard dessiné par Jack Kirby qui se poursuivra jusqu'au numero 145 de la revue rebaptisée au 126 The Mighty Thor Vol.1 définira l'axe et la direction de la série dans des petites histoires basées sur les légendes scandinaves d'une part et sur l'interprétation qu'en fera son auteur pour la série principale. Les personnages qui gravitent autour de Thor apparaîtront également dans cette série. Odin, le seigneur irracible d'Asgard et père plutôt lunatique, Balder le Brave, meilleur ami de Thor dont la sorcière Carmilla est amoureuse, Heimdall le gardien du pont arc-en-ciel qui sert de portail entre notre monde et celui des dieux. Les Trois guerriers: Frandal le fougueux, Hogun le taciturne et Volstagg l'énorme. Ce dernier servant souvent de figure comique de par sa lacheté et sa vantardise. Du côté des menaces : Hela La déesse de la mort, Surtur le démon de feu, Ulik le Troll, Les Géants de la tempête.

Jack Kirby qui rejoint finalement la série principale au N°101 va permettre à Stan Lee petit à petit de faire glisser son héros vers des menaces à sa hauteur.

A lire dans

  • Journey Into Mystery N°97 à 115.

La période classique

Le duo Lee/Kirby va donc s'en donner à cœur joie entre épopées galactiques et aventures terrestres pour notre héros dont on apprend que la mère n'est autre que la déesse Gaia. Ils mettent fin à la relation entre Don Blake et Ann Foster en introduisant le personnnage de Sif déesse guerrière et amie d'enfance de Thor. C'est aussi pendant cette période que la vérité sur l'avatar humain est révélée. Don Blake n'existe pas vraiment mais fut créé pour abriter l'âme de Thor afin de lui apprendre l'humilité.

Du côté des menaces, outre Loki bien implanté, on notera le peuple colonisateur Rigelien, Ego la planète vivante, Galactus le dévoreur de planètes, Mangog: créature qui réunit en lui des milliards d'âmes potentiellement invincibles. Aux côtés du héros dans quelques aventures, on retrouve Hercule le demi-dieu olympien.

Jack Kirby quitte la série au N°179, remplacé par un autre pilier de Marvel , John Buscema. Ce dernier verra défiler trois scénaristes. Gerry Conway tout d'abord qui a la lourde charge de succéder à Stan Lee au N°192, puis Len Wein au N°242 et enfin Roy Thomas au N°272. A noter que le dessinateur sera remplacé de temps à autre mais principalement entre les N°260 et 271. Les épisodes étant dessinés par un certain Walter Simonson dont nous reparlerons.

Si les deux premiers scénaristes surfent sur la même trajectoire que leur patron, Roy Thomas va lui aborder tout un pan de la légende nordique, à savoir Ragnarok ou le crépuscule des dieux avant d'aborder une longue saga qu'il ne finira pas : La saga des Célestes qui est censée mener à terme une autre série signée et abandonnée par jack Kirby : Les Eternels.

Mark Gruenwall scénarisera les deux derniers épisodes. Côté dessinateur, Buscema a laissé sa place à Keith Pollar au N°281.

A lire dans : (Note: Le N°254 est la réédition de l'épisode du N°159)

  • Journey Into Mystery N°116 à 125
  • The Mighty Thor Vol.1 N°126 à 301 + Annual 7 (prélude à la saga des Celestes).

Dans la tempête

Nous sommes début 1981 et comme toute série ayant un certain âge, elle va commencer à manquer de souffle. Trois scénaristes vont se succéder. Mark Gruenwald très bref sur les N°302 à 306, Doug Muench du 307 au 328 et Alan Zelenetz lui aussi plutôt bref entre les 329 et 336 ne vont pas réussir à maintenir le niveau détenu jusqu'à présent. Histoires sans grande envergure se déroulant sur un ou deux numéros, des ennemis moins charismatiques. Le seul épisode important pour la suite de la série est la rupture entre Thor et Sif au N°336.

Niveau dessins, c'est aussi la chute libre après ceux, honorables, de Pollard succède Alan Kuperberg au 321 puis Herb Trimpe, Don Perlin ou Mark D. Bright dont le trait ne colle pas vraiment au héros.

Il n'est pas étonnant de constater que cette période est inédite en France.

A lire dans :

  • The Mighty Thor Vol.1 N°302 à 336.

La période dorée

D'un point de vue critique du côté professionnel comme du côté lecteurs, la période qui va suivre est considérée comme un chef d'Œuvre et on la doit à un homme qui avait officié sur le titre en tant que dessinateur : Walter Simonson.

