John Buscema

De Pimpf Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
John Buscema.jpg

Giovanni Natale « John » Buscema est un dessinateur américain né le 11 décembre 1927 à Brooklyn (New York) et mort d'un cancer le 10 janvier 2002 à Port Jefferson (New York).

John Buscema est connu pour sa longévité et son activité au sein de la maison d'édition Marvel. Son frère cadet, Sal Buscema, est également dessinateur de comics. Le nom de John Buscema restera longtemps associé au héros Conan le barbare dont il dessina plus de 100 histoires. Mais cet auteur prolifique, a également travaillé sur les titres phares de la maison à idées tels que Thor, les Quatre Fantastiques, les Vengeurs ou le Surfeur d'Argent. En 2002, il entre au « Will Eisner Comic Book Hall of Fame ».

Les origines

Dès son plus jeune âge, John Buscema qui habite dans le quartier de Brooklyn à New York, montre de l'intérêt pour le monde de la bande dessinée. Il s’amuse à recopier les comics strips de l'époque tel que Popeye. À l'adolescence, il développe un intérêt pour les super-héros et les recueils d'aventures comme « Prince Valiant » de Hal Foster, « Flash Gordon » d'Alex Raymond, « Tarzan » de Burne Hogarth ou encore pour Terry and the Pirats de Milton Caniff.

Les goûts de John Buscema ne s'arrêtent pas seulement aux comics. Il apprécie les auteurs de publicité tels que Dean Cornwell, Norman Rockwell ou Robert Fawcett et également les arts avec une préférence pour la période de la Renaissance et spécialement pour les artistes Italiens. John Buscema étudie à la très réputée « Manhattan's High School of Music and Art». Il prend également des cours du soir à l’institut Pratt et travaille sa technique du portrait en regardant des boxeurs. En dehors de cette formation théorique, John Buscema passait son temps (il lui en restait ?) à visiter les musées pour étudier les travaux des Grands Maîtres que sont Michel-Ange, Léonard de Vinci, Rubens ou Raphaël. Sur le marché de l'emploi, John Buscema, cherche un travail dans le domaine de l’illustration publicitaire.

Au lieu de la publicité, c’est dans le monde des comics qu’il fait son entrée, en répondant en 1948 à une annonce dans un journal. Il entre chez Timely Comics (l'ancêtre de Marvel). Il trouve un emploi dans le staff (staff sous la responsabilité du jeune Stan Lee). À cette époque, l’équipe de Timely, surnommée « the Timely Bullpen (les taureaux du crayon !), est composée de nouveaux et d’anciens artistes tels que Carl Burgos, Syd Shores, Mike Sekowsky ou Marty Nodell.

Son premier travail est une histoire de sept pages : Crime: Kidnapping! - Victim: Abraham Lincoln ! Il dessine principalement dans les séries « real-life » comme True Adventures, Man Comics (la couverture du premier numéro est signée John Buscema), Cowboy romance, Two-Gun Western, Lorna the Jungle Queen et Strange Tales. Il y passe un an et demi avant d'aller travailler en free-lance pour diverses compagnies de publicité. Il faut dire que le marché des comics est alors en chute libre et beaucoup de dessinateurs suivent le même chemin. C'est à cette époque qu'il a travaillé avec "Charlton" et "Gold Key", sur des titres comme "Roy Rogers" et "The Deputy".

Années cinquante

En 1951, John Buscema, effectue son service militaire mais s‘en échappe rapidement en raison d’un ulcère. Il continue à travailler pour Atlas Comics (successeur de Timely Comics) en tant qu’indépendant mais également pour d’autres maisons d’éditions, telles que Ace Comics, Hillman Periodicals ou Quality Comics. Au milieu des années cinquante, il dessine le héros Roy Rogers pour Dell Comic’s puis avec le co-créateur de Superman, Jerry Siegel, invente le super-héros « Nature Boy » pour l’éditeur Charlton Comics. Sa production suivante, sera l’adaptation en bande dessinée, de différents films : les Vikings, le septième voyage de Sinbad (une de ses meilleures productions selon John Buscema), Hercules ou Spartacus. À la fin des années cinquante, John Buscema dessine occasionnellement dans Tales to Astonish, Tales of Suspense et Strange Worlds puis quitte le monde des comics pour travailler dans la publicité.