Cette fois-ci à la double manette scénarios/dessins (ce dernier qu'il finira par laisser à Sal Buscema au N°368), Simonson dépoussière le mythe, se débarrasse au passage de Don Blake et offre un run sans temps mort avec l'arrivée de personnages charismatiques (héros comme vilains) encore utilisés de nos jours.

Betha Ray Bill est le premier. Un extraterreste assez noble pour pouvoir soulever le marteau et en débarasser son propriétaire. Il finira par être adopté par Odin et aura son propre marteau Stormbraker. Mais aussi L'Elfe Noir Malekith dont le personnage deviendra un élément majeur dans les années 2010.

L'un des passages les plus incroyables de cette période est la transformation de Thor en grenouille en étant piégé par Loki. Sous cette forme, il organisera la guerre entre les batraciens et les rats dans les égouts. On pourrait croire à une histoire loufoque mais elle est très bien scénarisée.

Un final dantesque face au Serpent de Midgard signé du scénariste qui nous offre 24 pleines pages.

Il est à souligner enfin que les numéros 356 et 370 ne sont pas incluses dans cette saga. Le premier contient une histoire d'Hercule (avec une couverture amusante) et le second dessiné par John Buscema hors continuité.

A lire dans :

  • The Migthy Thor Vol.1 N°337 à 382 (sauf ceux mentionnés ci-dessus)

Un doux parfum du passé

Après le passage de Simonson, Marvel sait qu'il ne doit pas se louper. Tom De Falco, alors rédacteur en chef à l'époque, s'empare du scénario, s'adjoint Ron Frenz aux dessins rappelant fortement (voir carrément copiés) Jack Kirby et en utilisant la recette de la période classique : aventures cosmiques + aventures terrestres saupoudrées de batailles à l'ancienne, de personnages depuis longtemps disparus arrive à nous offrir une ébouriffante cavalcade sans temps morts.

Pour pousser encore plus loin le mimétisme, le dieu du tonnerre est banni dans un endroit inconnu et un Terrien, Eric Masterson reçoit Mjölnir qui reprend sa forme de bâton lors de la transformation.

Enfin pour enfoncer le clou, le retour des Tales of Asgard entre les N°437 et 458.

Cette période est fortement marquée par les crossovers qui s'enchainent chez l'éditeur. Les N° 411 et 412 servent à introduire la nouvelle série The New Warriors. Les N°445 et 446 s'inscrivent dans le crossover Galactic Storm et sont dessinés par Pat Oliffe.

A la fin de l'épopée menée par le duo de créateurs qui voit le retour du Thor Original, Eric Masterson, à l'instar de Beta Ray Bill se verra confier son propre marteau appelé Thunderstrike qui donnera son nom au nouveau personnage et à la série de 24 épisodes qui suivra, toujours sous la houlette de De Falco/Frenz. Thor se poursuit avec d'autres auteurs.

Pour être complet, le N°385 est signé Stan Lee et Eric Larsen et s'inscrit hors continuité.

A lire dans :

  • The Mighty Thor Vol.1 N°383 à 459 (sauf celui indiqué ci dessus).

Nouvelles turbulences: vers la fin du volume 1

Un nouveau duo de scénaristes réputés pour leurs sagas cosmique entre en scène : Jim Starlin (qui lâche l'affaire après trois numéros) et Ron Marz avec au dessins Bruce Zick. Mais cet intermède sert surtout à faire évoluer le personnage dans le crossover du moment mené par les mêmes auteurs Infinity Crusade puis enchaine avec un second crossover Blood and Thunder pris en main par un autre dessinateur au N°469 : M.C Whiman.

Au N°472, Roy Thomas fait son retour et reprend quasiment là où il s'était arrêté quelques années plus tôt mais avec moins de conviction. Le duo officie jusqu'au N°489.

Après un épisode "bouche trou" au 490, les fans se réjouisssent car arrive au scénario Warren Ellis au 491 réputé pour surprendre le lecteur avec des scénarios originaux. Il est accompagné de Mike Deadato Jr.

Pourtant un nouveau scénariste prend le relais au N°495. William Messner Loeb accompagné de différents dessinateurs dont Deadato Jr est le principal enchainent sur des aventures en lien avec des crossovers et termine le volume 1 au moment où est publié le premier vrai reeboot de l'univers Marvel: Heroes Reborn.

A lire dans :

  • The Migthy Thor Vol.1 N°460 à 502.

Les Annuals et les Spin-off

Les Annuals, appellés Giant Size à leurs débuts sont comme leur nom l'indique censés paraître tous les ans. Il y aura quelques loupés. Ces magazines avec plus de pages, après s'être garnies d'une part non négligeable de rééditions ont fini par ne proposer que de l'inédit souvent dans des récits hors continuité ou pendant une période des épisodes faisant partie d'un crossover.

Le premier sort en 1965 sous le nom Journey into Mystery et propose une aventure inédite (la rencontre de Thor et d'Hercule) accompagnée de rééditions. Le deuxième qui prend le nom Mighty Thor est construit sur le même modèle. Les N°3 et 4 sont entièrement constitués de rééditions. Il faut attendre le N°5 sorti en 1976 qui prend le titre de Annual pour avoir la forme définitive de la revue et des longues histoires inédites. Le N°7 peut être lu en prélude à La Saga des Célestes (ou des Eternels, c'est selon). Les N°14 à 18 sont des aventures qui s'intercalent au sein d'un crossover. le dernier est le N°19.

Pendant cette période encore sobre, on aura droit à trois spin-off qui s'intercalent dans l'histoire principale.

  • Balder The Brave N°1 à 4 (intercalé dans le run de Simonson).
  • Thor Corps N°1 à 4 (mettant en scène les trois possesseurs de marteau).
  • Thunderstrike N°1 à 24 (le destin d'Eric Masterson, le second Thor).

The Lost Gods : Interlude

Pendant la période Heroes Reborn en 1997 censée redonner un coup de jeune aux séries "clasiques" de la maison des idées, la série régulière sera stoppée mais la revue continue en reprenant le nom de Journey into Mystery au N°503 en proposant une série limitée : The Lost Gods.

Celle-ci, centrée sur les Asgardiens qui ont tous perdus la mémoire et vivent comme des mortels, peut se lire indépendamment mais sa conclusion annonce la nouvelle série régulière. La série connaît sa fin au N°513 mais la revue continuera jusqu'au 521 en ne proposant plus d'aventures asgardiennes.

A lire dans :

  • Journey Into Mystery N°503 à 513 (Inédit en France).

Vol.2 Du grand classique à l'innovation

Pour la plus grand partie de ce volume 2, on a affaire à une seule aventure menée par le scénariste Dan Jurgens avec à ses côtés John Romita Junior, Andy Kubert, Stuart Imonsen, Joe Bennett, Tom Raney, Scot Iton pour les principaux aux dessins et qui s'étend de juillet 1998 à Septembre 2004.

Jurgens commence donc son épopée comme un clin d'oeil à la série classique. Les asgardiens ont disparu et il se lance à leurs recherches. dans Le premier combat face au Destructeur, un infirmier innocent, jake Olson perd la vie et un mystèrieux Dieu: Marnot condamne le fils d'Odin à assumer désormais la vie de ce mortel. Retour donc aux origines avec cette variante que la transformation s'effectue simplement en tapant du poing sur n'importe quelle surface.

Suite à cette nouvelle dualité humain/dieu, Thor affrontera tour à tour les Dieux sombres, Mangog et Thanos avant un combat contre Surtur qui sera fatal à Odin. Jake olson est alors écarté du scénario et la suite va sérieusement innover.

La Mort de son père fait désormais de Thor le seigneur d'Asgard. Investis du pouvoir absolu, il téléporte Asgard sur Terre et impose petit à petit sa loi. Il épouse Gamora (L'Enchanteresse) et a un fils Magny. Il s'ensuit alors une longue aventure dans un futur hypothétique où la religion Thoriste est devenue une tyrannie.

La fin de la série est scénarisée par Daniel Berman et Michael Avon Oeming et dessinée par André De Vito. Elle s'inscrit dans le cadre du Crossover Avengers Disassembled et raconte comment les pouvoirs d'Odin ont quitté Thor au moment où Loki s'apprète à déclancher Ragnarok. La série se termine par la fin des Dieux.Nous sommes en décembre 2004.

A lire dans : (Les Annuals s'inscrivent ici dans la continuité de l'histoire).

  • The Mighty Thor Vol.2 N°1 à 85 + Annual 1999, 2000, 2001.

Aucune série ne sera plus consacrée Thor pendant presque trois ans mais quelques spin-off et mini-séries ont été proposées pendant et après ce Volume 2.