Années soixante

John Buscema travaille 8 ans en tant qu'indépendant dans le domaine de la publicité. Il officie pour l'agence Chaite et pour le studio Triade en réalisant différents travaux telles que des storyboards, illustrations ou couvertures de livres. Notre dessinateur déclara que cette période de sa vie avait été très formatrice et que ces différentes missions lui avaient permis de développer sa technique. Il revient aux Comics en 1966 en tant que dessinateur indépendant pour Marvel. Il fait son retour sur la série « Nick Fury, l'Agent de S.H.I.E.L.D. », parue dans Strange Stales 150 puis sur la série, L'Incroyable Hulk (Tales to Astonish 85-87).

Il devient en juin 1967 (numéro 41) le dessinateur régulier des « Vengeurs ».

John Buscema dessine en moyenne deux bandes dessinées par mois auxquelles collaborent différents encreurs comme George Klein, Frank Giacoia, Dan Adkins, Joe Sinnott, son frère plus jeune Sal Buscema, Tom Palmer ou occasionnellement le manager de Marvel, le cartoonist John Verpoorten.

Parmi les travaux de John Buscema pendant cette fructueuse période, on appréciera particulièrement l’arrivée de la version moderne du héros ‘Vision’ (numéro 57 - octobre 1968) et celle du Surfeur d’Argent dans une nouvelle série scénarisée par Stan Lee (premier numéro : août 1968). Les interrogations philosophiques permanentes du Silver Surfer n’ont pas touché le public et la série s’arrêtera au numéro 18. John Buscema dessinera 17 des 18 numéros et aura droit aux louanges de Roy Thomas, rédacteur en chef de Marvel, pour son travail sur le numéro 4 (juillet 69) et en particulier sur l’affrontement entre Thor et le Surfeur d’Argent.

À la fin de cette décennie, John Buscema retourne à ses premiers amours des années cinquante en réalisant des bandes dessinées de suspense (Chamber of Darkness and Tower of Shadows) et de romance (In My Love and Our Love). Puis il retravaille avec l’encreur Tom Palmer sur le titre Avengers (11 numéros).

Années soixante-dix

John Buscema succède à Jack Kirby sur deux titres phares de la maison aux idées : Les Quatre Fantastiques (début au numéro 107 de février 1971) et le puissant Thor (début au numéro 182 de novembre 1970). Ces deux revues sont toujours encrées par des artistes très connus tels que Joe Sinnott, Vince Colletta, Tony DeZuniga et bien d’autres. En avril 1973, John Buscema, prend la suite de Barry Smith sur le titre Conan le barbare collaborant avec le scénariste Roy Thomas. Il naîtra de ce duo, une alchimie parfaite et le travail effectué par John Buscema sur plus de cent revues (ce qui reste exceptionnel, pour la part d’un dessinateur travaillant sur un seul héros) sera salué par l’ensemble des lecteurs et des critiques. Conan et Thor, resteront les deux personnages préférés de l’artiste. Il est à noter, que John Buscema, n’aimait pas trop les super-héros et eut un jour des mots assez durs à leur égard : « Je n'ai aucune attirance pour Spider-Man. Il est naïf, sans la moindre consistance et dénué d'intérêt. Pour être tout à fait honnête, c'est un peu le sentiment que j'éprouve face à la majorité des super-héros. Finalement, le seul personnage avec lequel je me sente à l'aise est Thor, et ce en raison d'Asgard. Tant que j'ai pu exploiter cet aspect du personnage, j'étais heureux. Mais le jour où ils ont décidé de le faire venir sur Terre, il a perdu toute sa saveur et son panache. ».

Il est intéressant de ramener ses propos avec son intérêt pour la période Renaissance. Cette période, surtout en peinture, remet au goût du jour le prestige de la flamboyante Antiquité. Il est certain que des héros comme Thor ou Conan, se rapprochent plus de ce type de culture, qu’un Spider-Man en pyjama accroché au mur d’un building de la cinquième avenue !

Pendant environ dix ans, il produit en moyenne trois à quatre revues par mois. Il lance en 1970 avec le scénariste Gary Friedrich une nouvelle série dédiée au personnage de la Veuve Noire. En 1976 avec Marv Wolfman, il crée le super-héros cosmique Nova, puis en 1977 dessine la version super-héros de Miss Marvel (Carol Danvers, son alter-ego, apparaissant pour la première fois en 1968 sous le pinceau de Gene Colan).