  • Spin-Off
    • Loki N°1 à 4 (2004)
    • Stormbreaker : The Saga of Beta Ray Bill N°1 à 6 (2005)
  • Mini-séries
    • Thor : Godstorm N°1 à 3 (2001)
    • Thor : Viking N°1 à 5 (2003)
    • Thor : Son of asgard N°1 à 12 (2004-2005)
    • Thor : Blood Oath N°1 à 6 (2005)
    • What if : Thor 1 (2006)

Renaissance

Commencer la lecture du Volume 3 doit obligatoirement passer par une connaissance générale de ce qui s'est passé dans l'univers Marvel pendant l'absence du personnage principal. Car son clone est apparu entre temps fabriqué par Tony Stark (Iron Man) dans son combat contre ses propres collègues dans le crossover Civil War. Ce dernier fut finalement détruit mais les répercutions s'en ressentiront au début de la nouvelle série. C'est aussi le début d'un vrai parcours Labyrinthique pour le lecteur (qui ferait passer celui du Minotaure pour un couloir d'hopital) car désormais, les séries, les numérotations, les crossovers et les reeboots vont se succéder de plus en plus vite.

C'est un scénariste de renom qui prend la suite, il s'agit de Michael Stracinsky venu de l'univers de la télévision où il signait des scénarios de séries, il plonge ensuite dans le Comics. A ses côtés, un Français, Olivier Coipel.

Thor revient donc de son long sommeil réveillé par...Don Blake. L'avatar humain du héros ayant développé une vie propre après Ragnarok. La première mission pour le héros: Retrouver les Asgardiens eux aussi endormis à l'intérieur d'un mortel. Asgard est désormais stationnée au dessus d'une ville d'Oklaoma. Une fois tout le monde retrouvé mis à part Sif emprisonnée dans le corp d'une femme mourante que Loki s'est approprié son corps. Le dieu du mal devient donc une femme et poursuit ses intrigues en compagnie du Le Dr Fatalis. Il y aura un nouveau crossover pendant ce temps: Secret Invasion.

Alors que l'on attend le Numéro 13 de la revue, c'est finalement sous le N°600 que celle-ci va sortir reprenant la numérotation d'origine. Elle la gardera finalement à peine deux ans avant qu'une nouvelle série redémarre de zéro.

Coipel laisse sa place à Marko Djurdjevic qui l'avait suppléé quelques numéros au 601 très vite remplacé par Billy Tan au 604 qui commence avec un nouveau scénariste. Stracinsky laisse tomber pour un travail plus rémunérateur et laisse sa place à kieron Gillen qui finit l'intrigue en cours avant de s'attaquer au crossover Siège avec deux autres dessinateurs: Doug Braithwaite et Richard Elson.

Au N°615, un ultime duo Matt fraction et Pascual Ferry pour une dernière intrigue qui de la part des lecteurs est plutôt dispensable.

A lire dans : ( Sortie entre septembre 2007 et mai 2011)

  • The Mighty Thor Vol.3 N°1 à 12, 600 à 621 + Annual 1 + Crossover Siege

Trois one-shot seront publiés pendant cette période (2009) mais sont hors continuité.

  • Spin-Off
    • Secret Invasion Aftermath : Beta Ray Bill 2009
    • Beta Ray Bill: Godhunter N°1 à 3 : 2009
    • Sif : 2010
    • Ultimate Comics : Thor : 2010-2011
    • Loki Vol.2 N°1 à 4 : 2010-2011
    • Thunderstrike Vol.2 N°1 à 5 : 2011
    • Warrior Three N°1 à 4 : 2011
  • Mini-séries et one-shot
    • Thor : Age of Thunder: 2008
    • Thor : Reign of Blood : 2008
    • Thor : Secret Invasion N°1 à 3 : 2008
    • Thor : The Truth of History : 2008
    • Thor : God Size Spécial : 2008
    • Thor : Man of War : 2009
    • Thor : The Trial of Thor : 2009
    • Thor Giant Size finale : 2009
    • Thor and the Warriors four N°1 à 4 : 2010
    • The Rage of Thor : 2010
    • Thor : First Thunder N°1 à 5 : 2010-2011
    • Thor : For Asgard N°1 à 6 : 2010-2011
    • Astonishing Thor N°1 à 4 : 2010-2011
    • Thor : The Mighty Avenger N°1 à 8 : 2010-2011
    • Thor : Wolves of the North : 2010
    • Captain America/Thor : 2011
    • Iron Man/Thor N°1 à 4 : 2011
    • Chaos War : Thor N°1, 2 : 2011
    • Thor and Loki : Blood Brothers : 2011

Deux séries sinon rien

La sortie du premier film consacré au dieu du tonnerre motive Marvel à reprendre la série au numéro 1. Thor the Migthty (depuis devenu The mighty Thor quand l'éditeur a voulu éviter la confusion dans les séries) sera scénarisée par Matt Fraction avec de retour pour uniquement six épisodes Olivier Coipel avant que pascual Ferry reprenne la main puis Pepe Larraz et un vétéran Alan Davis qui termine la série.

En parallèle, Journey Into Mystery renait de ses cendres au N°622 et nous narre les aventures de Loki redevenu un enfant scénarisé par Kieron Gillen et dessiné successivement par Doug Breahwaite, Whilce Portacio, Richard Elson et Carmine Di Giandomenico. Un série dépourvu d'action misant sur la roublardise du personnage.

L'événement majeur de la série sera un nouveau crossover Fear Itself dans lequel le frère d'Odin Cul dit le Serpent le Dieu de la peur décide de détruire les neuf mondes. Thor perdra une nouvelle fois provisoirement la vie et sera remplacé par son ennemi Ukik le Troll qui a pris le nom de Taranus

Les intrigues des deux séries finiront par converger pour donner un énième crossover : Everything Burns.

une nouvelle ère va de nouveau démarrer pour Thor. La revue Journey into Mystery continuera quelques temps avec des aventures en solo de Sif par Kathlyn Immonsen et Valerio Schiti.

A lire dans : (Juin 2011 à décembre 2012)

  • Thor the Mighty Vol.1 N°1 à 22, 12.1, Annual 1, + Crossover Fear Itself
  • Journey Into Mystery N°622 à 645, 626.1
  • Mini-Séries
    • Thor : Heaven and Earth N°1 à 4 : 2011
    • Avengers Origin : Thor : 2012
    • Thor : The Deviants Saga N°1 à 3 : 2012

Sept ans de réflexion

Le scénariste Jason Aaron a bien du mérite. Pendant sept ans, il va prendre en main la destinée du dieu du tonnerre et le malmener comme rarement il l'a été. A travers pas moins de quatre séries, une mini-série et trois crossover, il va tracer sa route en s'adaptant aux exigences de son éditeur aussi changeant qu'une girouette dans les stratégies dont le mot d'ordre est le reeboot à tout va.

Aux dessins, c'est principalement Esad Ribic qui sera remplacé au coeur de la série (entre les N°13 et 19) par Rod Garney.

Il commence par la série Thor God of Thunder faisant partie du reeboot Marvel NOW. On suit le personnage à travers trois époques: l'actuelle, le passé en 893 en Islande et le futur dans lequel le personnage est très proche physiquement d'Odin et on découvre qu'il a trois filles. Les trois incarnations lutteront dans leur époque contre le même adversaire, Gorr dont le but est de tuer tous les dieux de tous les panthéons. Le Thor du présent se trouvera ennsuite face aux machinations de Malekith, l'elfe noir qui sera le principal adversaire du héros pendant toute la période. De temps en temps, des épisodes dédiés aux deux autres incarnations seront proposés.

A lire dans : (Entre novembre 2012 et septembre 2014)

  • Thor God of Thunder N°1 à 25.

La série qui suit est la plus courte consacrée au personnage et sert surtout de pont entre deux crossovers. Les dessin sont assurés par Russel Dauterman.

Celui qui ouvre le bal est Original Sin dans lequel Thor et Loki font équipe pour aider une soeur inattendue. A la fin de cet opus, Thor perd la faculté de soulever son marteau. Il en est indigne.

Le marteau est récupéré par une femme (dont on ne connaitra l'identité qu'à la fin de la série) qui devient logiquement Thor pendant que le premier du nom prend celui d'Odinson qui désormais est armé d'une hache et d'un bras mécanique ayant perdu l'original face à Malekith.

On enchaine ensuite sur Secret War 2 nouveau crossover devant , une nouvelle, fois refaire partir les héros Marvel du bon pied. Ce dernier est moins important dans la continuité mais une mini-série liée peut être lue pour la bonne compréhension de la suite.

A lire dans : (D'octobre 2014 à octobre 2015)

  • Original Sin N°1 à 7 : Le crossover principal
  • Original Sin - Thor et Loki : The Tenth Realm N°1 à 5, 5.5. Aventure lié au crossover
  • The Mighty Thor Vol.4 N°1 à 8, Annual 1
  • Thors : Battleworld N° 1 à 4 : Lié au crossover Secret War 2

Mini série pour approfondir

  • Angela : Asgard's Assassin N°1 à 6 : La soeur de Thor et Loki.

Parutions

Couvertures

Auteur de l'article

  • Dominik Vallet