En complément d’un travail déjà bien fourni, il dessine les couvertures de différentes séries : Daredevil, Captain America, Captain Britain, Red Sonja, Warlock, contribue à d’autres séries comme Ka-Zar (Savage Tales #1 – mai 1971) ou Doc Savage #1 & 3 (août 1975 et janvier 1976) et quitte un moment la série Thor pour se consacrer à Tarzan façon Marvel.

Au milieu des années soixante-dix, Buscema enseigne à la « John Buscema Art School », où Stan Lee intervient en tant que conférencier. Certains de ses étudiants réussiront à percer dans le métier, comme Bob Hall ou Bruce Patterson qui deviennent des réalisateurs de dessins animés professionnels. Stan Lee, constatant les qualités professorales de John Buscema, lui propose la création d’un ouvrage en commun. Ce sera « How to Draw Comics The Marvel Way » qui paraît en 1978 et qui sert encore aujourd'hui de référence.

Années quatre-vingt

John Buscema arrête de dessiner régulièrement des super-héros pour se consacrer à Conan et à ses trois séries. La popularité du personnage a favorisé en 1982, la sortie du film Conan le barbare avec le musculeux Arnold Schwarzenegger. John Buscema adapte le film dans une BD de 48 pages. Dans la foulée, il réalise également l’adaptation en bandes dessinées du film, Les aventuriers de l’Arche perdue.

En 1982 il arrête la série ‘King Conan’ après neuf numéros et renoue après 5 ans d’absence avec le monde des super-héros en redevenant un dessinateur régulier dans la série « Les Vengeurs » (numéro 255 à 300 de mai 1985 à février 1989). De novembre 1986 à décembre 1987, il travaille également sur le titre ‘Fantastic Four’. A la fin de la décennie, John Buscema refait équipe avec Stan Lee pour un graphic novel consacré au Surfeur d’Argent.

Une mention particulière pour la trilogie de « Weird World » parue chez Artima dans les années 80.

Fin de carrière

Il restera très actif durant sa fin de carrière, en s’occupant à nouveau d’un de ses personnages fétiches, à savoir Conan le barbare. On peut également à cette époque, apprécier son travail sur différentes séries, telles que le Punisher, Doom 2009 ou Fantastic four 2009. En 1996 à l’âge de 68 ans il se met un peu en retrait des Comics. On le retrouve de manière épisodique sur différentes séries : Shadows and Light (1998), The Amazing Spider-Man 1999 Annual ou Galactus the Devourer miniseries. En 2000, il fera une infidélité à Marvel et réalisera pour son concurrent DC Comics des dessins de la revue Batman: Gotham Knights #7, 2000.

En 2001, il sortira de cette « retraite » pour participer à quelques conventions en Italie et la « Comic Con. » de San Diego où Vanguard Press sortira « The John Buscema Sketchbook » avec des dessins de sa collection personnelle. En septembre 2001, il fera une autre infidélité à Marvel en dessinant pour DC Comics « Just Imagine Stan Lee with John Buscema Creating Superman » qui sera traduit en France par Semic.

En 2001, il remplace Gil Kane qui vient de mourir, sur une mini-série de 5 épisodes Superman : Blood of my Ancestors. Après avoir terminé le premier épisode, les médecins lui diagnostiquent un cancer de l’estomac. Il décède quelques mois plus tard à l’âge de 74 ans. Il restera à jamais le dessinateur de Conan le barbare. Stan Lee dira de lui : « Une des choses que j’aimais chez « Big John » était son autonomie. Je n’avais pas besoin de passer du temps à écrire des résumés. Au téléphone, il grognait et me disait : ne me dérangez pas avec les détails, donnez-moi simplement la trame et ce que vous avez en mémoire. J’ai horreur de gaspiller du temps à tout lire. Il ne prenait aucunes notes (car je parlai trop vite) mais se rappelait chaque détail et toutes les histoires étaient dessinées à la perfection. »

Big John Buscema a succombé à un cancer le 10 janvier 2002.

Voir la bibliographie de John Buscema

Auteurs de l'article